Christophe Ginisty

Opinion : Cela a-t-il encore un sens de vouloir être populaire à l’heure des médias sociaux ?


Rédigé le Lundi 17 Juin 2013



Opinion : Cela a-t-il encore un sens de vouloir être populaire à l’heure des médias sociaux ?
A la première lecture, je suis conscient que cette question a l’air idiote. Médias sociaux ou pas, le fait de vouloir être populaire peut sembler immuable, traverser les âges et ne pas prendre la moindre ride.
 
Certains me diront même que plus les années passent, plus la société de l’information se développe et plus il est obsédant de vouloir être populaire sur l’ensemble des plateformes qui sont mises désormais à notre disposition.
 
Peut-être mais je ne crois pas en réalité que les choses puissent être présentées de la sorte.
 
S’il y a un besoin grandissant de miroir et si la multiplication des médias offre d’innombrables opportunités nouvelles, la question que je me pose prend sa source dans la nature même des nouveaux médias sociaux et dans la nature du retour que l’on peut en retirer.
 
Pour faire simple (et les puristes me pardonneront ce raccourci qui va les faire grimper aux rideaux), nous sommes passés d’un monde vertical descendant où régnait la communication péremptoire à un monde conversationnel horizontal dispersé et diversifié. Hier artisans de l’image, les médias traditionnels ont été challengés par les médias sociaux et les notions de réputation ont explosé à la faveur des conversations.
 
Désormais, l’image des organisations et des personnes n’est plus observée mais commentée. Elle est même nourrie de millions d’éléments qui la constituent et la définissent.
 
Hier encore, nous pouvions résumer une image à une appréciation binaire, positive ou négative, cela n’est plus possible dans un monde où tout le monde s’exprime et où chacun donne un avis différent qu’il publie quelque part sur la toile.
 
Je ne sais pas si je parviens à me faire comprendre et si ce que je dis a du sens pour vous qui me lisez mais j’ai la conviction certes un peu brouillonne que la notion même de popularité qui revient à résumer la perception à une forme de manichéisme médiatique est dépassée.
 
Je dirais même plus, la popularité est une conception obsolète de la perception par l’opinion car elle ne fait aucun cas de la diversité des points de vue qui sont partagés. Et par extension, il deviendrait inutile de mesurer cette popularité pour se mettre désormais à mesurer la vitalité et la nature des commentaires.
 
Ne cherchez pas à être populaire en 2013, cherchez à être commenté, qualifié, associé, partagé, cité, buzzé,… bref, intéressez vous à la nature des interactions que la seule référence à votre nom ou à votre marque suscite, évaluez ce que vos déclarations et vos récits provoquent et vous parviendrez sans doute à comprendre qu’il existe des choses bien plus riches d’enseignement que la bonne vieille popularité.
 
Populaire ou pas, là n’est plus la question. Une marque ou un nom doivent provoquer un mouvement dans l’opinion et c’est ce mouvement qui est le vrai révélateur à la source de la réputation.
 
La popularité ne dit rien sur la réalité d’une image dans un monde où la capillarité des points de vue invite à la finesse.
 
A ma connaissance, aucune étude scientifique ne vient corroborer mes intuitions sur le peu d’intérêt que peut représenter aujourd’hui la popularité. Aussi serais-je particulièrement intéressé de connaître votre avis sur la question, ici ou ailleurs. Vous avez la parole.
 
A suivre… 

               Partager Partager
Notez


Lu 2100 fois

Commentaires articles

1.Posté par Romain Blachier le 17/06/2013 21:40
Il y a aussi l'égo et la confiance qu'aménent la popularité, incompensanle

2.Posté par Jourdan le 18/06/2013 08:55
Bonjour Christophe;

Voilà ce que je pense de ton post : l'ouverture au monde crée des interactions nouvelles en direction des quatre coins de la planète. La web a ses places fortes et ses avant-postes : Un Occident curieusement "mature" dans ce domaine (pour combien de temps encore ?), les pays que l'on appelle encore trop pudiquement "les pays émergents et le continent Africain.

La "popularité" et les images qu'elle véhicule est une notion qui appartient encore beaucoup trop au domaine de l'audiovisuel (pardon pour la radio). Tu me comprendras Christophe, ce qui intéresse aujourd'hui les gens qui sont un tant soit peu à l'aise avec le maniement du web, c'est la question du référencement. L'apprentissage du web c'est la priorité n°1.

La popularité n'a d'intérêt pour ceux et celles qui se croient et/ou se veulent populaires. Après, bien sûr, on peut bien sûr affiner un profil, mettre en avant quelques tendances (je parle des réseaux sociaux), jongler avec la communication politique et tout cela est fort intéressant.

Mais rien, -pas même les conf call et les video conférences, -rien ne remplacera les réunions physiques avec les hommes et les femmes qui nous entourent; c'est là le sel de l'Humain et c'est surtout le sel de la vie.

Bonne journée à toi.

3.Posté par Jean-Francois Pascal le 19/06/2013 09:53
Effectivement la popularité est peut-être moins aujourd'hui un effet qu'un processus. Moins le fait d'être reconnu et aimé du grand nombre que la reconnaissance d'une légitimité à interagir.
En ce sens la popularité à l'heure des réseaux sociaux désignerait la capacité à engager le plus grand nombre d'interactions possible en étant perçu comme légitime à le faire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Intéressant et bien tourné. Portrait à lire : https://t.co/WVDA73ovZk
Lundi 27 Février - 07:53
RT @JurisSleiers: "The battlefield [for presidency] today has shifted online." Le Pen’s online army leads fight for French presidency: http…
Dimanche 26 Février - 12:05
Flight attendants from #AirFrance welcome passengers with masks in Rio to celebrate #Carnaval https://t.co/Pvgxx6wGuh
Dimanche 26 Février - 09:42
Et ainsi la dictature de met-elle doucement en place... https://t.co/N8YU27KOxi
Samedi 25 Février - 13:29
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49

Recherche