Christophe Ginisty

Par pitié, arrêtez de nous parler de blogosphère, cela n'a plus aucun sens !


Rédigé le Jeudi 23 Mai 2013



Par pitié, arrêtez de nous parler de blogosphère, cela n'a plus aucun sens !
S'il y a bien un truc qui m'agace dans la manière avec laquelle les observateurs chroniquent parfois la révolution numérique, c'est cette manie idiote de tout compartimenter, de séparer les choses, de baptiser des trucs qui donnent l'impression que l'on traite d'un monde à part. 

Dernier exemple en date, cet article commis dans Influencia sous le titre évocateur : "La blogosphère libre existe-t-elle encore ?" 

Quand je l'ai lu, les bras m'en sont tombés. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un truc aussi ridicule.

Morceaux choisis.

Tout commence par un chapeau qui place tout de suite la barre de l'absurde très haut : "Véritable état dans l’État, le monde des blogs est reconnu comme un des fers de lance de la libre pensée made in Internet."

Je vous avais prévenu ;-) 

Pour mieux asseoir la suite de son propos, l'auteur de l'article nous dépeint ensuite le phénomène d'une manière quasi macro économique sans s'appuyer sur autre chose que son intime conviction : "Et si l’ère des blogs n’avait duré que 6 ans ? Et si en 2005 les éclosions de Facebook, suivi en 2006 de Twitter, avaient annoncé l’extinction de la majorité des blogueurs ? C’est du moins ce que pensent beaucoup d’experts, qui ont vu apparaître avec les réseaux sociaux des blogueurs - influenceurs d’un nouveau genre drainant pour les meilleurs cinquante à soixante mille personnes. Un mélange non avoué de blogueurs et de metteurs en scène poussant un peu trop la théâtralisation de leur vie… Des «  chefs de clans » qui, sans contenus, mais avec un don certain pour capter la lumière et une bonne maitrise des réseaux sociaux, ont su rassembler des millions d’internautes lambda voyant en eux des égéries à tendances aspirationnelles..."

S'en suivent quelques contre vérités qui témoignent d'une appréhension hors sujet du phénomène parmi lesquelles ont peut citer les saillies suivantes : "
Le problème majeur du blogueur actuellement est qu’il ne blogue plus" ou encore "Et si la blogosphère se cherche actuellement, ce n’est pas par hasard... Les marques sont aussi responsables de l’appauvrissement des blogs. À toujours vouloir légitimer leurs actions et leurs produits au travers de ce type d’interface, elles ont indirectement perverti les blogueurs et même les leaders de communautés en les chérissant un peu trop en soirées et cadeaux divers..."

Rassurez-vous tout de suite, mon propos n'est pas de défendre les blogueurs. Je ne me sens pas attaqué par l'auteur de l'article et je ne suis pas un seul instant victime d'un hypothétique réflexe corporatiste.

Et c'est d'autant plus vrai que le coeur de mon propos n'est pas de défendre les blogueurs mais de dire haut et fort que la blogosphère, ça n'existe pas. C'est une construction intellectuelle qui fut utile dans le milieu des années 2000 pour décrire un groupe d'individus qui se mettaient à s'exprimer sur la toile, mais rien de plus. 


Ce que l'auteur devrait comprendre, c'est que le seul phénomène qui vaille la peine d'être étudié sous toutes ses coutures est l'expression des individus sur la toile. Le fait que certains aient comme moi ouvert un blog n'a aucun intérêt. Chacun a choisi son mode d'expression en fonction des outils qui étaient à sa disposition, de ses capacités et de ses préférences personnelles. 

En 2005, alors que les réseaux de type Facebook n'étaient pas encore très largement répandus, ce sont les blogs qui ont fait figure de plateformes précurseurs de l'expression des individus sur la toile. Des milliers puis des millions d'internautes ont convergé vers cet outil. Plus tard, lorsque les réseaux sociaux se sont répandus puis diversifiés, l'expression des individus s'est tout naturellement déplacée. 

Certains ont trouvé qu'il n'était plus utile d'alimenter leurs blogs et qu'il était finalement tout aussi pratique de continuer le fil des conversations ailleurs. 

Si le nombre de blog s'est réduit, si cette chimérique "blogosphère" s'est désagrégée, nul ne peut en conclure quoi que ce soit sur la vitalité de l'expression des individus, sur l'influence de ceux qui s'expriment sur la toile et sur leurs relations aux marques. Cela signifie tout au plus qu'il s'est opéré une sélection naturelle entre ceux qui étaient faits pour cet exercice et ceux qui sont allés explorer d'autres modes d'expression. 

Non seulement la blogosphère n'a jamais existé mais elle n'a jamais été un corps constitué, organisé, uni, et encore moins un état dans l'état comme le prétend l'auteur du papier. 

Lorsque les blogs constituaient le principal outil d'expression des individus, les marques étaient rassurées car elles pouvaient facilement identifier les points d'influence et les interlocuteurs clés. Maintenant que l'expression a pris possession de tous les outils — de Pinterest à Instagram en passant par Vine, Twitter, Foursquare, et j'en passe — la gestion de stratégies d'influence est beaucoup plus complexe.

L'expression libre des individus existe toujours, elle s'est même amplifiée et a conquis de nouveaux territoires autour des blogueurs qui demeurent. A la question que le journaliste se pose, à savoir : "Une forme d’influence-sphère ne serait-elle pas en train de voir le jour ?" la réponse est que cela fait 10 ans qu'elle est née cette "influence-sphère" et, comme tout corps vivant, sa forme a évolué au fil du temps. 

Dans ses premières années, cette "influence-sphère" était essentiellement faite de blogs. Elle est désormais faite de milliers de plateformes et d'applications mais c'est exactement la même. L'énergie qui a présidé à la conquête du web par les individus a donné naissance à une multitude de moyens d'expression. 

Inutile donc de s'arrêter aux blogs qui ne sont qu'un moment de l'histoire et en réalité une infime partie d'une révolution beaucoup plus globale qui n'a pas fait la moindre pause depuis 2005. Car à force de s'intéresser à cette "blogosphère", on accorde trop d'importance aux outils et on passe totalement à côté de l'essentiel qui est la transformation en profondeur de la société par le bouleversement durable des logiques d'influence. 

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 14704 fois

Commentaires articles

1.Posté par Akkouche Azou le 23/05/2013 20:18 (depuis mobile)
Bel salve! Chapeau bas !

2.Posté par Olivier Marone le 23/05/2013 21:07
Bonsoir Christophe,

Avez-vous reçu mon e-mail concernant le projet My Polo Wolrd Tour, ici : http://www.mypoloworldtour.com ?

Désolé pour le commentaire hors sujet.

Olivier

3.Posté par Julie le 23/05/2013 22:47
L occasion peut être un jour de revenir sur cette multitude d outils sur le web ( blog, reseaux, instagram, pinterest, ...) de comment elles réussissent, et a quoi elles servent pour la réputation d une marque ? Faut il mieux se diversifier et être présent sur tous les outils majeurs du moment ou se concentrer quitte à être un peu hors du coup comme pour ses marques qui aujourd'hui encore ne jurent que par le blog ? Comment s exprimer efficacement aujourd'hui sans être noyé parmi les millions d internautes ? Ahhhh les usages du numérique, vaste question...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche