Christophe Ginisty

Présidentielles : Je sais ce qu'il faudra incarner pour gagner en 2012


Rédigé le Lundi 27 Septembre 2010



Présidentielles : Je sais ce qu'il faudra incarner pour gagner en 2012
Cela fait un certain temps que je me pose la question de savoir ce qu'il faudra faire pour gagner le coeur des électeurs en 2012. Si beaucoup de choses peuvent se produire sur le fond, je sais au moins une chose : la prochaine élection ne se gagnera pas sur la promesse d'une bouleversement de la société mais sur la promesse d'une accalmie. Et je suis prêt à le parier.

En 2007, Nicolas Sarkozy s'est fait élire sur la promesse de tout changer. Il a affiché sa détermination à tout réformer, affirmant à l'envie que ses prédécesseurs n'avaient rien fait à l'appui d'un slogan baguette magique : "ensemble, tout devient possible."

Nous connaissons tous la suite. Ou plutôt nous avons tous vécu la suite.

Quand on promet de tout changer, de tout réformer, on met les gens en situation d'instabilité, de fébrilité et donc de stress. Tout réformer, c'est tout bousculer et cela génère énormément de tension dans l'opinion publique. C'est un peu comme si vous habitiez dans une maison dans laquelle des ouvriers s'affairent, perceuse en main, 24 heures sur 24. Vous avez beau imaginer que c'est pour embellir votre intérieur et que les lendemains seront plus agréables, pendant les travaux, vous êtes sur les nerfs et vous ne rêvez d'une chose, que le vacarme s'arrête.

Et bien, voyez vous, il en est de même de la politique et du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Avec sa frénésie de réforme et son tempérament bouillonnant et irascible, Nicolas Sarkozy a mis la France en chantier permanent. Sans apporter de jugement de valeur sur le bienfondé de ses réformes ou de ses tentatives de réformes, je peux dire qu'il a contribué à générer un stress permanent dans la population, que ce soit chez ses supporters ou ses opposants.

Tout le monde a du se battre en permanence, les uns pour tenter de résister, les autres pour apporter du soutien et défendre. La société s'est clivée, elle est devenue brutale et cela a généré une tension incroyable.

La conséquence est que cela va faire naître un nouveau type d'envie chez les électeurs. Autant en 2007, on pouvait légitimement espérer de grands travaux, autant en 2012, les français voudront du calme et de la sérénité après cette séquence étourdissante.

C'est pour cela que je fais le pari que celui ou celle qui gagnera l'élection présidentielle de 2012 sera face à un challenge assez inédit en politique : s'installer mieux que les autres sur le terrain de la sérénité retrouvée et incarner par sa personnalité et son programme, non pas un autre réformisme forcené, mais un peu de calme et de qualité de vie dans la société française.

C'est à ce niveau que se jouera l'alternance. L'enjeu ne sera pas tant de confronter les idéologies que de rassurer sur la capacité à rassembler calmement, doucement et à apaiser la société française.

               Partager Partager
Notez


Lu 1835 fois

Commentaires articles

1.Posté par Simon le 27/09/2010 19:23
Je pense qu'en réalité, les ouvriers ont mis des mèches un peu trop larges sur les perceuses et beaucoup des cloisons intérieures se sont affaissées. On peine encore à imaginer l'embellissement tant le chantier suit un plan d'architecte qui ne répond à aucune des contraintes posées. C'est en tous cas ce que je peux voir depuis la porte ...

2.Posté par spinnaker le 27/09/2010 22:46
Intéressant. Vision originale, assez bien vu. Sera-ce la voie choisie ?

3.Posté par Brian le 29/09/2010 15:00
avec le slogan "la force tranquille" bien sûr

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche