Christophe Ginisty

Pourquoi je vote


Rédigé le Samedi 29 Avril 2017



Alors que se multiplient un peu partout sur la toile les leçons de morale à destination des abstentionnistes, parce que les uns et les autres sont fébriles, persuadés que c’est l’abstention qui va faire le résultat, parce que je n’aime pas les leçons de morale et que je trouve aussi insupportable qu’inutile d’en donner à ses proches, fussent-ils sur les réseaux sociaux, j’ai choisi pour ma part de vous dire pourquoi j’ai voté le 23 avril et pourquoi je voterai à nouveau le 7 mai.
 
Pas pour qui (ça vous le savez déjà) mais pourquoi.
 
Contrairement à ce que certains mettent en avant, je ne vais pas voter parce que mes ancêtres se sont battus pour obtenir le droit de vote. J’ai toujours trouvé cet argument abstrait et je n’ai jamais réussi à me l’approprier. La conquête du suffrage universel a certes été un combat âpre et long mais il appartient désormais à une histoire que l’on apprend dans les livres d’école. Je ne porte pas en moi les séquelles de ces luttes qui n’ont pas franchement de résonnance émotionnelle.
 
Je ne vais pas non plus voter parce que c’est un droit et que c’est comme ça. Il y a tellement de choses que j’ai le droit de faire et que je ne fais pourtant pas. Un droit est une possibilité, pas une obligation qui, elle, est une contrainte. Avoir le droit de vote, c’est bien, c’est même la moindre des choses en démocratie, mais ce n’est pas ce qui me pousse à me rendre au bureau de vote pour aller y déposer mon bulletin dans l’urne. Le droit de vote c’est « si je veux, je peux » et en aucun cas « il faut que je le fasse.»
 
Non, moi si je vais voter, c’est pour trois raisons principales.
 
Je veux donner mon avis

La chose publique me passionne depuis que je suis tout petit et je me suis toujours senti concerné par l’organisation de la cité. Je trouve que c’est super important d’organiser la vie en commun et de définir un cadre au sein duquel les gens vont (ou non) s’épanouir. D’une certaine manière, il n’y a rien de plus important d’un point de vue sociétal et l’idée de pouvoir donner mon avis sur cette construction me plait.

Il y a des dizaines de façon de donner de la valeur à son propre avis (tenir un blog (!), s’investir dans une association pour aider son prochain, organiser la vie d’une communauté dans son voisinage immédiat…) et le vote est l’une d’entre elles. Je suis toujours ému lorsque je vois ma petite enveloppe rejoindre celles des gens qui m’ont précédé et j’aime l’idée qu’un vote est une expression. D’ailleurs, ne dit-on pas « suffrages exprimés ?»
 
Je ne veux pas être victime du choix des autres

J’ai un attachement très fort à la notion de responsabilité de ses propres actes (mes enfants pourraient vous en parler des heures !). Je vis avec l’idée chevillée au corps que l’on est toujours responsable des choses que l’on fait et c’est pour ça que, lorsqu’il m’arrive quelque chose de pas terrible ou que l’on me critique trop violemment, je commence toujours par m’en prendre à moi-même en recherchant ce que j’ai bien pu faire pour provoquer ça.

Alors figurez-vous que par extension, si j’assume toujours mes propres responsabilités, je ne suis pas d’accord pour assumer celles des autres et l’idée de devoir subir un régime uniquement voulu par les autres – c’est-à-dire sans que je me sois prononcé – m’est tout simplement insupportable. J’accepte qu’une majorité puisse ne pas voter comme moi mais je ne m’en remets à leur décision que si j’ai pu moi-même participer.
 
Au moins, mon vote annule celui de mon ennemi  

Dans la vie de tous les jours et de plus en plus à l’ère des réseaux sociaux, on croise des gens qui expriment des positions qui nous font bondir. Des fachos, des intégristes ou tout simplement des abrutis qui vous sortent des horreurs et qui semblent galvanisés par leur rage.

Eh bien, lorsque j’en croise un, un beau spécimen, une belle bête de concours, je pense très fort à lui le jour du vote et j’ai alors au fond de moi le plaisir jubilatoire de penser que mon bulletin va annuler le sien et que, du coup, son outrance n’aura pas de portée. Vous allez me dire que c’est naïf, que mon abruti est l’arbre qui cache la forêt des abrutis, qu’il y en a plein d’autres derrière. Peut-être, sans doute même, mais j’ose aussi imaginer ne pas être le seul. Essayez, vous allez voir que ça motive bien.

Alors voilà pourquoi j’irais voter.

Encore une fois, je ne veux donner de leçon à personne et tout le monde est libre d’utiliser ou non ce droit mais il me semblait utile de prendre conscience, derrière cet acte, des bonnes raisons de l’accomplir.
 
A suivre.. 

               Partager Partager
Notez


Lu 1812 fois

Commentaires articles

1.Posté par f4b1 le 29/04/2017 11:11
Merci pour ton point de vue, j'aime beaucoup et je suis bien d'accord !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Il y a un an... - 22/03/2017

1 2 3 4 5

Opinion | Politique | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
N'est-ce point le degré zéro (voire moins-zéro) de l'analyse politique que de disserter sur qui a gagné la bataille e la poignée de mains ?
Vendredi 26 Mai - 18:48
RT @jrmaidment: Macron walks directly towards Trump, swerves at the last second to greet Angela Merkel first instead. Spectacular. https:/…
Vendredi 26 Mai - 13:48
Non mais quel crétin ! Trump est "allé au Pape" et l'a trouvé "Super" https://t.co/hMbqbS2peo
Vendredi 26 Mai - 09:40
RT @Marc_de_Haan: - Ça fera bien dans le hall d'entrée, honey. - Oui mais on fera ajouter des dorures, c'est un peu cheap comme ça. https:/…
Vendredi 26 Mai - 09:38
I can't realize #Trump is less than 1 mile next to me. I hate to feel him so close in this wonderful city of Brussels he has insulted
Mercredi 24 Mai - 18:10
Polémique Hanouna : retour sur le bad buzz https://t.co/dAHT2R9Muu
Mercredi 24 Mai - 14:04

Recherche