Christophe Ginisty

Opération transparence : une réponse en trompe l'oeil ?


Rédigé le Mercredi 10 Avril 2013



Opération transparence : une réponse en trompe l'oeil ?
Voici une chronique que j'ai signée pour le site de l'Express.fr et qui a été publiée ici hier soir à propos de l'opération "transparence" qui semble gagner toute la classe politique.

Les dégâts provoqués par l'affaire Cahuzac ne finissent pas de secouer la classe politique autant qu'elle émeut l'opinion et cette séquence restera longtemps gravée dans les esprits comme un symbole d'une élite confrontée à ses propres dérives et contradictions. Comme c'est très souvent le cas lorsque l'émotion provoquée par un événement est immense, les leaders politiques s'empressent de réagir et tentent de s'approprier le sujet pour mieux convaincre les Français que la situation est "sous contrôle" et qu'ils sont déterminés à endiguer le fléau.  
Chacun y va de sa promesse. Entre François Hollande qui prépare dans l'urgence des "mesures fortes" et la droite qui tente de se parer des habits de l'exemplarité à l'image d'un François Fillon qui se déplace au 20 heures de France 2 pour y dévoiler la valeur son patrimoine alors que personne ne lui a rien demandé, toute la classe dirigeante semble n'avoir qu'un seul mot en bouche: transparence. Mais est-ce la bonne question apportée à l'indignation des français? Est-ce le bon remède contre la crise de confiance provoquée par les dissimulations puis les aveux de Jérôme Cahuzac?  
Du point de vue de la communication, rien n'est moins sûr et ce pour au moins trois raisons: en communication, lorsque l'on est confronté à une crise, la première urgence consiste à montrer à l'opinion que l'on a compris la nature et la gravité de celle-ci. Et la manière la plus évidente d'en faire la démonstration est de traiter les causes qui ont provoqué la crise en question. Dans ce que l'on appelle désormais l'affaire Cahuzac, la cause est la fraude fiscale de celui dont la mission est de l'endiguer, la dissimulation, le parjure et une série de soupçons en suspens quant à des financements politiques occultes. Si l'obligation de transparence avait été la règle, on peut imaginer que le même Cahuzac n'aurait éprouvé aucune difficulté à cacher l'existence des comptes qu'il avait détenus à l'étranger comme il l'a fait devant le président de la république, les députés ou les téléspectateurs. En se focalisant sur la transparence, l'exécutif est légèrement hors sujet car il fait le pari audacieux et pour tout dire utopique que l'honnêteté animera les tricheurs au moment de faire leurs déclarations publiques.  

"Cela n'apporte aucune indication sur la moralité et l'éthique"

Franchement, le fait de savoir que François Fillon dispose d'un bien estimé à 650.000€ et de deux voitures d'occasion ne nous apprend rien sur la probité de l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy. Et quand bien même son patrimoine serait deux à trois fois supérieur, les Français n'auraient rien à redire. Car si le désir de transparence sur le patrimoine semble naturel, cela n'apporte aucune indication sur la moralité et l'éthique de celui ou de celle qui fait l'énumération de ses biens.  
Même si Jérôme Cahuzac avait en son temps affiché un patrimoine de plusieurs millions d'euros, qu'aurions-nous eu à redire? L'opinion aurait pu accepter l'idée qu'un chirurgien réputé ait accumulé cet argent sans que ce soit forcément illicite. L'enjeu n'est pas tant la transparence que la moralisation de la vie politique. Connaître la réalité du patrimoine est une chose mais savoir que le politique se comporte de manière morale et éthique en est une autre. 
Qu'on le veuille ou non, la communication des patrimoines des élus et des membres du gouvernement va avoir un effet pervers dans cette France qui n'est pas amie de l'argent. Cela va conduire les Français à soupçonner toutes celles et tous ceux qui sont disposent du patrimoine le plus élevé. Pourquoi tel ministre est-il propriétaire d'un château? Pourquoi dispose-t-il de plusieurs appartements dans les quartiers chics de la capitale? Et qui paye les études dispendieuses de ses enfants dans les meilleures écoles du monde? A toutes ces questions, certains Français seront tentés de répondre par le doute et la rumeur, réflexes pavloviens d'une population qui souffre et qui ne veut pas accepter le principe même d'inégalité. Car la transparence patrimoniale conduit à faire de la possession de biens un signe extérieur d'une richesse que d'aucuns considèrent incompatible avec la fonction politique. Sans compter que l'on déniera aux plus nantis le droit d'être sociaux, humains, proches du peuple... socialistes même.  
Encore une fois, la focalisation du gouvernement ou des leaders de l'opposition sur la transparence du patrimoine est une gesticulation qui risque bien de produire les effets inverses de ceux escomptés. Si personne ne conteste qu'un élu doive être totalement transparent, c'est d'abord dans son action et dans l'exercice de son mandat ou de sa fonction que cette transparence doit être radicale.  

"Répondre par le doute et la rumeur"

Imposer la communication de la réalité de son patrimoine n'est pas une réponse adaptée à l'affaire Cahuzac. C'est une diversion qui permet d'éviter d'instruire immédiatement d'autres questions hautement sensibles comme celles des conflits d'intérêts évoqués dans le rapport Jospin et rapidement enterrés, du cumul des mandats, voire de la longévité et de la professionnalisation du personnel politique. En communication, on appelle cela un contre-feu, pour reprendre une terminologie militaire. Cela détourne provisoirement l'attention mais ne détourne pas durablement la menace d'une contestation plus forte.  
Il n'est pas certain que ces gesticulations médiatiques réussissent à ramener la confiance dont nos dirigeants ont un besoin vital pour diriger et finalement faire leur boulot dans la sérénité. Le message à envoyer est plus large que celui de la seule promesse de transparence patrimoniale...

               Partager Partager
Notez


Lu 1097 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jean-Pascal le 10/04/2013 11:31
tout a fait Thierry,
Sans compter que la déclaration de patrimoine n'e garantie pas qu'on ne se soit pas enrichi en politique si on en a pas transmis une part non négligeable à ses enfants. Ou au contraire un élu peut avoir un patrimoine important simplement parce qu'il en a hérité.
Pour revenir sur Fillion et le foutage de gueule qui va avec concernant entre autre ses voitures hors d'âge. D'une part je serais curieux de savoir pendant combien d'années nos impôts lui ont payé une voiture avec chauffeur, ce qui peut justifier qu'il n'ai pas eu besoin d'en acheter une neuve, et si je ne m'abuse le fait d'avoir été 1er ministre lui permet de garder cet avantage un certain temps voire d'années(à vérifier).
Je ne veux par hurler avec les loups mais il se fout un peux de notre gueule quand même
Non cumul non renouvellement, interdiction d'employer des proches, indemnités parlementaires déduites des rémunérations ou retraites éventuelles que l'on touche déjà. Justification dde tous lesfrais engagés au titre de la fonction. By the way, les indemnités de mandat (salaire) sont plafonnées en cas de cumul, jamais personne ne nous a dit si les indemnités pour frais se cumulaient ou non (à vérifier) Ineligibilité à vie en cas de condamnation? remenber Balcani, Stirn, Dray et consors...... (pas pour pv impayés bien sûr)......
J'oubliai, dernière découverte en date, dispense d'examen pour l'accession à la profession d'avocat pour les parlementaires !!!???
La on commencerais à avoir quelques certitudes concernant la pureté de leur engagement
YADUBOULO
Mais là ça se protège de tout bords
N'oublions pas que l'on parle de notre argent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche