Christophe Ginisty

Nice : chronique d'une manipulation pour raison d'état


Rédigé le Dimanche 17 Juillet 2016



Je ne sais pas si je suis le seul dans ce cas mais, depuis la tragédie de Nice et l’épouvantable carnage survenu le soir du 14 juillet sur la Promenade des Anglais, j’ai un goût amer dans bouche quand j’écoute les déclarations de nos leaders politiques.

Plus que je ne l’ai jamais éprouvé, je me sens totalement manipulé par une cohorte de responsables qui font tout pour que je ne vois pas ce qu’il y a à voir et que je regarde ailleurs.

Depuis que ce type a percuté des centaines d’innocents avec son camion et avant même que l'enquête ne révèle ses premiers éléments, le Président de la République d’abord puis le Premier Ministre ensuite, celui de l’intérieur et tous ceux qui se sont exprimés rapidement nous ont servi sur un plateau la thèse bien convenue de l’attentat terroriste islamiste fomenté par DAESH.

C’était sûr, le type portait un nom arabe, il avait la nationalité tunisienne, et puis il avait tué comme les islamistes le préconisent dans leurs appels au meurtre. CQFD.

CQFD, mon cul !

Depuis deux ans, nous vivons certes sous la menace d’un groupe terroriste d’une puissance et d’une organisation inédites, notre pays a été frappé en plein cœur de façon bien réelle mais cela ne doit pas pour autant nous autoriser à attribuer à ces fanatiques toutes les violences auxquelles nous devons faire face.

D’après les témoignages que les enquêteurs récoltent (et dont on veut bien nous faire part), le type qui a tué toutes ces personnes à Nice n’était pas un djihadiste et n’avait aucune pratique religieuse extrémiste.

Je n’ai aucun élément particulier mais il me semble que c’était plutôt un délinquant, sans autre conviction idéologique que l’extrême rage de sa condition personnelle, décidé à passer à l’acte pour des raisons bien étrangères à une hypothétique guerre sainte.

Pourquoi alors le présenter depuis deux jours comme un radicalisé express aux ordres de DAESH et pourquoi nous servir cette version comme la seule version officielle ? Je crois que ça arrange bien ceux qui nous gouvernent car il faut à tout prix cacher quelque chose de beaucoup plus énorme.

Avoir un ennemi qui vient d’ailleurs et que l’on peut facilement pointer du doigt en Syrie, en Lybie ou autre, est bien plus facile à gérer que d’avouer que des enfants de la république, des hommes qui vivent dans nos villes, qui sont nos voisins, partagent notre quotidien, ont une telle haine en eux contre la société qui les entoure, qu’ils sont prêts à de tels carnages.

Larguer des bombes sur la tronche des rebelles en Irak, c’est beaucoup plus simple que de regarder en face la société que nous avons enfantée et qui porte en son sein les germes de cette violence.

Attention, ne vous méprenez pas, je n’excuse pas l’auteur de ces crimes en lui trouvant la moindre circonstance atténuante. Je dis seulement qu’il faut cesser de regarder uniquement au-delà de nos frontières pour tenter d’y percevoir la racine du mal.

Il faut regarder ici, dans nos villes, nos quartiers, nos banlieues : l’incommensurable dureté de nos sociétés alliée à l’insolente efficacité de communication de ceux qui veulent nous exterminer ont fait naître une menace intérieure bien réelle et capable de toutes les atrocités, comme nous venons de le voir à Nice le 14 juillet dernier.

Nous avons chez nous des centaines, voire des milliers d’individus, dévastés par la haine et prêts à s’aventurer sur les chemins de cette violence aveugle. Ce n’est ni un fait religieux, ni une menace exotique.

Cela ne fait aucun doute dans mon esprit, ces crimes vont se reproduire et nous allons devoir vivre avec encore quelques années.

Nous n’avons pas d’autre choix que de l’admettre, nous sommes en guerre avec une partie de nous-mêmes, pas avec l’extérieur, et nous ne pourrons pas continuer à faire comme si nos sociétés étaient des havres de paix si elles n’étaient perturbées dans leur harmonie par ces barbus fanatisés sur les terres du Moyen-Orient.

C’est trop facile de présenter les choses ainsi et cela ne nous rend pas service que d’essayer de nous convaincre que les origines du danger sont lointaines.

Alors je n’ai pas aimé la manière avec laquelle tous les politiques, de droite comme de gauche d’ailleurs, se sont exprimés depuis jeudi dernier.

Parce qu’ils savent quelle est leur responsabilité dans la décomposition de nos sociétés, parce qu’ils comprennent sans doute aussi qu’ils sont pour le moment impuissants à endiguer ce phénomène, ils préfèrent nous présenter un monde binaire où l’enfer, c’est toujours les autres, pour paraphraser Jean-Paul Sartre.

Cette façon de communiquer fait le lit des mouvements populistes qui sont trop contents après de pouvoir agiter le chiffon rouge de l’immigration pour, là encore, tenter de nous mettre dans le crane que le danger vient de l’extérieur.

Il serait temps que quelqu’un ait le courage politique de nous dire les choses telles qu’elles sont et de reconnaître avec l’humilité nécessaire à l’ampleur de la tâche, qu’il faut œuvrer au sein de nos sociétés, pour que de tels crimes ne puissent plus jamais être perpétrés.

A suivre… 

               Partager Partager
Notez


Lu 52071 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jean-Pascal le 17/07/2016 20:42
on nous vend un nouveau concept de radicalisation express comme un nouveau produit avec la complicité des chaine d'info et de leurs expetrs autoproclamés à deux balles.
Un peu qu ils nous prennent pour des cons

2.Posté par Christophe Ginisty le 17/07/2016 22:24
Je suis bien d'accord avec toi, Jean Pascal

3.Posté par Denis le 18/07/2016 06:30
Nous allons bientôt apprendre que le tueur de Nice se serait, en fait, radicalisé après sa mort.

4.Posté par Valérie le 18/07/2016 10:12
Comme on dit si bien : "Avant que de vouloir balayer devant la porte de ton voisin, balaye donc devant ta porte".
Oui, le mal et le malaise viennent de l'intérieur.
Mais qu'on arrête de nous prendre pour des enfants de maternelle. Nous ne sommes pas dupes.

5.Posté par John Flexton le 18/07/2016 10:16
Je cite : " Nous n’avons pas d’autre choix que de l’admettre, nous sommes en guerre avec une partie de nous-mêmes, pas avec l’extérieur ".... c'est nier les morts de Charlie Hebdo, ceux du Bataclan et ceux de Bruxelles, pour faire une courte liste ! Le seul point sur lequel vous avez raison, c'est que les conditions de vie de certains peuvent les pousser à l'envie de se radicaliser, mais ne faites pas du négationisme de l'islamisme svp !!!

6.Posté par François le 18/07/2016 10:30
La France est devenue un marécage politique d où personne n émerge pour le moment... que les gens se réveillent est une chose mais qu' un vrai leader apparaisse vrai démocrate avec une politique d au jours hui voilà de quoi la France a besoin... la nature a horreur du vide et les extrêmes l ont bien compris.... Macron incarne ce nouveau modèle mais bien que brillant il semble bien fragile... et je suis inquiet quand à l honnêteté de sa démarche.. trop protégé par Hollande qui a peut être manigancé son ascension pour le porter aux primaires.... tout est possible dans notre monde d au jourd hui...

7.Posté par Patrice-Louis le 18/07/2016 11:54
vous avez formalisé la pensée de très nombreuses personnes qui prennent conscience même si pour l'instant leur situation semble protégée, qu'une minorité possédante ce fameux (10 % capitalisant 90% des richesses) orchestre l'épuration progressive de la société, avec comme graal, la guerre civile.

8.Posté par Christophe Ginisty le 18/07/2016 12:08
John Flexton --> Ma note ne concerne que l'attaque de Nice et à aucun moment les attaques contre Charlie Hebdo, l'hyper Casher ou les attaques de novembre dernier,... Je ne suis absolument pas adepte de négationisme, à aucun moment et d'aucune manière.

9.Posté par Pascal Lebrun le 18/07/2016 12:31
Que les personnalités politiques nous saoulent, ça, c'est évident, et on ne sait pas en quelle langue il faut leur dire. Y a notamment un Sarkozy qui en bave et qui trépigne d'impatience, ce serait risible si ce n'était pas pathétique.
Moi, le gars qui fait 2 km de stock car avec des humains en raison d'un "mal être sociétal", dites ce que vous voulez, mais j'y crois pas trop.
En fait, d'après moi, tout ça ne va mener qu'à une politique sécuritaire à fond la caisse en France comme en Israël... Le climat social va s'en ressentir, on invoquera des prétextes pour interdire les manifestations, c'est un sacré coup de clé qui s'annonce, et les médias mettent de l'huile dans les serrures. Pour le reste, il y a autant de points de vue que de gens qui réfléchissent ... un peu.

10.Posté par Gleyse Jacques le 18/07/2016 12:34
Tous les personnels politiques... sauf Jean-Luc Mélenchon...

11.Posté par Maria Boeuf le 18/07/2016 15:27
Il n'avait pas la double nationalité puisqu'il avait une carte de résident !

12.Posté par david le 18/07/2016 15:44
Vous faites erreur. Ce tueur n'était pas un islamiste, exact. de même que Daesh n'est PAS un état islamique. les membres de Daesh en Syrie sont des drogués, alcooliques, violeurs etc... et oui ils envoient au combat des délinquants, violents, influençables jusqu'à la mort. Cet ordure a tout a lait le profil des autres tarés qui tuent pour Daesh.

13.Posté par Sabcat le 18/07/2016 15:57
Je valide aussi cette vision des choses, qui est la mienne également.
Il n'y a pas qu'en France, en Turquie où le malaise démocratique est évident, avec les évènements et les conséquences désastreuses qui risquent d'en découler.
Ou plus récemment encore, aux USA où les flics se font dégommer par paquet de 12. Les gens en ont marre, partout dans le monde. Les politiques en ont conscience mais étant totalement déconnectés de la réalité de leurs peuples, la seule réponse qu'ils trouvent est toujours la même. Toujours plus de matraque, toujours moins de liberté.

14.Posté par Eddy le 18/07/2016 17:35
Votre analyse rejoint celles que j'ai pu lire dans des hebdomadaires comme Politis. Il y a urgence à se taire et à réfléchir.

Ce que vous n'évoquez pas mais qui est tout aussi grave se résout à la capacité de la communication à nous rendre acceptable la menace que l'Europe et la globalisation prétendaient écarter : le paradigme militaire-politique.

Depuis la Guerre du Golfe, le charme est rompu pour les citoyens informés mais c'est loin d'être le cas pour la majorité de la population.
Tous soldats ou réservistes ? Quelle alternative ?
La peur et ses corrélats, populisme et xénophobie, sont des épiphénomènes au service d'une même stratégie.

A défaut d'avoir le courage de faire la guerre à la finance, nous laissons la finance faire la guerre au monde.

15.Posté par Sabrina Zed le 18/07/2016 17:46
Est-il possible que les gens soient idiots au point d'hausser les épaules quand un forcené "caucasien" tue 150 innocents en écrasant son avion et crient leur indignation quand il s'agit d'un basané ?
Pauvre de nous, comment espérer un sursaut populaire en faisant ce constat ?

16.Posté par Lola le 18/07/2016 17:55
Je peux comprendre le mépris vis-à-vis de la classe politique. Je peux comprendre l'inquiétude et les propos concernant notre société. Mais votre vision me semble portée par la colère et vous amène à minimiser la menace islamiste. Ça en devient presque choquant. Allez donc faire un tour dans nos cités ou même simplement dans certaines écoles de centre-ville. Vous verrez que l'endoctrinement n'est pas un mythe. Il ne faut pas nous laisserrouler dans la farine par les hommes politiques et les médias. Mais pas non plus par des gens très habiles qui savent ô combien cacher leur véritable nature. Ne pas se montrer radical en relifin c est le moyen le plus sûr pour ne pas etré repérés. Animé par la colère, la tristesse, vous semblez ne vous positionner que dans l'opposition à tout ce qui vient du politique des médias. Chose que l'on peut comprendre mais il faut aussi savoir raison garder. Ce monsieur était fils d'un membre du parti islamiste Ennahda, on peut au mpins avoir un soupçon. Comme le dit une personne plus haut, on peut comprendre et partager et une partie des vos propos. Mais ils tendent vers un négationnisme mal venu.

17.Posté par Patrick Aello le 18/07/2016 19:15
Il n'y a aucun négationnisme dans ce texte, simplement un constat, des questionnements. Ce texte fait UNIQUEMENT référence au massacre de Nice. Je suis persuadé que la suite de l'enquête confirmera ça. Quoi qu'il en soit, il est préférable de poser certaines questions que de dire tuez les tous , dieu reconnaîtra les siens.

18.Posté par Bardou le 18/07/2016 20:13
Et il est étrange de constater que cette horreur arrive juste quand l'état d'urgence que nous subissons allait prendre fin. quand la France est en ébullition. quand le peuple français remet en cause se dirigeants. Quand la côte de de ceux-ci diminuent.....

19.Posté par Elfe le 19/07/2016 13:07
Aucun hommes politiques médiatisés n'abordent sérieusement les sujets qui mènent notre pays à vivre tous ces bouleversements.
Pour avoir recherché, à ce jour, je ne connais qu'une personne qui analyse les situations (politique, économique, guerres dans lesquelles nous sommes impliqués, etc...) , en explique les faits et les conséquences avec clairvoyance. Féru d'histoire, il propose des solutions pour sortir de ces enclaves mortifères...
Il serait temps que quelqu’un ait le courage politique de nous dire les choses telles qu’elles sont et de reconnaître avec l’humilité nécessaire à l’ampleur de la tâche, qu’il faut œuvrer au sein de nos sociétés, pour que de tels crimes ne puissent plus jamais être perpétrés.
Il existe mais vous ne le verrez pas à la télé, ni l'entendrez sur les grandes ondes radiophoniques!
Il aspire à se présenter aux prochaines élections et s'il est autant boycotté par nos merdias, c'est bien parce que ses analyses et propositions dérangent.

20.Posté par Anne Ann le 19/07/2016 13:22
et aussi (attentat odieux, etc) : quand il y a une panique dans une foule, il y a des morts. Combien de tués, de gosses écrasés, par la panique, et non tués par le tueur ? et si on faisait un petit cours de survie pour parents accompagnés d'enfants "s'il y a panique, que vous soyez dans une rue, un stade, un cinéma, peu importe, prenez vos gamins sur les épaules" (par exemple : je ne sais pas ce qu'il faut faire dans ces cas là). c'est aussi plus facile de tout mettre sur le dos du tueur que de dire "ah oui, aussi, on n'a pas su gérer un mouvement de panique" - qui aurait pu se produire aussi bien s'il y avait eu un incendie, par exemple.

21.Posté par Nicorazon le 19/07/2016 13:35
Merci Christophe...
À titre personnel, je ne vois pas beaucoup de différences entre l'assassin de Nice et le pilote allemand de l'Airbus qui s'est écrasé dans l'Ubaye l'an passé (149 morts, rappelons-le !)
Après, qu'un assassin profite du cancer djihadiste pour se justifier, relève d'un autre niveau de réflexion. Et celui-là n'est plus une question d'individu, mais de société (et de justice sociale)...

22.Posté par Carriere eliane le 20/07/2016 14:44
Nicolas et Christophe ont mis des mots sur ce que je pense aussi.....le tueur a trouvé cette façon de se suicider tout en jouant le ''héros'' dont on parlera longtemps....la soi disant radicalisation fulgurante n'est qu'un pretexte, contrairement a Charlie et le Bataclan....ah! Si le pilote tueur du terrible crash avait été tunisien ou algerien....on l'aurait tout de suite rattaché a Daech c'est sur ...

23.Posté par fatma Ouali le 20/07/2016 17:47
Je suis musulmane et citoyenne française, horrifiée par toutes les paroles barbares que ces gouverneurs français qui jouent à la guéguerre entre eux comme d'habitude, sans tenir compte du CITOYEN FRANÇAIS A vouloir faire croire que les monstres viennent d'ailleurs !!!

ON EXISTE PLUS NI CITOYEN NI MUSULMAN !!!


Ils sont bien de chez nous et ne se reconnaissent plus dans cette République et l'image barbare médiatique qu' Ils diffusent constamment

Plus 1 700 000 musulmans sur la planète même les pays voisins sont d'avis que çà se passe au coeur des enfants de la RÉPUBLIQUE et les pantins en quête d'une légitimité de leur statut continuent à déblatérer en usant de vocabulaires qui n'a pas de place dans la RÉPUBLIQUE FRANÇAIS

ALORS ASSEZ D EMPLOYER LE TERME ISLAMISTE C'EST UNE INSULTE A TOUTE LA COMMUNAUTÉ ISLAMISTE MONDIALE

ENCORE HEUREUX QUE NOUS SOYONS TOLÉRANT PARCE QUE LE GALVAUDAGE DES MOTS CA SUFFIT ET JE DEMANDE AUX FRANÇAIS DE BIEN PARLER FRANÇAIS QU ILS DONNENT L'EXEMPLE A LA SOCIÉTÉ

LES BARBARES LES TERRORISTES LES FOUS DU DOMAINE PSYCHIATRIQUE DE FRANÇAIS FAUT LES NOMMER DE LEUR VRAI NOM ET ARRÊTER DE FAIRE LEUR PROMOTION EN DÉRIVANT LE MONSTRE PAR L’ÉTIQUETTE EI SUR CE N'EST PAS NOUS CA VIENT D'AILLEURS

SINON DEMAIN SE SERA VOS ENFANTS QUI SE RETOURNERONS CONTRE VOUS SI CE N'EST DÉJÀ FAIT !!!

AILLEURS https://www.facebook.com/LaPageRappelsIslam/videos/10154207966436276/
b[

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche