Christophe Ginisty

Photo de François Hollande, mais que fait l'AFP ?


Rédigé le Mercredi 4 Septembre 2013



Photo de François Hollande, mais que fait l'AFP ?
Inutile de vous demander si vous l'avez vue, cette photo montrant François Hollande dans une salle de classe avec une expression assez peu flatteuse qui traîne sur les réseaux sociaux et submerge nos fils de discussion.

Ceux qui colportent cette image appartiennent à deux familles super actives.

Il y a les opposants de l'actuel président de la République qui trouvent là une occasion en or de se foutre de sa gueule en raillant une posture physique grotesque. Et puis il y a les autres, défenseurs paranoïaques de la liberté d'expression qui se font un devoir de l'afficher, persuadés qu'ils sont que la main de l'Elysée a piloté une opération sournoise de censure vis à vis de l'Agence France Presse. 

Et pendant ce temps, personne ou presque ne parle du photographe. 

N'importe lequel d'entre nous, photographe amateur inexpérimenté, aurait effacé cette photo si nous l'avions prise d'un ami, d'une personnalité ou de n'importe qui. Son ridicule crève l'écran et il n'est pas nécessaire d'avoir la moindre compétence professionnelle pour s'en rendre compte. 

Philippe Massonnet, le Directeur de l'Information de l'AFP, s'est fendu d'une longue note sur le blog de l'agence et croit utile de faire quelques rappels pour expliquer sa décision de retrait : "... l’AFP a pour règle de ne jamais diffuser d’image qui ridiculise gratuitement les gens. On prend la décision de publier une photographie pour sa valeur informative, jamais pour la violence ou, en l’occurrence, le ridicule qu’elle peut générer. Par exemple, il arrive fréquemment que nos photographes, lors de conférences internationales, surprennent les dirigeants mondiaux dans des postures peu avantageuses, en train de se mettre le doigt dans le nez ou autre."

Certes, mais avant d'être retirée, elle a été diffusée et que l'on ne me dise pas que le photographe ou que la personne qui l'a mise en ligne et publiée pour les clients de l'agence ne s'est pas rendu compte du caractère épouvantable de cette photo et du fait avéré que cette image "ridiculisait gratuitement" le Président de la République ! C'est impossible. 

Qu'un particulier prenne et publie ce type de photos pour se marrer et accessoirement augmenter sa notoriété personnelle sur les réseaux sociaux est non seulement possible et courant, mais qu'un membre de l'AFP le fasse, c'est franchement limite. 

Dans la sempiternelle et stérile confrontation entre les journalistes et les blogueurs, on nous a toujours rabâché que les journalistes avaient une éthique, une méthodologie, un métier, que leur apport à l'opinion consistait notamment à sélectionner et vérifier les informations qu'ils publiaient. 

Si les principaux organes de presse se mettent à publier des blagues potaches ou des photos de ce style, on est franchement mal barrés ! 

Car c'est cela qu'il faut retenir de cette séquence qui entoure la vie éphémère de cette photo. 

Bien sûr que les réseaux sociaux se sont emparés du cliché et en ont fait l'image du jour ! C'est une grande spécialité de ces lieux ou le jeu, l'impertinence et les blagues règnent en maîtres. Encore une fois, le problème n'est pas dans la puissance virale de la photo — c'est tellement une banalité de le constater — mais dans l'existence de la photo elle-même.

A ce sujet, je ne partage pas le constat du Philippe Massonnet quand il décrit son "erreur" ainsi : 

"Mais, comme la suite allait le prouver, une décision jugée bonne sur le plan éditorial peut aussi constituer une erreur de communication. En voulant «tuer» cette photo après quelques minutes d’existence, nous avons en fait dopé son espérance de vie et ouvert la porte à une polémique sur un supposé interventionnisme de l’Elysée. La crédibilité de l’agence est en cause.

Non seulement la photo n’est pas «morte» comme nous l’aurions voulu, mais elle est devenue une des images les plus échangées du jour sur les réseaux sociaux en France (accompagnée, en plus, d’une foison de commentaires peu flatteurs à notre endroit…) Le tout alors que cette image, somme toute assez banale et très loin d’être scandaleuse en soi, serait sans doute passée plutôt inaperçue (l’AFP publie en moyenne 2.500 photos par jour) si nous n’avions pas attiré l’attention sur elle en demandant à nos clients de l’éliminer."


L'erreur de communication ne consiste pas à avoir demandé aux clients de l'agence d'éliminer la photo et je trouve curieux que Philippe Massonnet tente de se dédouaner aussi rapidement. L'erreur de communication de l'AFP réside d'abord dans le fait de l'avoir publiée puis de ne pas avoir traité sa propre responsabilité en présentant ses excuses pour cette erreur.  

Ce n'est pas ce que l'on appelle l'effet Streisand du nom de la chanteuse qui avait demandé à retirer une photo aérienne qui présentait une vue indiscrète de sa maison et dont l'insistance a le demander avait produit un intérêt soudain pour la photo en question. Nous sommes là dans un cadre politique et dans la représentation physique d'une personnalité qui se trouve être à la tête de l'état français. 

Personne ne peut espérer que l'information politique se focalise autour d'attributs physiques mis en évidence de manière aussi disgracieuse.

Dans un pays où la confiance des citoyens dans ceux qui les dirigent est faible, où l'on peut espérer une forme de rigueur dans le choix des images, la faute de l'AFP est bien réelle. Il ne s'agit pas de faire de la propagande à la mode nord-corréenne mais de proposer aux français des photos qui enrichissent utilement l'information principale au lieu de caricaturer facilement les individus. 

Pour ma part, je trouve que l'AFP passe un peu trop de temps à s'expliquer sur le retrait de la photo (qui me semble pourtant assez évident à comprendre) et pas assez à nous expliquer comment et pourquoi une telle erreur a pu être commise. Car je ne peux pas croire que cela n'ait pas été fait exprès, dans l'espoir idiot de nuire à l'image du Président. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 1767 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Nice read! https://t.co/7emrU7422u
Mercredi 7 Décembre - 12:44
Great series of GIF created by Twitter ⚡️ “The Top 10 Global Conversations of 2016” by @twitter https://t.co/tbEPaGPTBy
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49

Recherche