Christophe Ginisty

Popularité de l'équipe de France de foot : quels enseignements en termes de com ?


Rédigé le Dimanche 6 Juillet 2014



La France est éliminée de la Coupe du Monde de football et pourtant, les commentateurs en font des tonnes pour nous prouver qu'elle a regagné le cœur des français, qu'elle est à nouveau populaire, comme l'ont répété en boucle les reporters qui ont salué le retour au pays de la sélection de Didier Deschamps. Contraste saisissant avec 2006 où la France réalisait objectivement une meilleure prestation, parvenant à se qualifier en finale de la compétition mais sans cette ferveur si spéciale qui semble animer la société française aujourd'hui.

Ce qui est intéressant dans cette situation est qu'il y a là des enseignements à retenir en termes de communication, enseignements que je me propose de partager avec vous. 

Aller au-delà du boulot  
Je viens de l'écrire, les performances de l'équipe de France furent bien meilleures en 2006 où elle accéda à la finale. Et pourtant, on aime davantage l'équipe de 2014, preuve que la performance sportive ne suffit pas à expliquer la popularité. Certes elle a bien joué, certes sa qualification improbable relevait de l'exploit, certes le match contre la Suisse restera longtemps dans la mémoire collective comme un spectacle fabuleux, mais nous sommes loin, très loin d'avoir la meilleure équipe de France de ces 10 dernières années. 

Le premier enseignement que nous devons en tirer est assez simple à comprendre : l'affection du public ne dépend pas uniquement de la performance sportive pure. La réputation se forge sur des éléments intangibles et connexes, irrationnels et émotionnels qui tirent leur origine dans des attitudes, des déclarations, des postures,... Beaucoup de gens font l'erreur de croire qu'il suffit de faire le boulot pour séduire le public. C'est malheureusement absurde. L'affection des parties prenantes se développe presque toujours sur un ensemble de critères qui inclut les éléments périphériques. 

La solidarité inspire l'adhésion
On n'attire pas les mouches avec du vinaigre, disaient nos grand-mères. On pourrait l'adapter en affirmant que l'on ne suscite pas l'affection en se méprisant. Ce qui est assez saisissant avec cette équipe de France, c'est qu'elle a montré à tout moment une très grande solidarité, qu'elle a témoigné de l'amitié qui régnait entre ses membres, qu'elle s'est présentée à chaque instant comme un groupe soudé, uni, aimant. Elle a émis des ondes relationnelles positives et ce fut une attitude infiniment inspirante pour le public. En 2006, on avait des individus, en 2014, on a eu un groupe.  

L'enseignement que l'on peut en retirer est qu'une organisation dont les membres travaillent dans de bonnes conditions, se respectent, s'apprécient, est une organisation qui va susciter de l'adhésion autour d'elle. C'est une dimension essentielle qui va souvent être adressée par les professionnels de la communication interne et dont dépend un partie significative de la qualité de réputation. 

La com doit être maîtrisée
Certains journalistes l'ont reproché à Didier Deschamps en lui faisant le procès que les éléments de langages étaient un peu trop maîtrisés (et donc voyants). Je pense pour ma part que ce fut essentiel dans la conquête du public. Les joueurs ont parlé d'une seule voix et n'ont à aucun moment dévié de la ligne qui était fixée par le sélectionneur. C'est super cohérent et assez efficace, même si cela manquait de peps et de relief, il faut bien l'avouer. 

Ici, l'enseignement est qu'il faut toujours savoir maîtriser l'expression pour la rendre intelligible et la transformer en source d'adhésion. Il est vrai que c'est un peu chiant de voir se succéder des porte-parole qui disent tous la même chose au mot près mais c'est aussi d'une redoutable efficacité car, lorsque tout le monde répète le même message, celui-ci finit par passer dans l'opinion. Ça ne fait pas plaisir aux journalistes (tant pis pour eux) mais ça fonctionne. 
 
Le management doit être humble 
Didier Deschamps a été d'une simplicité et d'une humilité assez stupéfiantes et cela force le respect. Contrairement à Domenech qui se positionnait en star de la sélection, il a toujours été posé, humble face à l'enjeu, effacé derrière les joueurs et le collectif, silencieux dans l'ambition. Alors que son médiatique prédécesseur haranguait et provoquait la presse en lui donnant rendez-vous en finale, Deschamps communiqua sur chaque échéance avec précaution, traitant chaque marche comme un accomplissement. 

L'enseignement que tous les dirigeants devraient retenir (méditer ?) de cette attitude est que le management n'est jamais aussi efficace en termes de communication que lorsqu'il se met au service de l'organisation et sait s'effacer derrière l'enjeu. Cela ne sert à rien de sur-jouer l'ambition, de bomber le torse et de s'imaginer en super héros. Un manager doit donner l'image d'un facilitateur, d'un "enabler" comme disent les anglo-saxons : celui qui rend les choses possibles, et surtout pas celui qui en est le seul auteur. 

Voilà ce que je voulais partager avec vous sur la soudaine et belle popularité de l'équipe de France de football. C'est une belle séquence, une série de moments que j'ai apprécié et je forme le voeu que cette qualité de communication durera et sera — soyons fous — récompensée par un titre majeur. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 3052 fois

Commentaires articles

1.Posté par Olivier Cimelière le 07/07/2014 21:39
Bonjour Christophe

Je suis par avance désolé de m'inscrire en faux mais cette analyse ne repose absolument sur rien sinon du brassage d'idées en l'air ...

Le sport a ceci de particulier que la com' si verrouillée et efficace soit-elle ne résiste jamais aux émotions qu'ils suscitent. L'exemple parfait est 2006. Toi qui te dis amateur de foot, tu devrais te souvenir que l'équipe de France faisait l'objet de moqueries sans nom avant la Coupe du Monde et encore pendant le 1er tour laborieux gagné au forceps contre le Togo.
La ferveur n'est revenue qu'à mesure des passages franchis et de la prise de pouvoir du trio Zidane-Thuram-Makelele au détriment de cet incompétent de Domenech. Rien à voir avec un pseudo plan com.
2014 n'a été que la répétition de la versatilité des supporters. Avant le retour de France/Ukraine, l'équipe était bonne à jeter aux chiens. Aujourd'hui, elle regagne les ferveurs car elle a réalisé un joli parcours même si tout n"a pas été parfait.
Encore heureux que les joueurs parlent d'une même voix ... Ce qui au passage n'est pas totalement vrai si je peux le signaler. Giroud a fait part de sa frustration après avoir été non titularisé contre le Honduras. Mavuba a glissé des propos qui n'avaient rien de calibré et il y en a d'autres comme çà.
La com' dans le sport obéit à d'autres mécanismes ... Arrêtons de blâmer Deschamps pour avoir remis de l'ordre dans le merdier laissé par Domenech

2.Posté par Robert le 16/09/2014 00:09
J'aime bien te lire. Merci pour ces renseignements

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche