Christophe Ginisty

Quand l'info continue fait de nous des ignorants


Rédigé le Dimanche 28 Juin 2015



A l'heure où j'écris ces mots, je suis comme vous noyé dans un torrent d'informations, un flot violent et continu d'actualités macabres et pathétiques, entre ce terroriste amateur qui décapite son patron et ces grecs que les institutions financières mondiales humilient en place publique, en passant par ce monstre qui zigouille d'innocents touristes sur une plage tunisienne et une bombe humaine dans cette mosquée au Koweit qui fait un carnage au prix d'une vision différente de la même religion.

A l'heure où j'écris ce mots, je suis comme vous, rivé sur les différents directs des chaînes de télévision qui donnent la parole à des envoyés qualifiés de spéciaux. Ils meublent leur ignorance par des formules toutes faites. Priorité à l'information, priorité au direct. 

Mais à l'heure où j'écris ces mots, je me dis que la solution n'est pas là, que l'actualité ne m'apprend rien. Ou, plus exactement, j'ai l'intuition que si je veux comprendre ce qui se passe, ce n'est pas en restant prostré devant une chaîne d'info ou sur Google News que je pourrais me faire une idée de ce qui se passe réellement. 

C'est là toute la confusion de notre société. Nous confondons la disponibilité de l'information avec la connaissance. Et c'est n'importe quoi. 

Si nous voulons comprendre ce qui se déroule sous nos yeux, nous avons besoin d'arrêter le temps, ou plus exactement d'opposer le recul à l'observation béate et figée de ce que l'on nous donne à "manger" en direct.

Comment comprendre la radicalisation de certains sans prendre toute la portée de la théorisation de "l'axe du mal" prophétisée par les faucons de Georges Bush au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 et qui justifia l'intervention en Irak ? Comment analyser la situation en Tunisie sans la mettre en perspective avec l'intervention de Nicolas Sarkozy en Libye ? Comment comprendre la détresse du peuple grec sans la rapprocher des décennies de corruption et de mensonge des prédécesseurs de Alexis Tsipras ? Dans un autre domaine, comment appréhender la colère des taxis contre Uber sans revenir à l'épisode de la commission Attali et au renoncement frileux du gouvernement de l'époque ? 

L'actualité que nous avons sous les yeux est dramatique. Mais elle est la créature de ceux qui nous ont dirigés, véritables apprentis sorciers de droite et de gauche, qui ont créé les conditions de ce désastre. On ne parle pas d'eux aujourd'hui car les caméras ne s'intéressent qu'au direct. Dans cette époque du "live", leur responsabilité s'est évanouie dans le brouillard accommodant du passé. 

A l'ère de "l'infobésité", nous allons perdre peu à peu le pouvoir de comprendre si nous n'y prenons pas garde. Nous sommes devenus les pantins des médias déchaînés, malmenés dans ce déferlement d'instantanés spectaculaires dont ne pouvons pas percevoir la signification réelle. Le temps d'un direct a chassé l'autre et le zapping nous a ôté toute chance de pouvoir comprendre quoi que ce soit. 

Je le pense sincèrement, l'un des défis des générations futures sera de reconquérir les moyens de leur propre discernement et de lutter contre une société de l'information démente, devenue inopérante dans sa capacité à éduquer les foules. Car si nous perdons cette capacité de vouloir comprendre, ce monde n'aura plus aucun sens, il ne sera qu'un spectacle aussi dramatique qu'éphémère.

A suivre...  

               Partager Partager
Notez


Lu 3151 fois

Commentaires articles

1.Posté par Julie Hary le 30/06/2015 16:11
100% en phase avec toi !!!! il y a un vrai enjeu qui est la course à l'audience et donc la capacité des chaînes d'infos, google news ou autre à faire un maximum de "bruits / buzz" et donc de zapper le fond au profit d'une forme "scoop". et les rares qui font encore de l'investigation et cherchent à nous instruire un peu ne cessent de rabattre les mêmes sujets encore et toujours.

Notre TV et système d'information s'américanise au plus haut point. Avec la priorité au live même si la source est pas vérifiée. et nous, consommateur de l'information, ne sommes ni plus ni moins que des moutons.

A suivre en effet. L'ère du collaboratif, du social et solidaire auquel tu crois tant arrivera peut être aussi à remettre du sens dans nos modes d'information.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Boulot | Web 2.0 | Analyse | Coups de com | Nouveautés | Chiffres clés | Communication de crise



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Really looking forward to going to Sofia this evening for @BAPRABulgaria award ceremony tomorrow
Mercredi 26 Avril - 09:38
RT @zariaurore: Sudpresse fait l'une des erreurs déontologiques les + infâmes de l'année et pour les excuses, faut payer ! Sérieux les gars…
Mardi 25 Avril - 16:44
Emmanuel Macron et l’opportunité historique d’une nouvelle union nationale https://t.co/HL1c8bZ8GU
Mardi 25 Avril - 11:43
@Eyrieux_07 c'est absurde
Mardi 25 Avril - 07:46
@Eyrieux_07 Wow ! Quelle haine dans le propos.
Mardi 25 Avril - 07:35
@Eyrieux_07 Quelle guerre civile ? Nous ne sommes pas en guerre
Mardi 25 Avril - 07:30

Recherche