Christophe Ginisty

Nomination de Laurent Solly à la tête de Facebook : ce que nous devons en retenir et en attendre


Rédigé le Jeudi 25 Avril 2013



Nomination de Laurent Solly à la tête de Facebook : ce que nous devons en retenir et en attendre
L'annonce était sur tous les réseaux sociaux depuis des mois et je connais des dizaines de gens qui y ont postulé. Malheureusement pour eux, c'est Laurent Solly, ex-Sarko boy, ex TF1 publicité qui vient d'être nommé à la tête de Facebook France. 

Autant vous le dire tout de suite, je ne connais pas personnellement Laurent Solly et je n'ai donc aucun avis à donner sur la personne pour laquelle j'éprouve tout simplement un respect naturel.

Malgré tout, sa nomination m'inspire quelques réflexions que je voudrais partager avec vous. 

Car ce qui est important n'est pas tant la personnalité ou les compétences de celui qui a été choisi que les raisons pour lesquelles il a été choisi.

En effet, derrière une nomination de cette importance, il y a toujours un message et c'est le message qu'il est intéssant de décoder pour comprendre la direction prise par l'entreprise. 

Souvenez-vous, lorsque Laurent Solly a été nommé à la direction de TF1 Publicité, les gens ont conspué ce qu'ils ont pris comme un délit de favoritisme, un piston grossier de Nicolas Sarkozy devenu Président de la République en faveur de l'un de ses fidèles lieutenants.

Beaucoup y ont vu (et moi le premier, je dois le confesser) une illustration de la fameuse bouilimie sarkoziste de contrôler les médias en y plaçant ses pions. 

Que penser alors de Facebook aujourd'hui avec cette nomination ? Il y a deux choses qui me paraissent intéressantes. 

La première est que Facebook n'est pas allé chercher quelqu'un du web mais quelqu'un provenant du plus mainstream des médias traditionnels, la télévision. Alors que la moitié des dirigeants du web francophone a dû postuler à cette annonce (j'en prends le pari), l'entreprise de Mark Zuckerberg a jeté son dévolu sur une personnalité qui a su développer un modèle publicitaire innovant pour la première chaîne de télévision française et qui ne bénéficie d'aucune expérience significative dans le web. 

Complexe d'infériorité du web qui cherche à apprendre de la télé ou arrogance du réseau social qui met sur un plan d'égalité son attractivité potentielle avec celle de la télévision ? Toujours est-il que ce choix est un message clair, celui de la volonté de Facebook de jouer dans la même cour que celle dans laquelle sont installés les plus grands médias. 

Finies les références à l'internet social et à l'esprit révolutionnaire initial qui ont fait le sel du printemps arabe et d'autres mouvements populaires. On est là dans une dimension essentiellement commerciale qui prend ses distances avec ses origines et son identité, ce qui n'est pas rien, très loin de la technologie dont est pourtant issu son patron, James Quarles, un ancien de Dell. 

D'ailleurs, le mot de Laurent Solly sur son profil Facebook est sans équivoque. Le web est relégué à une vague mention entre parenthèses.

Chers amis,
Je veux vous annoncer aujourd'hui mon plaisir et mon enthousiasme à rejoindre Facebook. C'est un grand honneur pour moi d'intégrer cette grande entreprise, et de participer à la croissance de ses activités françaises. J'espère pouvoir apporter mon expérience acquise chez TF1, chez qui j'ai passé près de six années passionnantes, et mon énergie, à ce leader du monde digital (web et mobile) qu'est Facebook. Je me réjouis de travailler avec son large écosystème de partenaires en France.
Laurent


La deuxième réflexion que cette nomination m'inspire est que Facebook se place uniquement dans une démarche de développement de son marché publicitaire et l'affiche comme sa première priorité sur le territoire français. 

Vous me direz qu'il n'y a rien de plus naturel à cela, qu'un patron de pays doit développer le chiffre d'affaires et la rentabilité de la filiale et que, pour y parvenir, il doit augmenter les revenus publicitaires. Certes, vous avez parfaitement raison mais vous ne m'empêcherez pas de penser que cela manque clairement d'idéalisme. 

N'en déplaise aux actionnaires, un réseau comme facebook n'est pas un média comme les autres, c'est un média social et c'est même le tout premier média social au monde. Sur Facebook, des centaines de millions d'individus y ont un espace, y tiennent des conversations, partagent des instants d'intimité avec des membres de leurs familles et sont quasi-propriétaires d'une parcelle de ce territoire virtuel. 

Même si ce que je dis est naïf (et d'ailleurs j'assume totalement), Facebook n'est pas un support publicitaire comme les autres. Notre "part de cerveau disponible" y est occupée à tisser un lien social qui nous appartient et nous ressemble. Affirmer que les qualités requises pour "diriger la boutique" tournent essentiellement autour de la capacité à ramener des annonceurs supplémentaires est d'une certaine manière une transgression de l'idéal initial qui nous a tous réunis sur cette toile. 

Finalement, au moment de souhaiter toute la réussite possible à Laurent Solly dans sa mission de développer Facebook en France, je souhaite aussi qu'il n'oublie pas qu'il vend autre chose que de l'espace et que là où il le vend, c'est aussi et avant tout chez nous, au coeur d'une liberté individuelle que nous avons souvent conquise en nous éloignant des médias traditionnels et à laquelle nous sommes attachés comme à la prunelle de nos yeux. 

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 2297 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche