Christophe Ginisty

Pourquoi l'accord EELV - PS me dérange


Rédigé le Dimanche 20 Novembre 2011



Pourquoi l'accord EELV - PS me dérange
Ca y est, les cadres des deux partis se sont mis d'accord pour les prochaines législatives et le conseil fédéral d'Europe-Ecologie les Verts l'a validé ce week-end.

Tout est bien qui finit bien ?

Personnellement, je trouve cet épisode particulièrement choquant à plus d'un titre et je vous dis pourquoi.

Tout d'abord, de quoi s'agit-il ? Il s'agit d'une sorte de Yalta électoral. Tout comme les chefs d'état se son partagés l'Europe à l'issue de la seconde guerre mondiale, les cadres du PS et d'EELV se sont déjà partagés les circonscriptions pour les élections législatives qui auront lieu après les présidentielles de mai 2012.

Mais, me direz-vous, comment peut-on se partager des circonscriptions ?

C'est tout simple, on le fait par le jeu des investitures. Dans telle circonscription, on décide qu'il n'y aura qu'un seul candidat investi par les deux partis et qu'il sera socialiste. Dans la circonscription voisine, on décide la même chose mais en prenant un écologiste pour représenter les deux formations. Et ainsi de suite, on passe un accord d'adoubement réciproque avec la ferme intention de ne proposer qu'un seul choix aux électeurs.

La première chose qui me choque dans ce tripatouillage électoral c'est, qu'encore une fois, on ne demande pas son avis à la base. Pour ces deux formations qui se targuent de porter bien haut les couleurs de la démocratie, on décide dans les états-majors sans évidemment demander leur avis aux militants et autres cadres locaux à qui l'on impose une décision autoritaire négociée "au plus haut niveau."

Mais il y a autre chose. En s'entendant pour ne présenter qu'un seul candidat, on envoie un message aux électeurs qui contribue à créer une immense confusion en leur demandant de croire sur parole que EELV ou PS, c'est la même chose, c'est une sorte de non choix car deux propositions totalement interchangeables.

Pour moi qui suis plus proche du vote socialiste que du vote EELV (sans m'être déterminé encore), les deux formations ne sont pas du tout au même niveau dans mon désir d'exprimer ma voix et je ne voterai pas EELV si d'aventure ma circonscription avait fait l'objet d'un tel accord. Je vois dans EELV une formation archaïque, limite sectaire et dont l'intransigeance à la gauche de la gauche n'exprime absolument pas les valeurs qui sont les miennes dans la vision d'un monde durable et favorable aux générations futures.

Sans compter qu'en disant que les candidats des deux formations se valent, on contribue à amoindrir le vote Eva Joly, ce qui me paraît être totalement contre productif.

Enfin, cette façon de faire des accords est tout simplement détestable dans l'absolu.

On va encore me traiter de grand naïf et/ou d'idéaliste mais peu importe, je le dis car cela revient à nous voler, à nous électeurs, le pouvoir essentiel qui est le nôtre, celui d'exprimer une sensibilité par notre bulletin de vote.

Je n'autorise pas un parti politique quel qu'il soit, à réduire le champ des possibles et à brider la diversité des sensibilités, sous prétexte qu'il a plus de chance de faire un score s'il élimine un concurrent potentiel dans les salons des états majors.

Espérer que toutes les sensibilités auront la possibilité d'être représentées dans une élection participe grandement à la vitalité de la démocratie.

Pour cette raison, tout se qui contribue à réduire la diversité des choix par une entente préalable l'affaiblit et c'est ainsi que je reçois ce matin l'accord des deux formations de gauche.

               Partager Partager
Notez


Lu 2278 fois

Commentaires articles

1.Posté par Jourdan le 20/11/2011 10:30
@ Christophe : pour être entré à EELV après le modem, je trouve ton analyse intéressante, distante et vraiment libre; certains internautes du modem (par exemple sur facebook) adorent casser du sucre sur le dos des écologistes; Qu'ont t'ils donc à leur reprocher ? A leur avoir volé la palme aux européennes et aux régionales de 2008-2009 ? C'est certainement le cas et il s'agit sans doute là d'un trait de jalousie bien mesquin; ce n'est pas ton cas, cela transparaît nettement dans ton analyse, et c'est tout à ton honneur; par une curieuse ironie de l'histoire, nos aïeux ont "cassé du Viet", "cassé du Fellaga" et maintenant les grands et petits couteaux de la droite et du centre veulent "casser du Vert" ! Ce trait devient même obsessionnel chez certains; Non, trêve de mots : la seule chose de valable que je puisse dire sur ce sujet ce matin, c'est que EELV paye le prix financier de sa base organisationnelle, qui lui a permis de remporter les scores que l'on sait aux dernières élections et de s'enraciner (je l'espère en tout cas) dans le paysage politique et institutionnel français. Un Yalta électoral ? Je n'irai pas jusque là. Une cas pratique de Realpolitk appliquée à la situation française des forces de gauche ? Je le croirai plus volontiers. Bonne journée Christophe.

2.Posté par bmalaguti le 21/11/2011 16:29
Yalta électoral? Non, c'est la conséquence d"une loi électorale qu'aucun des deux partis entend modifier, alors que des deux formations c'est le PS qui aurait le plus à perdre.

C'est un système qui prive un Français sur trois de représentation effective.

Une réflexion: si la loi électorale tunisienne avait été la même le 23 octobre dernier alors qu'Ennhadda est arrivé en tête dans toutes les circonscriptions, on aurait eu une assemblée monopartite.

3.Posté par JF le démocrate le 23/11/2011 03:36
Ces petits accords électoraux, avant même le scrutin de la présidentielle visent à faire valoir qu'à défaut de proportionnelle en France aux législatives, etc... On connaît tous le refrain, qui n'est pas faux d'ailleurs.

EELV s'est décidé à faire valoir ses droits au plus vite, sans connaître le résultat des présidentielles et sans connaître le résultat des législatives de 2012. Ce sont des projections qui ont été faites, à mon avis bien favorables à EELV.

C. Duflot s'est réservée la circonscription qui l'intéressait, et c'est bien ce qui est le plus important pour C. Duflot là-dedans... En attendant que les électeurs optent pour un rejet massif contre les "parachutés" et la renvoient à la case départ.

Ce qui serait le mieux pour la vitalité de notre démocratie.

Pour l'ensemble, je suis bien entendu entièrement d'accord avec tes propos.

4.Posté par Meudonnais le 23/11/2011 21:23
Je te suis Christophe !
Très choquant en effet de voir ces partis considérer que les voix leur appartiennent alors que ce sont les nôtres : je peux la donner mais aussi la reprendre au tour suivant si cela me chante.
Mais ne sommes nous pas aussi responsables ? Ma décision est prise : je ne voterai pas EELV même si le candidat est soutenu par le PS. Ces gens-là sont trop sectaires à mon goût et démocrates uniquement lorsqu'on est d'accord avec eux.

5.Posté par Danièle le 24/11/2011 06:19
Ce que tu décris fort justement est dû au système électoral français, archaïque et peu démocratique.

S'il existait un vote à la proportionnelle, avec une barre à 5% - pour éviter des situations ingérables à l'italienne ou à l'israëlienne ou IVème République, comme beaucoup l'écrivent - on aurait une Assemblée qui représenterait la population et on n'aurait pas ces tripatouillages d'un autre siècle.

C'est un système monarchique ou les députés ont remplacé la "noblesse" de l'Ancien Régime, le Président ayant remplacé le roi.

Pauvre France...

Il suffirait de regarder tout simplement comment votent les démocraties les plus avancées, celles d'ailleurs qui ont l'économie la plus saine - peut-être cela se tient-il d'ailleurs (?) - tout le Nord de l'Europe.

Allez donc y faire un petit tour, un voyage démocratique. Vous serez étonnés de voir dans quels archaïsmes la France se débat.


6.Posté par l'hérétique le 05/12/2011 23:41
on n'a pas besoin de casser du vert : ils le font très bien tout seuls...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche