Christophe Ginisty

Présidentielle 2017 : ne vous fiez pas aux sondages


Rédigé le Lundi 20 Mars 2017



Ça y est, les 11 candidats à l’élection présidentielle 2017 sont connus. Dans une trentaine de jours, les électeurs se prononceront pour désigner le successeur de François Hollande parmi les personnalités qui ont réussi à collecter les fameuses 500 signatures de parrainage et accessoirement les faveurs de TF1.
 
Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais en ce qui me concerne, le choix est très loin d’être fait. De vous à moi et pour reprendre une analogie qui appartient au monde du vin, je trouve à ce stade que le millésime n’est pas terrible, que la récolte n’entrera pas dans les annales comme celle d'une année exceptionnelle.
 
Les sondages quasi-quotidiens nous servent une soupe qui devient de plus en plus indigeste car les instituts se comportent comme si la messe était déjà dite, qu’il était certain qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen allaient se retrouver au second tour, loin devant leurs principaux poursuivants.
 
Si cet oracle fait les affaires de TF1 qui s’autorise à en faire une règle assez indigne et indécente pour qualifier ceux qui ont le droit de débattre et évincer les autres (et ne me dites pas que c’est parce qu’il est impossible d’organiser un débat à 11 – la chaine aurait pu organiser deux soirées consécutives), je pense pour ma part que les 30 jours qui nous séparent du premier tour vont nous réserver quelques surprises, comme par exemple celles-ci qui sont le fruit de mon imagination (car je peux encore une fois me tromper complètement).
 
Macron va vivre un enfer
Celui qui est dans la situation la plus périlleuse est sans aucun doute Emmanuel Macron. Parce qu’il est le favori, il va être la cible de tous les autres dans une configuration inédite, celle des débats télévisés. Lui qui n’a jamais combattu publiquement dans ce type de programme va devoir contenir son impulsivité et l’énervement dans lequel il succombe si souvent lorsqu’il est malmené. Il aura besoin de trouver les ressources pour exister et résister aux attaques qui vont fuser sur les thèmes chers à ses adversaires et qui sont déjà passés avec succès dans l’opinion publique, même s’ils lui sont souvent injustement reprochés.
 
Au fil des semaines, plus il va recueillir de soutiens (venus de ténors de la politique et de personnalités du show biz), plus ces soutiens vont devenir des boulets et finalement faire de lui le candidat d’un système qu’il a précisément voulu dénoncer lors de son entrée en campagne. Car même s’il le réfute (et je le crois sincère dans ses propos), sa position dans les sondages à fait de son mouvement une incroyable maison d’hôtes.
 
Hamon et Mélenchon vont crever l’écran
Que l’on soit ou non supporter de ces deux-là, force est de constater qu’ils crèvent l’écran dans leur manière de s’exprimer et de donner le sentiment qu’ils maîtrisent parfaitement leur sujet. Hamon a pulvérisé ses adversaires lors des débats de la primaire et Mélenchon est un animal médiatique hors du commun.
 
Le fait que la campagne commence réellement et que le temps des débats contradictoires débute est sans aucun doute une opportunité pour les deux candidats de la gauche qui ont, chacun de leur côté, fait une remarquable démonstration de force ce week-end.  
 
Le Pen va lasser
Elle est beaucoup trop attendue. Cela fait cinq ans que tout le monde prédit qu’elle va être au deuxième tour et qu'elle pourrait même être la prochaine présidente de la République. Or, elle ne bénéficie plus de l’effet de surprise et ne peut donc plus apparaître comme une « outsider ». Et avec un Fillon qui va copieusement piétiner ses plates-bandes, poussant la ressemblance jusqu’à être tous les deux sous le coup d’une mise en examen, son territoire et ses parts de voix vont se rétrécir presque mécaniquement. 
 
Fillon pourrait remonter 
La focalisation de la campagne sur le duel annoncé Macron-Le Pen pourrait profiter à François Fillon. La référence quasi quotidienne aux affaires judiciaires qui ont plombé sa campagne jusqu'à présent pourrait s'estomper, les journaux ayant d'autres sujets à mettre en une et les gens de nouveaux sujets d'affrontement en tête. Sa remontée pourrait s'opérer doucement pendant que les têtes d'affiche s'entretuent et à mesure que la campagne devient une compétition entre les candidats et non plus entre un candidat en particulier et l'opinion.

Lassalle va inspirer  
Je l’ai un peu côtoyé dans mes deux années au MoDem, cet homme-là respire le terroir, la France profonde dans l’acceptation la plus positive de ce terme. Il incarne la modestie, l’honnêteté, l’authenticité et il n’a peur de rien. Son sens de la provocation et de la disruption va faire mouche dans une France à la recherche de ses propres valeurs. Il va parler à la France rurale qu'il a parcouru de long en large, à ceux qui vivent dans les territoires les plus reculés et je parie que son score en surprendra plus d’un, ayant un impact directement négatif sur la qualification de certains pour le second tour.  
 
Pour le reste, je vous laisse à vos prédictions. Une chose est sûre, ne croyez pas aux prévisions des sondeurs car, même si je me suis trompé, beaucoup de choses peuvent et vont encore arriver.
 
A suivre… 

               Partager Partager
Notez


Lu 1712 fois

Commentaires articles

1.Posté par David T le 21/03/2017 15:19
C'est marrant Christophe, t'es pas le seul ancien de Bayrou 2007 à avoir des doutes au sujet de macron...

Il défend pourtant la même chose 10 ans plus tard, et même Bayrou (comme les anciens rugbymen il est recasé enclave! Mdr!) est avec lui.

Tout ce mouvement m'a fait replonger grave dans la politique, mais c'est quoi qui te fait coincer avec macron?

Bonne continuation!

2.Posté par David T le 21/03/2017 15:20
Erreur correction auto: lire "en coach" au lieu de "enclave"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Il y a un an... - 22/03/2017

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4 5

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
J'ai ma note post-premier tour en tête. Il faut juste que je trouve un moment pour l'écrire et la poster #teaser
Lundi 24 Avril - 14:45
Après midi à @ULBruxelles pour présenter les métiers du digital à des élèves de Master en communication
Lundi 24 Avril - 14:38
RT @quatremer: 7% pour @MLP_officiel chez les Français de Belgique. 😊
Lundi 24 Avril - 14:18
RT @Be_Margo: A la "hauteur" du personnage... #pathétique #pourquoijenesuispassurprise https://t.co/lhUa0Y9jN3
Lundi 24 Avril - 12:18
@smallf_ il y a beaucoup de monde. 30 min minimum d'attente
Dimanche 23 Avril - 11:54
@GalaMarchal ça va très vite car il y'a beaucoup de bureaux. Je dirai 10 min
Dimanche 23 Avril - 09:53

Recherche