Christophe Ginisty

Paul Magnette, ce héros ?


Rédigé le Vendredi 28 Octobre 2016



Il a fait la une de tous les médias en Europe alors qu’il n’est que le Président de la Wallonie en Belgique.

Il a tenu le monde occidental en émoi, a contribué à faire annuler un sommet international qui devait clôturer 7 ans d’âpres négociations entre chefs d’état.

Lui, c’est Paul Magnette et ce qui lui arrive est spectaculaire. C'est une illustration de la société dans laquelle nous vivons et des règles de la communication moderne. 

Rappelons quelques éléments de contexte.

La semaine dernière, il s'est exprimé dans un discours non écrit pour partager son intention de ne pas signer en l'état l'accord de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada, le CETA. Par sa position, cet élu socialiste à la tête d'une région qui compte un peu plus de 3.5 millions d'habitants a bloqué l'ensemble des parties prenantes dans leur volonté d'entériner un accord négocié depuis de nombreuses années et à quelques jours d'un sommet international qui devait le célébrer en grandes pompes. 

Comment un homme politique aux responsabilités locales peut d'un jour ou l'autre se retrouver sur le devant de la scène internationale avec une telle évidence ? Décryptage.

Il y a d'abord le fond : le discours très puissant.  
Le gars est un orateur remarquable et les mots qu'il a prononcés lors de son intervention étaient particulièrement percutants. Il parlé sans notes, ce qui renforce  encore l'impression de sincérité et s'est exprimé autour de quelques points de bon sens, rappelant au passage les fondamentaux d'une démocratie qui tire sa légitimité des citoyens et qui, à ce titre, impose aux élus de ne jamais se sentir investis d'un blanc seing. 

Je vous laisse visionner la vidéo de son intervention. 

Il y a aussi la posture : l'appel à la conciliation.
L'un des points les plus intéressants de son intervention est qu'elle n'est à aucun moment clivante. Il ne dit pas qu'il refuse l'idée même du traité, il dit simplement qu'il faut le travailler, l'affiner, l'amender, bref le rendre meilleur. 

C'est une position que peu d'hommes politiques savent tenir, eux qui sont souvent dans l'opposition frontale pour mieux se faire comprendre, comme si le noir avait forcément besoin du blanc. 

C'est une attitude moderne car elle est de nature à pouvoir rassembler plus largement. 

Il y a ensuite la diffusion : les réseaux sociaux. 
Le discours de Paul Magnette a été immédiatement encapsulé en ligne, permettant ainsi son partage massif sur les réseaux sociaux. Car ce ne sont pas les journalistes qui ont fait de son intervention un fait d'actualité majeur mais bel et bien les réseaux sociaux hyper mobilisés sur un projet d'accord dénoncé depuis des années par de forts mouvements citoyens. 

Comme le montre le graph ci-dessous, son nom a été utilisé abondamment sur les réseaux sociaux tout au long de la semaine. 

En quelques heures, les utilisateurs des réseaux sociaux, très perturbés par l'opacité qui avait accompagné les négociations du CETA ont vu en Paul Magnette un symbole de leurs inquiétudes et en ont fait un héros sans même le connaître. 

Il y a enfin l'urgence : l'intensité dramatique. 
Dernier élément favorable à la création du mythe Magnette, le temps, a joué un rôle amplificateur considérable. 

Parce que l'Union Européenne avait fixé un ultimatum à la Belgique pour ratifier ce texte, parce que les canadiens étaient sensés débarquer à Bruxelles, la contraction de l'espace temps a créé un phénomène d'urgence toujours propice à l'amplification de l'impact émotionnel.

En d'autres termes, parce que le temps est compté, les communications de parts et d'autres vont devenir outrancières dans un vacarme assourdissant. Cela va contribuer à maintenir un fort niveau d'attention du public. 

Voici là les éléments d'un buzz express et quasi planétaire : un bon discours, une posture rassembleuse, un relai émotionnel sur les réseaux sociaux amplifié par l'urgence d'une situation dramatique et en quelques heures, vous sortez de l'anonymat et devenez le héros des luttes citoyennes. 

Reste le fond de la discussion. Que l'on soit pour ou contre le CETA, Paul Magnette a fait avancer le débat en crevant l'abcès. A-t-il été héroïque pour autant ? Non et on serait même tenté de dire qu'il a juste fait son boulot, ce pourquoi il a été élu. 

De quoi inspirer, espérons-le, de nombreux élus du peuple. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 1589 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4 5

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Great news! https://t.co/NLmmlFxjcj
Mercredi 18 Janvier - 15:02
RT @HerveMonier: Ce matin, SUITE et FIN de ma liste des 300 twittos du marketing et de la communication à suivre en 2017 (Part. 2) ⏩ https:…
Mercredi 18 Janvier - 13:39
Impossible de mettre le contact sur la moto. Serrure gelée ou serrure forcée ? Mystère !
Mercredi 18 Janvier - 08:10
RT @flahertyrob: An awesome new service from Ketchum... https://t.co/Zqdzb1cfaI
Mercredi 18 Janvier - 06:38
Analyse : Comment sortir de la post-truth? https://t.co/BiC8HYee4r
Mardi 17 Janvier - 07:25
RT @xavierwargnier: Les sommets du digital 2017 https://t.co/yklpWOf73u
Mardi 17 Janvier - 07:19

Recherche