Christophe Ginisty

Pourquoi vouloir lancer un parti politique ?


Rédigé le Vendredi 16 Juillet 2010



Depuis l'annonce que j'ai faite il y a deux jours en dévoilant le projet de créer une nouvelle formation politique, certains d'entre vous m'ont écrit pour débattre de la question évidemment essentielle : pourquoi créer un parti politique nouveau alors qu'il en existe déjà tant et que les "partis sont tous pourris" ?

Pourquoi vouloir lancer un parti politique ?

Évidemment, il y existe des milliers de façons de répondre à cette question. Je vous propose la mienne.

Je pense qu'il faut créer ce qui n'existe pas. On a découvert récemment qu'il y avait près de 300 formations politiques en France mais aucune d'entre elles ne porte en elle les valeurs que je veux défendre. Passons rapidement sur les formations qui sont des officines pour récolter de l'argent, j'ai bien étudié l'offre politique en France et je n'en ai trouvé aucune qui porte en elle l'exigence de changer la pratique politique.

J'ai attendu plus de 20 ans avant de m'engager politiquement. En 2007, j'ai cru que le MoDem serait cette formation nouvelle et innovante, audacieuse et presque révolutionnaire, mais je me suis trompé. Une parole très séduisante mais une incapacité à transformer en actes les promesses et une organisation préhistorique et autoritaire, conçue dans le seul but de se mettre au service de la gloire d'un seul homme.

Après avoir démissionné en octobre 2009 du MoDem, j'ai voyagé, comme pouvaient le faire jadis les compagnons du tour de France. Je me suis intéressé aux autres formations politiques. Je n'avais pas envie de laisser mourir cette énergie en moi et cette volonté féroce de changer les choses. J'ai observé et je suis resté militant sans domicile politique fixe, incapable de me satsifaire de ce que je découvrais.

Récemment, j'ai compris que je ne trouverais pas et que, finalement, aucun parti politique en France n'avait l'intérêt et l'envie de réformer vraiment les pratiques politiques françaises. Souvenons-nous de la tentative récente d'Arnaud Moutebourg pour faire passer le non cumul des mandats au sein du PS et de la réaction ulcérée des parlementaires qui firent bloc pour empêcher à tout prix ce texte de passer.

J'ai alors décidé de l'imaginer et de relever le pari de sa création.

Pourquoi un parti et pas une association ou encore, comme on me l'a suggéré, une fédération d'associations ? Parce que je pense qu'il est indispensable de permettre à des citoyens engagés d'être élus si l'on veut changer les choses et il n'y a qu'un parti politique qui puisse présenter des candidats aux élections.

Les associations font un boulot remarquable, elles parviennent parfois à infléchir une décision au profit des causes qu'elles défendent, mais c'est rarement décisif et rarement sur le long terme. Les candidats à une élection se donnent bonne conscience en signant leurs chartes mais ils s'empressent de ne pas les respecter sitôt élus. Cela s'est vérifié à de très nombreuses reprises, inutile de vous rappeler les exemples. 

Est-il raisonnable de dire que les partis sont "tous pourris" ?

Je ne le crois pas. Les partis sont ce que leurs cadres et leurs adhérents en ont fait. Les partis sont des organisations structurées qui sont issues d'un système, qui en vivent et qui en abusent. Il faut se garder pour autant de faire des amalgames.

Je crois davantage que ce sont les règles ou plutôt l'absence de règles qui est pourrie. C'est pour cette raison que je crois qu'il faut créer de nouvelles règles pour changer la pratique politique.

C'est peut-être délirant ou exagérément idéaliste mais je ne sais pas vivre sans idéal. Et c'est pour tenter d'atteindre cet idéal que le citoyen engagé que je suis s'est mis en marche.

Je serais heureux que nous soyons nombreux dans ce cas.

               Partager Partager
Notez


Lu 14020 fois

Commentaires articles

1.Posté par Julien le 16/07/2010 19:14
et si tu commençais par ton programme, des propositions, des solutions... !

2.Posté par Orange pressé le 16/07/2010 19:47
L'idée sur le papier peut se comprendre. Toutefois, sur le plan pratique, j'ai des doutes.
Soit on se concentre sur le local et la création d'un parti perd de son intérêt.
Soit on se concentre sur le national et en ce cas, le poids politique ou la capacité de mobiliser rapidement est essentielle. Des personnalités comme Patrick Sébastien s'y sont essayés et s'y sont cassés les dents.

Une création n'a alors d'intérêt que si on peut mobiliser des forces politiques déjà existantes comme Villepin avec François Goulard et d'autres.

3.Posté par Christophe Ginisty le 16/07/2010 20:36
Orange pressé -> Bien on va essayer. Si on n'y arrive pas, on en tirera les leçons. Mais je ne veux pas m'y résigner sans avoir essayé.

4.Posté par Jarodd le 17/07/2010 00:05
Autre question : avec quel financement ? Tu as diné avec Liliane récemment ? :)

5.Posté par Oaz le 17/07/2010 00:28
Ironiquement, un (vrai ?) homme politique vient de déclarer :
Tout le monde sait bien que, de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, il n'y a pas plus d'une douzaine, une vingtaine au maximum, de vraies formations politiques en France.


6.Posté par Cath37 le 17/07/2010 13:58
Tu veux faire partie des trop nombreux partis "satellites" qui servent à financer d'autres partis ?
Quel est la différence d eton programme par rapport aux autres ?

7.Posté par Fabrice_BLR le 18/07/2010 00:11
Quels sont les statuts retenus ?
Où les avez-vous déposés ?
L'appartenance à plusieurs partis sera-t-elle possible ?
Beaucoup de questions restent en suspens :-)

8.Posté par Antonin M. le 18/07/2010 16:25
Il n'est pas raisonnable de dire que les partis politiques sont pourris, en effet. Mais affirmer que leur nature dépend seulement des personnes qui le compose est tout aussi déraisonnable.

Pour survivre, le parti politique doit se plier aux règles institutionnelles de la 5e république et il n'y a aucune raison que Poléthique ne s'y plie pas.

Je suis peut être pessimiste, mais si ton entreprise venait à réussir Christophe, cela ne pourrait que signifier votre intégration dans la classe politique. Cette intégration ou désintégration signifierait probablement de grands compromis sur les points qui le fonde, les politiques en place n'accepteront jamais de se mettre en danger, même si c'est vitale pour renouveler la vie démocratique.

Sur la page facebook, vous parliez de "révolution". C'est la seule issue. Il faut une pression suffisante pour foutre les boules à la classe politique. A mon avis, c'est là dessus qu'il faut se concentrer pour le moment... Et c'est à partir de cette pression populaire qu'il faudra créer un nouveau parti politique.

Par ailleurs, en terme purement idéologique, Poléthique appelle à une démocratie représentative plus exigeante envers ses élus mais il n'y a aucune mesure institutionnalisant un contre-pouvoir citoyen comme le décrit Pierre Rosanvallon. Ton parti politique propose de rester dans un système où seule les organisations politiques peuvent s'exprimer et décider. Je pense que c'est un des facteurs majeurs de la désaffection des citoyens pour la politique. Il faut ouvrir les institutions aux citoyens. Pas seulement aux élus et aux partis politiques.

Par exemple, pourquoi ne pas réformer le Référendum d'initiative populaire pour qu'il soit possible de s'en emparer ? Baisser le quota de signatures et supprimer la validation parlementaire ce serait déjà un premier pas.

9.Posté par Georges Fernandes le 18/07/2010 21:13
Bonjour.
On peut avoir les meilleures idées, les meilleures propositions, les meilleurs arguments humains et sociaux, sans argent on ne fait rien !
Donc, encore une fois, la politique, le vrai, n'appartient qu'à ceux qui ont l'argent ou qui ont les "bons" amis.
L'affaire des enveloppes ne me choque pas, ce qui me choque c'est que sans enveloppe on ne produit rien.
Je me doute bien que tu es un homme de conviction, mais entre travailler pour une chose concrete ou un rêve de passage, le temps perdu n'est pas le même.

10.Posté par Martine le 18/07/2010 21:19
@Antonin,
Dslée, rien compris , j'ai la meme sensation désagréable à vous lire qu'à certaines lectures passées d'un Candide etc...Car multiples pseudos^^^
Franchement si vous pouviez décoder.... merci.
:DD

11.Posté par Antonin M. le 18/07/2010 21:52
@Martine,

Je n'ai rien compris non plus à votre commentaire. Nous ne sommes peut être pas fait pour communiquer.

12.Posté par Martine le 18/07/2010 22:24
@Antonin,
Vous pour les outils, mais pour le reste dslée suis plus performante. :)
Bien à vous

13.Posté par pertinax le 18/07/2010 22:46
Bonjour... il est temps que des citoyens s'efforcent de s'organiser hors des ornières des partis politiques dits de gouvernement... mais votre texte ne constitue qu'un morceau de charte éthique (du reste, vous oubliez la question de la présence des élus !), pas un programme, qui doit comporter des volets économique, social, diplomatique...

14.Posté par Etienne BERANGER le 19/07/2010 09:43
Si tu ne l'as pas déjà lu, un ouvrage intéressant pour alimenter la réflexion:
Simone Weil
Note sur la suppression générale des partis politiques

15.Posté par pol le 19/07/2010 11:08
c'est certainement délirant

16.Posté par pol le 19/07/2010 11:09
et d'une suffisance...à laquelle nous sommes désormais habitués.

17.Posté par Etienne BERANGER le 19/07/2010 13:53
@pol

Lisez avant de juger!

Je pense qu'il ne vous aura par ailleurs pas échappé qu'il s'agit de la philosophe Simone Weil et non de la femme politique Simone Veil.

18.Posté par J-Baptiste R le 19/07/2010 17:42
"L'affaire des enveloppes ne me choque pas, ce qui me choque c'est que sans enveloppe on ne produit rien."

@Georges Fernandes

Et le financement public des partis politiques, ce n'est pas suffisant ?

Non la question c'est, pourquoi l'UMP (et le PS, l'amalgame n'est pas exagéré) ont-ils besoin d'argent liquide alors même que durant la campagne prési ils n'ont pas atteint le plafond de dépense ? Que font-ils de ces billets ? La réponse à cette question doit être surement autrement plus scandaleuse que celle des enveloppes.

19.Posté par pierre-louis le 19/07/2010 17:45
c'est au mieux une rigolade....

20.Posté par Ethique le 19/07/2010 18:03
@ Etienne BERANGER

La remarque de Pol est destinée à Christophe, me semble-t-il ... ( le terme "délirant" faisant référence à la conclusion du billet ) et non à Simone Weil ...

21.Posté par Georges Fernandes le 19/07/2010 19:49
J-Baptiste R
Je t'invite à faire comme moi, une campagne municipale et une autre régional, de préparer une cantonale, et tu comprendras la raison d'argent frais.
L'histoire de l'argent, ce n'est pas le remboursement (qui ce passe en final) mais le démarrage. Si tu n'as pas d'argent à montrer, tu risques de ne pas avoir d'investiture, ni de colistiers, ni de crédit chez l'imprimeur...
Ce n'est pas normal? je suis entièrement d'accord.
Alors que faire?, c'est simple, il faut mettre en place un autre système, peut être du genre que si un citoyen désire se présenter à une élection, il doit avant, tous obtenir un certain nombre de signatures d'autre citoyens, afin d'avoir le droit de se présenter et d'avoir l'argent, dès le départ, pour sa campagne.

22.Posté par J-Baptiste R le 19/07/2010 22:08
@ Georges Fernandes

Je vais faire ma première campagne avec les cantonales, nous verrons bien :-)

Mais l'argent liquide ne s'explique pas, si ? Les dons aux candidats son légaux...

23.Posté par Julien H2 le 22/07/2010 19:11
Les élections ne sont pas une question d'argent, mais de temps. Si vous dédiez du temps à vos futurs électeurs, ils vont donneront du temps en retour.
L'argent suivra : de petits dons cumulés financeront largement ce qui est nécessaire pour une élection.
Pour les législatives, il faut compter 40 000 euros pour faire une bonne campagne.

Regardez l'infirmière qui vient de gagner les élections législatives partielles dans les Yvelines. Ce n'est pas le fait qu'elle a porté les couleurs d'Europe Ecologie, c'est le fait qu'elle a fait une campagne de terrain, depuis deux ans.
La clé est là pour lancer un parti politique : partir deux ans avant, et jour après jour gagner la confiance d'électeurs, qui ne manqueront pas de donner des idées de programmes et d'actions.
De plus, le financement public des partis politiques se base uniquement sur le nombre d'électeurs aux législatives. Pour les autres élections, il s'agit de remboursement de frais de campagne des candidats.

"Chaque formation politique ayant présenté des candidats dans au moins 50 circonscriptions et ayant obtenu au moins 1 % des suffrages, touche 1,63 euro par voix obtenue, chaque année pendant cinq ans"

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_des_partis_politiques_fran%C3%A7ais

Rien ne changera le face à face : lors de la campagne de barack obama pour 500 email ou 500 coups de téléphone, un électeur était convaincu.
Pour 10 porte à porte, un électeur était convaincu....
Christophe, si tu veux lancer un parti politique, la campagne terrain doit démarrer au plus tôt, avec juin 2012 en objectif.
Lancer des investitures quatre mois avant c'est du suicide, 20 mois avant c'est vouloir gagner ce pari.
Amitiés Démocratiques

24.Posté par Wildcat le 23/07/2010 01:53
Ah !!! Ah !!! Ah !!! Arrggrrr !!

On aura vraiment tout lu sur ce site !!!

On attend la prochaine concurrence à Médiapart, Rue 89, Le Post, Le Canard, Bakchish, etc ...
Et on aura la "totale"

http://modem36.over-blog.com/


25.Posté par christophehumbert le 23/07/2010 08:34
Et oui, Christophe est un essayiste...

26.Posté par Papysurf le 23/07/2010 11:41
L'exemple d'Arnaud Montebourg est vraiment lumineux : il voulait un non cumul des mandats, mais il n'a pas été capable de se l'appliquer à lui-même, en devenant à la fois député et conseiller général.

27.Posté par Francis Odier le 27/07/2010 10:12
OK sur le principe que la rénovation de la vie politique passe par le respect des règles de base : non cumul, séparation des pouvoirs et cie.
Il faudrait essayer une approche "par la base", de type "les petits élus non cumulards se rebiffent et enlèvent leurs privilèges aux grands élus notables et cumulards".

Plutôt que créer un nième parti, on pourrait créer un réseau "sortir du cumul".

28.Posté par Nicolas Mauduit le 28/07/2010 12:06
J'imagine que l'idée est dans l'air... à l'occasion d'une journée de réflexion sur la citoyenneté début juillet, je me suis posé la question sous l'angle de l'indépendance, à mes yeux nécessaire à l'exercice d'un mandat politique. En ce sens, et à la suite des observations d'Antonin (commentaire 8), je trouve qu'il manque au paysage politique une alternative aux partis tels que nous les connaissons - mon point de vue en bref :

___________________________
un double constat concernant les causes possibles du déclin français :

- une dérive vers un régime des partis qui nuit à la Démocratie (diktat du parti majoritaire recherchant l’écrasement de l’adversaire plutôt que le consensus), et à la compétitivité de la France (la professionnalisation des politiques entraînant une perte d’efficacité dans la gestion des finances publiques, que cela soit par déconnection des réalités ou par clientélisme)

- un handicap des citoyens ne se reconnaissant pas dans les dérives monolithiques des appareils, ou des candidats issus de la société civile, à être représentés, et à prendre part à la gestion de la chose publique (avec pour corollaire fin 2009 3 français sur 4 n’ont pas confiance dans les partis politiques, en juillet 64% des français jugent leurs politiques corrompus, d'après des sondages)

> recherche de solution : peut-on remédier aux disfonctionnements de notre pays, et à cette crise de confiance qui est un frein au sursaut républicain nécessaire pour sortir de la spirale du déclin, en palliant ce biais de représentation ? une structure de type coopérative (fondée sur un contrat à définir) peut-elle aider à réduire le handicap du citoyen indépendant face à l’apparatchik encarté ? un parti des indépendants, en quelque sorte…

29.Posté par lola le 29/07/2010 16:19
le postulat de départ de Ginisty est peu contestable et je partage aussi son jugement tempéré sur les partis existants : ils ne sont pas tous pourris; quant à savoir pourquoi ils sont incapables de prendre en charge les émotions et les besoins d'une société, c'est plus difficile à comprendre.Je ne crois pas que l'explication par l'insuffisances des personnes nous mène quelque part. Et j'incriminerais plutôt la structure des partis: adhérents à la botte d'élus ou d'aspirants élus, coupés de la société réelle.
Or oui l'internet permet de plonger dans la société réelle, à condition de garder à l'esprit l'existence des presque 50% d'exclus de l'internet: les bébés et autres très petits enfants, dont la société des adultes a à défendre les droits, les vieux vraiment vieux, les démunis, deux catégories dont la société des 35 millions d'internautes a à défendre les droits. Oui, je crois que la société des internautes peut trouver les moyens de se mobiliser efficacement pour une société plus juste et de construire une humanité plus humaine; Mais je doute que ce soit sous la forme d'un parti. pour l'instant internet est plutôt en train de dynamiter les partis existants en attendant de dynamiter d'autres structures.

30.Posté par Laurent ZIBELL le 18/08/2010 09:32
Pour appliquer les règles souhaitées par Christophe Ginisty, le moyen qu'ont inventé les sociétés humaines, c'est d'écrire les statuts de l'association (ou, en l'espèce, du parti politique), qui incarnent juridiquement, et donc de manière contraignante, ces règles.
J'avais, voici quelques années, fondé une association allant dans ce sens: "Forum Civique, des citoyens prennent leur démocratie en mains". Les statuts sont à votre disposition.

31.Posté par Le Parisien Liberal le 22/08/2010 20:59
Prochain rendez vous d'Alternative Libérale , le 7 Septembre à 19 h
sujet : "Pourquoi un parti politique?"

http://www.facebook.com/event.php?eid=136550509690571

Cordialement,

le Parisien Liberal
leliberal@hotmail.fr
http://leparisienliberal.blogspot.com/

32.Posté par morrigane76 le 19/09/2013 10:21 (depuis mobile)
un seul mot FONCEZ La gangrène s est installee dans la classe politique francaise...Les français sont pris pour des imbéciles depuis trop longtemps à mon goût Tous cesdonneurs de leçons devraient être bénévoles il y aurait moins de monde surles rangs

33.Posté par venue46 le 31/01/2015 20:54
Ayant fondé une association, et ayant monté une liste aux municipales, puis une aux départementales bientot, comment faire pour que les dons et adhésions puissent etre déduits par les adhérents pour les impots

34.Posté par MESLEM le 14/10/2015 06:56
Salut
Je suis d'accord avec toi il faut réagir et créer un vrai parti qui sauvera la France j'ai beaucoups d'idées que j'aimerais partager peut tu me contacter.

SALUTATIONS

35.Posté par Chirita-Bobic le 20/10/2015 11:11
Bonjour,

Parmi vos affirmations il y a deux expressions complémentaires et édifiantes :
D'une part "rien ne change". Ensuite : "système".

En effet, tout à la fois le corps social, les groupes sociaux, ainsi que les responsables politiques se trouvent dans le système et sont régis par le système. Vous même d'ailleurs. Ce qui explique que rien ne change vraiment.

En outre, le système renvoie à une construction socio-historique, dont le patrimoine culturel, matériel et immatériel du pays, qui suppose des acquis socio-historiques, auxquels personne ne veut renoncer. Peut-être que vous non plus.

Cordialement,
Chirita-Bobic Nicolae,
Sociologue, écrivain,
auteur de la "Civilisation Germanique, et "Les enjeux de la mondialisation".

36.Posté par Jean-Pierre 007 le 09/12/2015 22:42
Ce qui manque dans ce post et les autres similaires c'est la démarche pratique:
- Combien de membre minimum ?
- On le crée où ? Préfecture comme les associations ?
- Etc !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
RT @jjdeleeuw: Des Experts très animés demain à 12h30 mvanhees @doulkeridis @cginisty @JulieTestAchats @Karimfadoul @chauchau60 https://t…
Vendredi 9 Décembre - 18:39
Ne manquez pas demain Les Experts sur @BX1Officiel autour de @jjdeleeuw @JulieTestAchats @Karimfadoul @Marco_VanHees @doulkeridis et moi
Vendredi 9 Décembre - 17:58
Très bonne tribune de @FaljaouiAmid dans @redacTendances de cette semaine "Comment les réseaux sociaux nous ramènent à la préhistoire"
Vendredi 9 Décembre - 13:55
#FFback and a great week-end to you too @berteloot @Orange_conseil @ACF_France
Vendredi 9 Décembre - 11:59
E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ? https://t.co/FE48EdlskW
Vendredi 9 Décembre - 10:25
"E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?" https://t.co/gQSIrx3J3D Décryptage perso de quelques événements clés via @Emarketing_fr
Vendredi 9 Décembre - 10:20

Recherche