Christophe Ginisty

Nettoyage du web : le vrai du faux


Rédigé le Dimanche 3 Février 2013



Nettoyage du web : le vrai du faux
Un nombre croissant de personnes se réveillent un matin, tapent leur nom sur Google et se rendent compte avec stupeur que les premiers résultats font remonter des informations peu ou pas favorables, mettant en avant de « vieilles casseroles » qu’il devient urgent de faire disparaître dans un soucis de gestion de la réputation.
 
Ils se tournent alors, affolés, vers des spécialistes du web et des réseaux sociaux et c’est pour appâter cette clientèle captive que des petits malins souvent très opportunistes ont créé des sociétés de « nettoyeurs » du web, proposant à prix d’or leurs services afin de faire disparaître les liens qui indisposent.
 
Je suis souvent interrogé sur cette question et je pense qu’il est utile de remettre les choses en place et de dire la vérité sur cette matière afin de vous éviter de dépenser votre argent inutilement.
 
Commençons pas tordre le cou à une promesse faite par ces prestataires : on ne nettoie pas Internet (ou Google).
 
C’est absurde et assez malhonnête de présenter les choses ainsi. Si votre nom est associé à des événements ou des informations indésirables, c’est que des sites, des blogs ou des forums de discussions ont parlé de vous en relatant des faits qui vous concernent. 
 
Il est illusoire de penser qu’il suffirait d’engager des spécialistes pour que, par magie, un contenu arrivant en première position de la page des résultats se retrouve en troisième ou quatrième page.
 
Sur le site d'un des prestataires que je ne mettrais pas en lien pour ne pas lui nuire, voilà ce que ses experts promettent de nettoyer : "les atteintes à la vie privée (photos et vidéos privées, informations personnelles...), informations diffamantes et dénigrantes, avis négatifs problématiques, anciens articles de presse, usurpations d'identité, informations obsolétes, contenus confidentiels et toutes informations portant atteinte à l'E-réputation en général."

Nous sommes là face à une énumération de choses qui n'ont rien à voir entre elles où se cotoient des contenus issus d'activités délictueuses (diffamation, atteinte à la vie privée, usurpation d'identité) qui appellent une réponse juridique voire judiciaire avec des contenus tout à fait indiscutables et inattaquables (anciens articles de presse, informations obsolètes, avis négatifs) en vertu de la liberté d'expression ou d'information qui sont des libertés fondamentales.

Soyons sérieux.

La première des choses à faire en la matière est de localiser chacun des espaces vers lesquels Google renvoie et d’aller analyser, espace après espace, s’il est possible d’avoir une action sur la mention ou l’article en question.
 
Et là, deux solutions : soit le contenu est diffamant ou insultant et vous pouvez entamer une action juridique (et être d’une patience d’ange tant les procédures sont longues), soit il ne l’est pas et dans ce cas, il n’y a absolument rien à faire.
 
Prenons le cas où votre nom aurait été cité dans le cas d’une faillite d’entreprise, parce que vous en étiez l’un des dirigeants et que depuis, à chaque fois que l’on tape votre nom dans Google, vous le brillant dirigeant qui n’a connu que des succès depuis, on arrive sur le seul moment de votre vie où vous avez échoué.
 
Vous pouvez trouver ce résultat injuste et considérer comme insupportable que l’on ne ressorte que ce faux-pas dans une carrière exemplaire. Vous aurez raison mais vous ne pourrez pas pour autant faire disparaître une mention qui est vraie et qui est du domaine de l’information.
 
On ne nettoie pas, on remplace.

La vraie solution pour se sortir d’un problème de référencement : créer du contenu sur des espaces très bien référencés par Google.
 
L’information est un « marché » concurrentiel.  Dans un espace où des milliards d’informations, photos, vidéos sont publiées chaque jour, les moteurs de recherches opèrent une sélection à l’aide de puissants algorithmes qui vont explorer en permanence le réseau pour y déceler ce qui mérite d’être remonté.
 
Votre faillite est en première page ? Mais qu’avez vous publié depuis ?
 
La plupart des personnes qui me consultent sur cette question du « nettoyage » du web sont des gens qui ne se sont jamais intéressé à Internet, qui n’y ont jamais rien publié et qui n’y ont aucune présence structurée.
 
Du coup, tout ce qui est dit ou écrit sur eux est dit ou écrit par d’autres. Et la nature ayant une sainte horreur du vide, ce n’est pas parce qu’ils ont été absents du web par une démarche volontariste, structurée et positive que leur nom ne figure pas dans les conversations.
 
Souvent, on se rend compte qu’il suffit de créer une page sur Wikipedia avec un contenu factuel et agrémenté de sources pour qu’il apparaisse en tête des résultats Google.
 
J’en ai fait l’expérience récemment pour un ami qui avait une présence inégale sur le web, pas trop conversée mais confuse. 
 
Très grand chef d’entreprise depuis des années, une page profil a été créé sur l’encyclopédie en ligne et cette page apparaît désormais en tête de la page des résultats lorsque l’on tape son nom ?
 
Magie ? Nettoyage ?
 
Ni l’un ni l’autre ! En l’espèce, il a simplement et automatiquement bénéficié du fabuleux référencement de Wikipedia sur lequel il s’est appuyé pour « promouvoir » naturellement une information factuelle et basique sur lui-même.
 
Aujourd’hui on retrouve toujours la même confusion mais elle arrive juste après une introduction honnête qui lui permet finalement de se présenter.
 
Ne vous plaignez pas d’un mauvais référencement si vous avez laissé le champ libre aux autres de dire des choses sur vous. Il faut maîtriser sa présence en ligne et structurer la production régulière de contenus.
 
Vous n’avez pas de page sur les réseaux sociaux ? Créez en une et devenez actif dessus, de sorte que les mises à jour indiqueront aux moteurs de recherche que c’est un page importante. Un profil complet sur Linkedin sera souvent mieux référencé que l’article de ce journal régional en ligne qui fait état de votre faillite.
 
Ce qu’il faut comprendre ici est qu’il faut se mettre à créer du contenu sur des plateformes très bien référencées de sorte que le contenu qui vous indisposait va doucement mais sûrement s’enfoncer dans les pages de résultat.
 
Vous l’avez compris, plutôt que de faire appel à ces « nettoyeurs » dispendieux et inefficaces, faites plutôt appel à des professionnels de la réputation qui vont contribuer à organiser une présence constructive et régulièrement mise à jour.
 
Les internautes auront alors une diversité de points de vue et ils seront à même de se faire une opinion.
 
A suivre…

               Partager Partager
Notez


Lu 2566 fois

Commentaires articles

1.Posté par Frédéric Lefebvre-Naré le 03/02/2013 14:28
Bravo pour ce billet. Il renvoie à un "changement de paradigme" ou de compréhension de la réalité : apprendre à gérer la surabondance (de l'information) au lieu d'en gérer la rareté.

2.Posté par Christophe Ginisty le 03/02/2013 19:58
Merci Frédéric. Je pense en effet qu'il faut aider les gens à changer leur vision du web et je tente de m'y employer.

3.Posté par Laurent Bourrelly le 10/05/2014 03:05
Ayant pratiqué de nombreuses opérations de nettoyage, c'est compliqué de généraliser.
Certains ne méritent vraiment pas d'être pourris éternellement parce qu'ils ont fauté. Je pense à une célébrité à qui j'ai redonné un peu de quiétude parce qu'il s'était fait choper par la police avec un peu de poudre blanche et que les paparazzis l'ont pris en photo à la sortie de garde à vue.
Je pense aussi à une banque qui a subit les effets de bord des malversations d'un politicien.
Ou une marque qui voit les résultats de recherche pourris par des faux avis négatifs posés par un concurrent. Une autre marque qui n'a pas su gérer un problème d'expédition pendant les fêtes et se retrouve châtiée, alors que le souci était réellement temporaire.

D'autres méritent clairement d'être démontés publiquement et à chaque nettoyer de poser ses limites déontologiques.
Le problème est que ce business est lucratif. Du coup, cela attire des agences qui n'ont pas les mêmes règles morales qu'un petit artisan comme moi.
Bref, c'est compliqué.


Mon meilleur conseil est d'être pro-actif. Avant de parler nettoyage, maîtrisez les résultats de recherche liés à votre marque/identité. Mettez en place des process pour gérer les crises dès qu'elles éclatent.
Si je google [Christophe Ginisty], je vois quelqu'un qui maîtrise les résultats de recherche liés à son identité.


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Really looking forward to going to Sofia this evening for @BAPRABulgaria award ceremony tomorrow
Mercredi 26 Avril - 09:38
RT @zariaurore: Sudpresse fait l'une des erreurs déontologiques les + infâmes de l'année et pour les excuses, faut payer ! Sérieux les gars…
Mardi 25 Avril - 16:44
Emmanuel Macron et l’opportunité historique d’une nouvelle union nationale https://t.co/HL1c8bZ8GU
Mardi 25 Avril - 11:43
@Eyrieux_07 c'est absurde
Mardi 25 Avril - 07:46
@Eyrieux_07 Wow ! Quelle haine dans le propos.
Mardi 25 Avril - 07:35
@Eyrieux_07 Quelle guerre civile ? Nous ne sommes pas en guerre
Mardi 25 Avril - 07:30

Recherche