Christophe Ginisty

Nous sommes tous Charlie... mais qu'étions-nous avant ?


Rédigé le Vendredi 9 Janvier 2015



Comme des millions de gens, comme vous, je suis effondré par ce qui se passe en France et j'ai été ému aux larmes de voir l'embrasement que cela avait provoqué dans le monde autour de ce slogan tout simple, "Je suis Charlie." Je n'ai pas grand chose à ajouter par rapport à tout ce qui a été dit et redit en boucle depuis presque 48 heures maintenant. Ce sont des attaques barbares et inhumaines contre notre démocratie, les valeurs que nous chérissons, la liberté d'expression, l'idéal républicain symbolisé par "Liberté, égalité, fraternité." Tout cela est vrai et me désole. 

Mais alors que nous brandissons tous ce slogan minimaliste et génial, "Je suis Charlie" je ne peux pas m'empêcher de me poser la question de la sincérité de cette soudaine sidération en forme de prise de conscience éberluée. Je sais que les gens en France sont sincèrement tristes et révoltés mais, de vous à moi, qu'ont-ils attendu cette horreur pour qu'émerge une telle proclamation ? 

Cela fait des années que nos responsables politiques, de droite comme de gauche, ne font rien pour endiguer cette haine grandissante contre le modèle français. Des gouvernants qui excluent une partie des enfants de la république, qui ferment les yeux sur la prolifération désolante de ghettos insupportables et insalubres à la périphérie de nos grandes villes, qui laissent se propager des idées populistes et extrémistes sans jamais traiter le problème à la racine, qui instruisent la haine de l'autre à des fins électoralistes, qui stigmatisent les pauvres, les mendiants et les chômeurs, qui ne donnent pas de travail aux plus jeunes et jettent les ainés à la poubelle, qui n'accueillent plus mais nivellent, qui lancent de faux débats sur l'identité nationale pour mieux pointer du doigts la frange musulmane d'une population qui n'avait rien demandé et lui signifier sournoisement sa qualité d'indésirable,...

J'adore la France, c'est mon pays. Mais Dieu (celui que vous voulez) que j'en veux aux gouvernants qui ont laissé faire ça ! De droite comme de gauche, ils se sont montrés impuissants à prendre à bras le corps un problème que des millions de nos concitoyens ont vu pourtant venir depuis des années. Ils ont laissé piller notre vivre-ensemble et j'affirme qu'ils ont clairement leur part de responsabilité dans les crimes odieux des Merah, Kouachi ou encore Fofana.

Nous commettrions une terrible erreur si nous traitions ce qui vient d'arriver comme une surprise avec l'hébétement figé de ceux qui n'auraient jamais pu imaginer qu'un tel scénario puisse se dérouler un jour dans ce pays. Un tel drame est le résultat, non pas d'un suicide français comme le dénonce Zemmour à longueur de tribune, mais d'une faillite collective de nos dirigeants qui n'ont pas voulu affronter les nouvelles exigences d'une société française en transformation et qui n'ont pas eu le courage de se battre avec ardeur et opiniâtreté pour préserver les valeurs de la république. Et l'ironie macabre de cette affirmation est que ce sont ceux qui s'employaient à les caricaturer qui en furent les victimes avant hier. 

Nous commettrions une autre terrible erreur si nous pensions qu'il s'agit là d'un acte isolé qu'un épilogue prochain va définitivement classer dans les archives. Si comme je le crois, nous récoltons là les fruits pourris d'une classe politique inopérante, il faut nous attendre à d'autres drames.

Je ne suis pas oiseau de mauvais augure, je pense malheureusement être réaliste. C'est une guerre dont nous venons de vivre des épisodes tragiques et c'est une guerre contre nous-mêmes. Il n'y aura d'issue positive que lorsque nous serons en paix les uns avec les autres dans une France revigorée qui doit accepter de faire sa propre analyse, à commencer par celle de ceux qui ont dirigé ce pays depuis des décennies et qui se sont maintenus au pouvoir depuis. 

L'histoire de la France est parsemée de chaos et de redressements spectaculaires. Nous avons connu le chaos avant hier. Formons le voeu que nous soyons à l'aube d'un redressement et qu'il soit vraiment spectaculaire. 

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 11347 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49

Recherche