Christophe Ginisty

On ne crée pas des communautés online, on leur parle


Rédigé le Vendredi 30 Octobre 2009



On ne crée pas des communautés online, on leur parle
C'est le propos de mon intervention du jour à Londres, dans le cadre de l'IPRA Summit, une conférence organisée par l'International Public Relations Association à laquelle je participe. La question qui m'était demandé d'adresser est : "comment créer de toutes pièces des communautés online ?"

Je me suis longtemps posé la question en préparant ma présentation et je suis arrivé à la conclusion suivante : nous, les communicants qui représentons des organisations, nous ne créons pas des communautés. Les communautés online existent et se sont formées spontanément. Elles ne nous attendent pas pour se former. Et heureusement. La seule chose que nous puissions faire est de les "activer" afin qu'elles s'intéressent aux messages que nous portons.

Le net fascine les organisations en partie parce qu'elles ne peuvent pas le contrôler et qu'elles ont toujours un train de retard sur les comportements qui, eux, sont spontanés. Le net n'est pas la plus grande saloperie inventée par l'homme comme l'a affirmé l'abominable Séguéla récemment, c'est au contraire l'une des plus belles initiatives de prise en mains d'une liberté d'action, d'expression, de réunion. C'est un phénomène d'émanticipation planétaire et toutes les organisations, qu'elles soient politiques, économiques, institutionnelles, doivent aborder ce phénomène avec la plus grande humilité.

               Partager Partager
Notez


Lu 3092 fois

Commentaires articles

1.Posté par Xavier Boubert le 30/10/2009 11:20
Pas tant d'accord avec toi. Les communautés se construisent également. A force d'aller chercher les gens, par bouche à oreille ou par publicité, ils abreuvent une nouvelle communauté et tissent des liens entre. Pour l'exemple, je ne connaissais peut être que 4 ou 5 personnes sur Twitter en m'y inscrivant et aujourd'hui j'en dénombre presque 400.

2.Posté par Christophe Ginisty le 30/10/2009 11:30
Le fait que tu ais connu de nouvelles personnes ne signifie pas qu'une organisation ait créé la communauté à laquelle tu appartiens. Tu as tout simplement spontanément trouvé un outil qui t'a permis de faire vivre online à laquelle tu appartenais déjà. Non?

3.Posté par Antoine Dubuquoy le 30/10/2009 11:33
D'accord avec toi sur ce point: les communautés existent. On ne les crée pas ex-nihilo. On les fait émerger, on les fédère autour d'un projet, d'un objectif. Les outils sociaux permettent d'activer l'émergence des communautés.

4.Posté par Fil le 30/10/2009 11:35
Je ne suis pas non plus vraiment d'accord. Enfin, j'ai surtout l'impression que tu réponds à côté non ? :) Pour un ex homme politique, ça ne m'étonne pas plus que ça :) Ou alors, on n'a pas dans ton article tous les tenants et aboutissants de la problématique ? Plus probable...

Toutes les communautés online se sont créées un jour. Mais elles ne se sont pas créées juste pour rien. Un sujet, un jeu, une conviction, une histoire commune ou d'autres choses sont la base de chaque communauté. Ces "choses" ont été des aimants pour les gens partageant ces "choses" et heureux de voir qu'ils n'étaient pas seuls. La communauté commence là et est restreinte, après ce sont les curieux qui découvrent la "chose", s'y intéressent et rejoignent la communauté, qui grossit petit à petit par un effet boule de neige.

5.Posté par Xavier Boubert le 30/10/2009 11:39
@Christophe Oui effectivement je n'avais pas vu ça comme ça. Tu as carrément raison alors. Par contre, il arrive que l'on puisse fabriquer une communauté si l'on parle d'idée innovante. Si l'organisation sort un nouveau produit novateur et met en place des outils de communautés autour, il fabriquera sa communauté autour du produit. Par exemple MyMajorCompany a fabriquer sa communauté d'"Actionnaires de musique".

6.Posté par Christophe Ginisty le 30/10/2009 11:55
Merci de laisser le "politique" de côté. On parle du sujet ?

7.Posté par KaG le 30/10/2009 11:56
Assez d'accord.
L'incitation peut se faire mais indirectement, en mettant à la disposition de la dite communauté des outils qu'elle pourra, éventuellement, s'approprier.
Si elle ne le fait pas, il faut tenter différemment.
Autre point important : l'écoute.
Sans écoute des attentes de la communauté qu'on souhaite voir s'épanouir, point de salut.
je l'ai constaté au travers de l'exemple des jeux que je te citais lors de ta question sur FB.
2 exemples :
Neverwinter Nights 1 : un JdR qui a vu une énorme communauté se créer autour grace aux outils mis à disposition pour donner une durée de vie quasi illimitée au jeu. Elle est encore très active parce que les développeurs ont su rester à son écoute.
Neverwinter Nights 2 : Le second opus, sorti il y a 3 ans, aurait pu connaitre la même chose. Malheureusement, certaines attentes n'ont pas été écoutées, parfois sur des sujets mineures.
Le bilan est nettement moins bon.

Quake Live (une nouvelle version de Quake 3) est un autre exemple qui pourra se voir couronné de succès, ou pas, selon ce que fera ID Software qui tente une opération assez audacieuse.

En tout cas, je confirme : le Net n'est pas qu'une saloperie (c'en est une sur certains points, ceci dit ^^)

8.Posté par Ghislain le 30/10/2009 11:57
Ces communautés là s'auto-organisent, elles existent déjà. On ne peut que les gérer, les rassembler en les faisant converger vers leurs centres intérêts commun : passionnés de nouvelles technologies (geek), de jeux vidéos, site de rencontre, d'information, de politique... Le web 2.0 y répond en apportant un espace et une liberté "d'expression" que les internautes s'approprient ou pas. D'où une influence forte de l'opinion publique online sur une marque (image), un service ou un produit. Ce phénomène s'impose aux entreprises qui n'ont d'autres choix que d'organiser les flux d'informations en ligne. Et, effectivement, d'organiser et non pas de créer.

9.Posté par Dom le 30/10/2009 12:16
Tout à fait d'accord, votre blog est d'ailleurs un excellent exemple d'agrégation de communauté.

10.Posté par Antonin le 30/10/2009 13:30
Idée intéressante.

L'organisation a un rôle de facilitateur, elle doit apporter du contenu, des outils afin de faire discuter les internautes entre eux autour du produit, de la marque ou des idées.

Les internautes restent libres et choisissent le sujet,si l'organisation ne les intéresse pas à la base et qu'elle ne fait rien pour intéresser, les internautes ne parleront pas d'elle et donc la communauté ne se "créera" pas.

Donc c'est effectivement une histoire de dialogue et d'intérêt tout simplement.

Le moment où on pourrait dire qu'une communauté est "créé" par une organisation, c'est au moment où les internautes considère la marque de l'organisation comme leur "totem" et qu'ils la défendent corps et âme.

11.Posté par Danièle Douet le 30/10/2009 13:52
Le mot "communauté" est très à la mode...

12.Posté par jm le 30/10/2009 14:31
"La question qui m'était demandé d'adresser" : il y a là une faute de grammaire et un anglicisme.
Il aurait fallu écrire : "La question qu'il m'était demandé de traiter"
cf http://www.cce.umontreal.ca/auto/anglicismes_cor2.htm

13.Posté par Dom le 30/10/2009 15:03
@jm

Plus précisément, CG aurait dû écrire : "La question qui m'était posée", ou "La demande qui m'était adressée", ou "La question à laquelle il m'était demandé de répondre", ou "Le sujet qu'il m'était demandé de traiter". Mais pas "La question qu'il m'était demandé de traiter". On ne traite pas une question...

14.Posté par jm le 30/10/2009 15:23
@Dom
Sisi, on peut traiter une question.
Extrait du TLFi :
3. Soumettre à la pensée, à la réflexion en vue d'étudier, d'exposer. Synon. étudier, examiner. Traiter une question, un problème, un sujet, un thème; traiter à fond une matière. Comment faut-il traiter les équations de la physique mathématique? (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 145). Je confesse d'être si neuf dans la matière qu'il m'échoit de traiter aujourd'hui devant vous (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 159).
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?13;s=2506802235;r=1;nat=;sol=2;

15.Posté par Dom le 30/10/2009 15:25
@jm
Vous me l'apprenez... Merci !

16.Posté par dinoia le 30/10/2009 15:48
disagree. many communities are created on-line. people meet on-line and create groups, forums,fan clubs after having met on-line and no community existed before. the individuals existed and were alone, belonging to no community. many many examples of communities created on-line! huge numbers.

17.Posté par Antoine Dubuquoy le 30/10/2009 16:36
@dinoia: I don't totally agree with you. There's always a confusion between a community that is materialized by a Facebook group a blog, a forum... All these are just tools to aggregate the community. Community itself is more abstract as it's based upon common aspiration, common values, common goals, that are not necessarily expressed.
There is a need for a person, a brand or any organization that spots this out, and sets up the frame, the skeleton of what will become the visible community. Internet is just a tool to make communities aggregation and emergence easier.
@Danièle Douet: le mot est à la "mode" certes, mais n'est-il pas plus valorisant et plus intéressant de parler de communautés que de "groupes-cibles"?

18.Posté par Martine le 30/10/2009 19:27
@Antoine,
Groupe-cibles, le terme le plus adéquat. :)
Je ne sais plus qui a mis le terme "créativité" entre-guillemets joli, très joli.

19.Posté par Olivier le 30/10/2009 21:49
Voilà un sujet qui inspire des commentaires de...la communauté
En fait, je crois que pour qu'il y ait communauté, il faut qu'il y ait un sujet crédible est avec du sens, peu importe qui est à son origine.
Ces temps-ci, dans la plupart de mes rendez-vous avec mes clients et prospects (des Dir com ou Dir Marketing), c'est LE sujet... mais par contre, rares sont ceux qui savent pourquoi faire une communauté et surtout pour apporter ou porter quoi aux internautes ou à la marque.

20.Posté par Hubert le 02/11/2009 14:00
Cela pourrait sembler hors sujet, mais who knows ?

Le site Les Promoteurs semble avoir disparu sans crier gare ?

21.Posté par Dom le 02/11/2009 14:11
@ Hubert

La dernière fois que je suis allée sur le site des Promoteurs (peu après le départ de CG du Modem), il était annoncé en page d'accueil qu'un autre site serait prochainement mis en ligne à la même adresse (je vous rapporte cela de mémoire, je ne vous garantis pas l'exactitude de la formule). Je viens d'aller voir, effectivement, il a disparu.

22.Posté par Chui Kalm le 03/11/2009 02:03
Oui d'accord, il semble qu'il faille des centres d'intérêt communs au départ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Libertés | Télévision | Pouvoir et médias | Presse | Blogosphère



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Presidentielle : Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron https://t.co/D6KJMqdPPw
Vendredi 24 Mars - 07:48
@CedricAugustin @EmmanuelMacron Cédric, je veillerai à faire attention à mes virgules ;-)
Jeudi 23 Mars - 18:13
I wish I could have been there to listen ;-) https://t.co/ICbMRIDb8M
Jeudi 23 Mars - 16:41
@OlieventsV @lauhaim @axelletess @enmarchefr @EmmanuelMacron @JeunesMacron Merci. Avec le lien : https://t.co/D6KJMpWeXY
Jeudi 23 Mars - 15:42
Pourquoi je vais voter pour Emmanuel Macron: A un mois pile du premier tour de la... https://t.co/D6KJMpWeXY https://t.co/sSOZX5laXn
Jeudi 23 Mars - 14:58
@dujardinv Oh que non... :-)
Jeudi 23 Mars - 14:44

Recherche