Christophe Ginisty

Non, Internet ne tue pas les boites, ce sont les hommes qui le font !


Rédigé le Vendredi 29 Novembre 2013



"Mort pour n'avoir pas résisté à la concurrence du web", "En dépôt de bilan à cause d'Internet",... combien de fois encore allons-nous devoir subir ces commentaires idiots de certains journalistes qui ne trouvent rien de plus intelligent à dire pour "chroniquer" la disparition de telle ou telle société, comme ce fut le cas hier et ce matin pour évoquer la procédure engagée par les librairies Chapitre

Comme ce fut le cas aussi pour parler de la fin de Virgin Megastore, des difficultés insurmontables de La Redoute, de la Fnac,... 

Ce qui m'agace dans ces commentaires, c'est l'immense confusion dont elle est le révélateur. Internet n'est pas un corps constitué, une organisation, une entreprise, un corps malsain. C'est un outil, un médium, un moyen de développer de nouveaux usages. Internet n'est rien sans les internautes qui l'utilisent quotidiennement. 

Toutes ces sociétés qui disparaissent ou se portent mal ne sont pas des victimes du net mais de leurs dirigeants qui n'ont pas pris suffisamment tôt la mesure des transformations issues du numérique et qui ont considéré à tort que le web était un monde à part, cloisonné, un épiphénomène exotique et déloyal à côté duquel on pouvait cohabiter tranquillement et prospérer. 

Je ne pourrais pas citer le nombre de chefs d'entreprises que j'ai rencontrés dans ma vie professionnelle et qui m'ont confié que le numérique ne les intéressait pas, qu'ils n'y comprenaient rien, que c'était un truc de jeunes ! Que ce n'était pas leur métier, qu'ils étaient différents, issus d'un monde bien plus sérieux que ce web social rempli de désespérés exhibitionnistes tous plus dérangés les uns que les autres ! (sic) Qu'ils vivaient dans un monde réel en opposition à la virtualité du réseau. 

Certes, les lettres de licenciement qu'ils envoient aujourd'hui à leurs collaborateurs sont hélas bien réelles ! 

J'en ai rencontré des dizaines et quand je lis encore aujourd'hui dans l'Usine Nouvelle que "Dans une enquête sur les nouveaux métiers industriels, le développement de leur stratégie numérique n’arrive qu’en dixième place des préoccupations des entreprises industrielles" je me dis qu'ils sont toujours là, ces myopes de l'innovation et qu'ils continuent de piloter des vaisseaux qu'ils envoient dans le mur. Et leurs salariés avec.  

J'aime mon pays mais qu'est-ce que cela me met en colère quand je lis des trucs comme ça !

Comprenez-moi bien, je ne prétends pas que l'Internet soit l'alpha et l'omega de la prospérité. Je dis uniquement que c'est un passage absolument incontournable pour toutes les organisations, petites ou grandes, industrielles, agricoles ou tertiaires. Le monde, les relations humaines, les relations d'affaires, le commerce, l'éducation, tout a désormais une composante numérique et ne pas l'intégrer est suicidaire. 

Internet ne tue aucune société. Internet donne au contraire l'opportunité aux sociétés de s'organiser différemment, d'évoluer, de se déployer sur d'autres territoires. Internet n'est responsable d'aucun dépôt de bilan, les hommes, si !

Et que l'on ne me dise pas que c'est affaire de génération ! C'est un excuse bidon et totalement inacceptable.

Bidon, car cela ne demande pas de compétences particulièrement complexes que de comprendre le fonctionnement du web mais de la pratique, de la curiosité et un peu de souplesse d'esprit. Inacceptable car, quel que soit son âge, un patron a le devoir de mandataire social d'être à la pointe de l'innovation en tant que principal stratège de son organisation. 

Ceux qui refusent encore de voir le monde tel qu'il est devraient céder leur place avant qu'il ne soit trop tard. Il n'est ni question d'aimer ou de détester ce nouveau monde numérique, il est juste essentiel de s'y adapter. 

Charles Darwin écrivait ces mots en faisant référence à la capacité d'adaptation de l'homme : "Dans la longue histoire de l'espèce humaine, ceux qui ont appris à collaborer et improviser le plus efficacement l'ont emporté." Que cela continue d'inspirer celles et ceux qui sont à la tête des entreprises de notre pays et qui tentent d'en écrire l'avenir.

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 6372 fois

Commentaires articles

1.Posté par gab master case le 03/12/2013 10:01
Effectivement internet n'est qu'un outil,une arme,l'utilisateur en est responsable,responsable des effets produits bons ou mauvais..

2.Posté par Nath le 04/12/2013 11:58
Pour avoir travaillé sur de nombreux projets depuis la naissance du web, je partage votre point de vue. Cela fait bien longtemps que les usages du web révolutionnent les relations entre les hommes : ceux qui créent, qui proposent et ceux qui utilisent et consomment. L'entreprise, l'industrie, la marque qui n'a pas compris que son développement ou sa pérennité passe aussi par ce média, se met en péril. J’ai souvent entendu « mes clients ne sont pas sur le web, ils n’ont pas le temps, etc. ». C’est oublié que la cible finale a intégré le web dans son mode de consommation et plus généralement son mode de vie. Alors oui, continuez à ignorer Internet et laissez vos concurrents prendre vos parts de marchés … Merci Christophe pour ce coup de gueule partagé

3.Posté par Anne Aime le 05/12/2013 15:15
Merci pour ce message dont je partage l'analyse pleine de bon sens. Je les rencontre aussi ces dirigeants, qui me tiennent des discours similaires et ça me fait du bien de lire votre coup de gueule. Après je n'oublie pas que, si le digital est une révolution économique et sociale, le quotidien d'un dirigeant comporte d'autres paramètres qui rendent son job vraiment complexe. Et qu'errare humanu est...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche