Christophe Ginisty

Qu'est-ce qu'on gagne à ne pas reconnaître sa défaite ?


Rédigé le Mercredi 17 Mars 2010



Qu'est-ce qu'on gagne à ne pas reconnaître sa défaite ?
C'est une question que je me pose depuis dimanche soir et la soirée électorale que j'ai suivie avec attention. On assiste depuis des années au même type de gesticulations : les vainqueurs objectifs gloussent mais sans triomphalisme pour éviter le péché d'arrogance. Quant aux perdants, ils évitent de reconnaître leur défaite, comme si l'attitude était indigne et exclue du dialecte politique.

En termes de communication, ça pose une sérieuse question quand même. Et je me demande sincèrement quels sont les ressorts de cette résistance au réalisme. Quelle est la mécanique qui se cache derrière cette posture ? Car j'ai eu beau écouter et lire, ni les membres des listes UMP, ni les membres des listes MoDem, les deux grandes familles de perdants de ce premier tour n'ont concédé le moindre territoire.

En fait, il existe une tradition en communication qui consiste à ne jamais perdre la face en public. La télévision est un spectacle, une émission politique est un show scénarisé et tout le monde s'entend pour essayer de donner le meilleur de lui-même. Il faut être positif, se montrer résistant, indestructible. C'est un truc dont je parle dans mon livre (à sortir en avril prochain), la télévision ne met pas en avant des hommes et des femmes dans toute leur humanité, elle crée des personnages qui se comportent en super-héros.

Ils n'ont rien à gagner à se montrer indestructibles mais cela fait partie du jeu.

Je trouve cette posture stupide et stérile. Comme peuvent l'être toutes les tentatives de nier publiquement une évidence. En faisant cela, on s'éloigne du téléspectateur qui réalise à quel point il ne vit pas dans le même monde et avec les mêmes codes que celui ou celle qu'il regarde à la télé. Car dans sa vie de simple citoyen, quand il est en situation d'échec, il ne peut le nier.

Les hommes politiques gagneraient en proximité s'ils se comportaient parfois comme de simples citoyens. En ne cherchant pas à dissimuler la peine de devoir affronter un échec, ils provoqueraient une forme d'empathie rassurante chez les électeurs.

Ils auraient tout à gagner à reconnaître leurs défaites.

               Partager Partager
Notez


Lu 2261 fois

Commentaires articles

1.Posté par Danièle Douet le 17/03/2010 09:41
Dans la presse allemande, on parle ce matin de l'émission sur France 2 qui montre combien les gens sont manipulables s'ils n'ont pas été éduqués à résister à la pression...

Or en France, on éduque les enfants à "respecter l'autorité", il y a même une appréciation concernant cet "acquis" scolaire en CE2 ou CM1, je ne sais plus.

Terrible dressage...

2.Posté par Jeb le 17/03/2010 09:56
On reconnait, on reconnait... On n'a pas été bon... alors on le deviendra...:)

3.Posté par christophehumbert le 17/03/2010 10:09
J'ai été membre d'une liste MoDem... Et oui...

Et je n'ai pas hésité à faire critique et à reconnaitre la défaite en interne et externe. D'autres militants l'ont fait.

Mais il est vrai qu'une grande partie de l'appareil attaché à faire de la vieille politique pense encore que ce n'est pas de sa faute. C'est dommage nous sommes bien d'accord...

Et Corinne Lepage a demissionné
et
Je ne vois plus ton nom dans Terre Démocrate ? Un oubli ? Une erreur de ma part ?


4.Posté par Antonin MOULART le 18/03/2010 00:10
Intéressante ton idée.

Je me demande tout de même quelle usage les journalistes en ferait et comment le percevrait le téléspectateur. Ces deux acteurs n'ayant pas la culture médiatique d'internet, je doute que cela soit majoritairement bien perçu.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche