Christophe Ginisty

Pourquoi la campagne des européennes a-t-elle tant de mal à démarrer ?


Rédigé le Jeudi 16 Avril 2009

C'est dans moins de deux mois et pourtant, il suffit d'interroger la première personne venue (hors entourage politique) pour s'apercevoir que la campagne pour les européennes ne passionne pas les foules. Et si c'était une volonté délibérée du gouvernement ?



Pourquoi la campagne des européennes a-t-elle tant de mal à démarrer ?
Combien de gens savent que les européennes vont avoir lieu cette année, qu'il s'agit de renouveler l'intégralité du parlement européen, que cette élection est au suffrage universel direct et que le scrutin aura lieu le 7 juin prochain en France ? Il suffit de poser la question à vos amis, aux membres de votre famille, à vos collègues de travail et vous obtiendrez un niveau de réponse ahurissant. Hier, en discutant avec Bernard Lehideux au siège du Mouvement Démocrate, ce dernier me racontait sa rencontre avec un habitant de Meudon et qui confondait les européennes, les régionales et qui n'avait aucune idée du déroulement du vote.

Le parlement européen a beau avoir annoncé le lancement imminent d'une grande campagne de communication pour un investissement de 18 millions d'euros (environ 5 centimes d'euro par électeur potentiel et dont le visuel qui illustre cette note est issu), rien ou presque rien ne se passe et l'on voit aisément que les gens ne se sentent pas concernés. Du côté des médias, on disserte davantage sur les velléités ministérielles des uns ou des autres ou encore sur les délires oratoires de Ségolène Royal que sur cette élection. Et il ne me semble pas avoir vu l'Europe faire la Une d'un grand média d'information.

Le manque d'intérêt est-il instrumentalisé ?

On peut et on doit se poser la question des raisons qui conduisent à ce manque d'intérêt pour cette élection. Il y a bien un truc auquel je pense mais je n'ose croire que c'est la réalité. J'ai le sentiment que le gouvernement et l'UMP en tête ont décidé de faire l'impasse sur cette consultation électorale, sachant à l'avance qu'ils allaient la perdre. Si vous regardez l'intensité de communication du parti présidentiel, vous constaterez facilement qu'il y a beaucoup plus de pression sur les régionales de 2010 que sur les européennes de 2009. On est déjà en ordre de bataille pour piquer des régions à la gauche mais on se fout de la composition du parlement européen.

Rachida Dati et Michel Barnier font une campagne poussive avec des moyens dérisoires comparés à la puissance financière et militante de l'UMP. Ils ne parviennent pas à mobiliser car ils ne sont visiblement pas soutenus dans leurs efforts. Les salles sont quasi vides et rien ne sort sur un éventuel programme. Au-delà du fait que le ministre de l'agriculture et de la pêche va avoir un sacré problème à faire campagne pour l'Europe au moment où les ports de la Mer du nord sont bloqués, on sent bien qu'il n'y a pas de volonté de s'exposer sur le thème européen.

De là à imaginer que la consigne est donnée aux grands médias amis du Président de ne pas en faire trop sur l'Europe, il n'y a qu'un pas et libre à vous de le franchir ou non.

Pourquoi la campagne des européennes a-t-elle tant de mal à démarrer ?

L'Europe sera spontanément citoyenne ou ne sera pas

Faisons nous une raison, nos gouvernants ne feront rien de massif pour appeler à voter. Moi je crois que si nos gouvernants de veulent pas sensibiliser l'opinion publique sur la question fondamentale de l'Europe et de l'élection des députés au parlement européen, c'est aux citoyens eux-mêmes de se saisir de la question. Rappelons nous 2005 et le référendum pour le traité constitutionnel. Même si le résultat ne fut pas celui que j'espérais, ce fut un vrai bonheur de constater que le sujet européen intéressait, voire passionnait les français. On a souvent disserté sur l'explosion du web politique à ce moment là en France, j'aimerais qu'il se produise le même embrasement populaire et trans-européen sur le prochain scrutin. Après tout, en 2005, nos élites politiques nous expliquaient que le texte était trop compliqué, que cela n'intéressait personne, que le "oui" allait être une formalité. Et pourtant, la suite des événements a prouvé le contraire.

Je crois qu'on peut avoir espoir dans une mobilisation prochaine autour de grandes questions qui intéressent l'opinion publique et je ne serai pas surpris que la mobilisation s'opère sur Internet et qu'elle dépasse les frontières. Maintenant, je ne sais pas quand et sur quoi elle se produira mais je continue d'espérer. Car j'ai confiance dans la capacité des individus à se mobiliser spontanément et je sais que le web est le média de la mobilisation par excellence.


Note : les illustrations de cette note proviennent du site Internet mis en place par le parlement européen pour communiquer sur les élections. Un très bon site, malheureusement trop confidentiel.

               Partager Partager
Notez


Lu 2066 fois

Commentaires articles

1.Posté par Renaud le 16/04/2009 08:48
Un p'tit jeu bien fait ...
http://www.lemonde.fr/elections-europeennes/visuel/2009/03/19/comment-le-parlement-europeen-a-t-il-change-votre-quotidien_1169689_1168667.html

2.Posté par Céline le 16/04/2009 09:17
Message reçu hier sur Facebook , concernant le lancement d'un site, aujourd'hui, qui aidera peut-être à s'y retrouver :

'www.micandidate.eu , la première plateforme Internet au service des électeurs et des candidats aux européennes.

miCandidate.eu a pour ambition de fournir à chaque citoyen européen des informations concernant les candidats aux élections européennes 2009.

Ainsi chaque candidat aura sa propre page, que l'équipe de miCandidate aura agrémenté de contenu spécifiant son programme, son expérience, ses centres d'intérêt, les moyens de le contacter, ses vidéos, son blog, etc. Bref, tout ce qu'Internet met à disposition de la communication politique, le tout sur un seul et unique site non-partisan.

En permettant un accès facile et rapide aux informations concernant les candidats, nous souhaitons développer l'intérêt suscité pour ces élections."


3.Posté par Fanal Safran le 16/04/2009 10:11
Pari gagné hier à Bouin, en plein marais vendéen, un jour de pluie, au milieu de la semaine et quand les Parisiens sont en vacances !

Des pêcheurs s'étaient même déplacés pour pouvoir enfin s'exprimer. Ceci pour la première partie. De même pour les agriculteurs ensuite en deuxième partie.

L'Europe, c'est bien d'en parler, encore faut-il, comme hier à Bouin, parler aux Européens de leurs préocupations. Il ne faut pas que parler "virtuel", mais sur le terrain. C'est ce qui a été fait hier à Bouin et ce qui se fait aux cafés démocrates un peu partout.


4.Posté par Christine le 16/04/2009 11:25
A mon (humble) avis, l'affiche sur les pommes est justement le genre qui peut déplaire à ceux qui se demandent de quoi se mêle l'Europe. Paradoxalement, parler de défense commune serait peut-être plus porteur.

5.Posté par Cath37 le 16/04/2009 11:28
Personne ne semble prêt à livrer une vraie bataille, sur des thèmes de fond.

6.Posté par Martine le 16/04/2009 11:46
@Céline,
C" est une belle nouvelle :)

7.Posté par benoitd le 16/04/2009 16:58
le manque d'intérêt pour ces élections ne se trouve pas qu'en France où effectivement le gouvernement et l'UMP, mais aussi le PS restent bien poussifs, voire freinent des quatre fers à la moindre idée de lancer la campagne. Les médias ont aussi leur responsabilité dans l'affaire, mais certains ont déjà une rubrique spéciale pour ça en une (par ex lemonde.fr). bref, le désintérêt en France est presque faible par rapport à d'autres pays, comme la Pologne, où les intentions de participations sont à niveau terriblement bas. Le problème n'est donc pas franco-français, même si la perception de l'Europe est très différente selon les pays, il y a donc un problème global, au niveau européen, auquel s'ajoute des situations nationales. Pas simple, et pas très réjouissant.

8.Posté par Christophe Ginisty le 16/04/2009 18:14
Cela n'a effectivement rien de spécifique à la France car je pense que tous les gouvernements ont la même posture de communication vis à vis de l'Europe. Quand il y a une bonne nouvelle, ils prétendent que c'est grâce à eux et quand il y a une mauvaise nouvelle, c'est la faute de l'UE.

Du coup, la vision des peuples est biaisée et les citoyens ne voient dans cette institution qu'un empêcheur de gouverner en rond.

9.Posté par Jarodd le 16/04/2009 19:06
Ah, si on pouvait avoir des pubs 4*3 avec "Le Parlement Européen a refusé Hadopi plusieurs fois et protège vos droits sur internet", ça serait bien plus porteur :)

10.Posté par Antonin le 19/04/2009 15:21
Je discutais hier soir avec un amis centriste des pays bas, et c'est exactement la même chose dans leur pays... Tout le monde s'en fou, comme en France. Et pourtant le parti centriste là bas a une place plus importante que le MoDem.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche