Christophe Ginisty

Premier épisode de ma rétrospective 2010 : L'année populiste


Rédigé le Dimanche 26 Décembre 2010



Premier épisode de ma rétrospective 2010 : L'année populiste
C'est parti pour ma rétrospective personnelle de l'année 2010 en politique. D'ici au 31 décembre, je vous propose d'évoquer cette année qui se termine à travers 6 angles, 6 thématiques fortes qui me paraissent dominantes. C'est éminemment subjectif car c'est le reflet de ce que j'ai ressenti en vivant et chroniquant l'actualité et c'est finalement ce que moi j'en retiens. Allez, commençons par le premier et sans doute l'une des toutes premières leçons de l'année.

2010, l'année populiste

C'est indéniablement ce qui arrive en premier lorsque je repense à tout ce qui s'est passé cette année d'un point de vue politique. Ce n'est pas forcément nouveau mais c'est comme si 2010 avait été une sorte de point d'orgue du populisme triomphant dans les médias.

Il y a eu bien évidemment l'art consommé de la famille Le Pen pour nous faire des sorties qui ont occupé la une des journaux pendant d'interminables jours avec une Marine, digne fille de son père, qui sut moderniser le populisme paternel en le sortant de la deuxième guerre mondiale pour le faire arriver dans notre présent et nos rues "occupées" par des fidèles musulmans.

Il y a eu aussi Jean-Luc Mélenchon, animal médiatique instinctif et percutant qui fit une entrée remarquée dans le peloton de tête des trublions populistes en s'attaquant aux journalistes de tout poils, du simple étudiant en sciences politiques au présentateur sacralisé du 20 heures.

Mais le vrai fait nouveau de l'année 2010 fut selon moi le populisme gouvernemental. Quand on pense à "populiste", on pense à un opposant prêt à toutes les outrances et toutes les petites phrases pour se faire entendre (voir ci-dessus). En 2010, de nombreux membres du gouvernement ont pratiqué l'exercice avec un art consommé de la langue médiatique.

Ce fut d'abord tout le débat sur l'identité nationale (certes lancé en 2009), les discussions autour de la burqa et le célébrissime discours de Grenoble prononcé durant l'été et qui restera dans les annales du quinquennat comme un monument de populisme sécuritaire, un véritable tournant assumé dans la communication du gouvernement, tant sur le plan intérieur que sur le plan international.

En fait, j'ai le sentiment que l'explosion médiatique qui s'est enrichie de la vitalité des discussions sur Internet a favorisé le populisme en politique. Sortez une petite phrase, feignez de déraper, jouez l'outrance et vous serez assuré d'être massivement repris de manière virale par le couple "journalistes/internautes", toujours à l'affut de ce qui peut bousculer le plus assurément la parole convenue.

On disserte souvent sur les rapports entre Internet et médias traditionnels. Je pense que le réseau a offert une tribune majeure aux populistes de tous bords en leur permettant d'exister et d'occuper fréquemment l'agenda politique. Et je crois que 2010 fut l'année où ce phénomène s'est le plus développé.

Nous sommes dans la société médiatique de l'instant et de l'indignation. Avec la prolifération des expressions citoyennes et médiatiques, nous passons notre temps à commenter ce qui vient de se passer en recherchant frénétiquement ce qui pourrait être indigne ou choquant dans le flot continu d'instants politiques. D'où cette primeur donnée au populisme dans la retranscription des messages.

Ce n'est pas un phénomène lié uniquement à Internet. C'est un phénomène où Internet et médias traditionnels jouent en duo à s'alimenter l'un l'autre.

La mauvaise nouvelle, c'est que cela ne devrait pas s'arranger dans les années qui viennent.

Demain, je vous parlerai de l'année 2010 sous l'angle de la confusion médiatique.

               Partager Partager
Notez


Lu 1731 fois

Commentaires articles

1.Posté par Orange givrée le 26/12/2010 21:42
2010 restera l'année où Jean-Luc Mélenchon a explosé!!!

http://photomaniak.com/upload/out.php/i1100768_tillsverigeochsvenskafolket.jpg

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche