Christophe Ginisty

Palmarès des César : petite chronique sur une France paradoxale


Rédigé le Samedi 1 Mars 2014



Palmarès des César : petite chronique sur une France paradoxale
Guilaume Gallienne qui remporte 4 récompenses pour son film Les garçons et Guillaume à table, la chronique bouleversante d'humour autobiographique sur la jeunesse d'un jeune homme présumé homosexuel par sa mère, Adèle Exarchopoulos qui obtient le Cesar du meilleur espoir féminin pour l'interprétation d'un amour lesbien, Polanski qui accroche une statuette pour une fable sadomasochiste en huis clos, tout ceci au moment où des hordes de conservateurs fanatisées battent le pavé pour crier leur haine et où le chef de l'opposition républicaine croit bon invoquer l'autodafé pour des livres scolaires, Dieu que ce pays est paradoxal !

Vous allez me dire que c'est ce qui fait son charme depuis des siècles. J'aurais plutôt tendance à dire que c'est ce qui fait son principal handicap également.

Inutile de vous dire que je préfère cette France qui récompense le talent sans se poser la question du bienfondé de diffuser à l'écran et magnifier les histoires de celles et ceux qui ont une sexualité différente de la mienne à cette France abjecte qui exclue et condamne. Mais je trouve préoccupant de voir à quel point ce pays est divisé, comme le montre d'une certaine manière le parallèle que j'effectue aujourd'hui — certes de manière un peu artificielle — entre la cérémonie des César et ces manifestations récentes. 

Il y a très longtemps, on m'a appris que l'un des éléments caractéristiques d'une nation était la volonté de vivre ensemble. Et j'ai toujours trouvé ce désir fondateur et moteur. En 2014, je crois que des années de pratique politique médiocre nous ont conduit à détériorer ce beau sentiment, cette espérance fondamentale, ce qui nous fait nous tolérer et nous aimer les uns les autres (sans connotation religieuse). 

Il y a au moins deux "France" dans cette actualité, deux parties de la population qui n'aspirent plus forcément à vivre ensemble. 

Les héritiers du siècle des lumières, ceux qui conçoivent ce pays aux avant-postes du progrès intellectuel et social, de l'audace, du rayonnement international porteur d'exemplarité, puis ceux qui voudraient nous ramener au moyen-âge, dans la rigueur implacable de leur obscurantisme et remplacer notre code civil par leurs écritures millénaires dogmatiques. Comment allons-nous les faire avancer ensemble ? Le veulent-ils au moins ? 

Voilà ce que ce palmarès m'a inspiré ce matin. Je voulais partager avec vous cette petite réflexion en forme de point d'interrogation. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 1979 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche