Christophe Ginisty

Politique : les pires et meilleurs communicants de 2015


Rédigé le Mercredi 30 Décembre 2015



Tradition de fin d'année oblige, j'ai voulu me livrer à une petite analyse sur ceux qui ont été, à mes yeux (et à mes yeux seulement), les pires et les meilleurs communicants de l'année 2015, avec un focus particulier sur la politique. Et pour qu'aucune accusation partisane ne me soit faite, j'ai nommé deux lauréats à gauche et deux lauréats à droite. 

Pire communicant de l'année à droite : Nicolas Sarkozy 
Ceux qui me lisent depuis longtemps vont sans doute se dire que ça recommence, que la dent que j'ai contre lui est toujours vive. Nullement ! Si je désigne l'ancien président de la république comme le pire élève de sa classe, c'est qu'il s'est illustré cette année en commettant deux erreurs fondamentales que l'on ne devrait jamais commettre en communication : faire du réchauffé et être illisible. 

Faire du réchauffé, c'est croire qu'en rejouant le Sarkozy de 2007, ça pourrait marcher à nouveau. Or, les ressorts du succès d'alors sont non seulement épuisés mais ils apparaissent comme de vieilles ficèles grossières dont personne n'est dupe. C'est une immense erreur car les contextes évoluent et les gens aspirent toujours à être agréablement surpris par la nouveauté et une forme de fraîcheur dans la posture, l'attitude, le discours. Cette année, Sarkozy m'a fait l'effet d'un chanteur ringard incapable de produire quoi que ce soit de nouveau et qui reste condamné à son répertoire d'antan. 

La deuxième erreur qu'il a commise, toujours selon moi, est d'avoir été inconstant au point d'être illisible sur le fond. Il a tantôt navigué vers le centre, tantôt vers le Front National, il a brisé l'union nationale avant de la rallier, il a assoupli son discours avant de le radicaliser, bref, bien malin celui qui peut décrire le fond de sa pensée. La constance est non seulement un art en communication, mais c'est un must si l'on veut que les gens comprennent quelque chose de ce qu'on leur dit. Et de ce point de vue, il me semble que Nicolas Sarkozy a tellement gesticulé qu'il en est devenu inconsistant au point même de provoquer le désaveu public de certains de ses lieutenants historiques. 

Le pire communicant de l'année à Gauche : Christiane Taubira 
Elle n'y est plus. Autant elle fut remarquable — de mon point de vue — lors des débats sur le mariage pour tous, autant j'ai désormais l'impression qu'elle n'est plus au centre du jeu, comme si quelque chose l'avait usée, marginalisée, exclue. Comme en témoigne sa récente bourde sur la question de la déchéance de nationalité dont elle est pourtant sensée porter le projet devant le parlement et/ou les français, Christiane Taubira me fait l'effet d'une élève qui décroche, qui ne fait plus ses devoirs, qui ne va plus à l'école. 

Communiquer, ça se travaille, surtout lorsque l'on occupe des responsabilités ministérielles sur des sujets aussi sérieux que ceux de la justice en période d'attentats terroristes. Même si l'on connaît le jeu des médias par coeur, on n'improvise pas ou plutôt on ne doit jamais donner l'impression d'improviser à une opinion qui recherchera d'autant plus de précision et de solennité que le moment est grave. 

Je n'ai pas peur de le dire, je l'ai trouvée complètement à côté de la plaque. 

Le meilleur communicant de l'année à droite : Xavier Bertrand 
Je ne sais pas s'il est conseillé, s'il a été frappé par une illumination, touché par la grace ou si la séquence de son élection est directement sortie de son âme et de ses tripes, toujours est-il que Xavier Bertrand a fait un sans faute aussi remarquable que spectaculaire au cours des dernières semaines. Ce personnage que je n'aimais vraiment pas quand il était au gouvernement et qui m'horripilait à chaque fois qu'il prenait la parole, m'a laissé sur le cul à chacune de ses récentes interventions. 

Il a été juste dans le fond et la forme, il s'est exprimé à propos et dans une maîtrise parfaite du tempo. Il a fait passer une émotion réelle et palpable, il a capté l'attention et provoqué l'adhésion. Il en est devenu franchement inspirant et sans présager des actes qui suivront les paroles, il mérite amplement d'être au sommet de mon petit classement personnel, face à des concurrents qu'il a surclassé de la tête et des épaules. 

C'est parfait ! 

Le meilleur communicant de l'année à gauche : François Hollande. 
Je mesure à quel point Denis Pingaud, auteur du livre L'homme sans com doit faire des bons sur sa chaise — si tant est qu'il me lise — mais je maintiens que François Hollande a été un remarquable communicant autour des deux drames qui ont marqué l'année 2015 : les attaques contre Charlie Hebdo et les attentats du 13 novembre dernier. La cérémonie aux invalides fut même une sorte d'apothéose surréaliste, une sorte de triomphe romain, une victoire par K.O. sur l'ensemble de la classe politique assise deux mètres derrière lui. 

L'art de communiquer se conjugue avec le fait d'être juste. On doit être là où le public vous attend, non pas pour lui servir la soupe, mais pour se situer à un niveau qui favorise la communication. N'oublions jamais que la communication est un échange et il n'y a d'échange que lorsque les deux parties sont d'accord pour l'entamer. En gérant ces deux séquences effroyables avec cette justesse inouïe, il a tout simplement été remarquable du point de vue de la communication et cela justifie amplement à mes yeux cette première position. 

Voilà mon palmarès. Il est vraiment hyper subjectif et je suis sûr qu'il provoquera des réactions. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 2198 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche