Christophe Ginisty

Quand un prix Nobel de la Paix s'en va-t-en guerre


Rédigé le Jeudi 3 Décembre 2009



Quand un prix Nobel de la Paix s'en va-t-en guerre
L'annonce par Barack Obama de son plan pour l'Afghanistan est tout de même incroyablement paradoxal quand on y pense. Certes, ce n'est pas lui qui a déclaré la guerre aux talibans, certes il hérite d'une situation qu'il est difficile de contrôler, certes, il a promis de se retirer dans quelques années mais quelle ironie macabre de penser que c'est le Prix Nobel de la Paix qui décide ainsi de continuer/finir la guerre.

J'ai beaucoup d'admiration pour Barack Obama mais je dois avouer que je n'ai toujours pas compris les raisons qui avaient poussé le comité Nobel à lui attribuer la récompense cette année. Je trouve que cela brouille les pistes et que d'une certaine manière c'est impropre à la situation actuelle. 

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, pour ma part, je suis très mal avec cette décision.

               Partager Partager
Notez


Lu 2647 fois

Commentaires articles

1.Posté par Fotini le 03/12/2009 19:01
C'est effectivement étonnant qu'on récompense avant et non après les actes.
Mais le Comité Nobel a bien dit que c'était plus un encouragement qu'autre chose, alors que l'élection d'Obama est venue redonner espoir après l'aventure bushiste.

Après tout, si ça peut lui mettre la pression, je dis tant mieux.

Rabin et Arafat n'étaient pas des colombes à l'origine de par leurs trajectoires, Obama l'est pour l'instant de par la sienne, mais un prix Nobel de la paix doit-il avoir les mains propres dans l'absolu, ou s'efforcer d'oeuvrer dans le sens de l'apaisement des conflits et le dialogue ?

Est-le l'effort ou le résultat qu'on devrait récompenser ?

2.Posté par Ghislain le 03/12/2009 19:24
Et les 1400 milliards de dollars votés pour l'achat d'armement. Cela fais froid dans le dos !

3.Posté par Chui Kalm le 03/12/2009 19:43
Comment juger des Femmes ou Hommes de Paix sans le recul de l'Histoire ?

4.Posté par Megalon le 03/12/2009 22:11
Pas de quoi être surpris. L'annonce de ces renforts est conforme à ce qu'Obama avait annoncé pendant sa campagne : opposé à la guerre en Irak, mais partisan de mettre le paquet sur l'Afghanistan (et le Pakistan), archétype à ses yeux de la guerre juste et du combat contre Al Quaida.

Il y a effectivement pas mal de différences entre les deux conflits : l'origine (un mensonge d'Etat en Irak sur l'existence d'armes de destruction massives, une agression incontestable, le 11 septembre, dans l'autre), la légitimité internationale (l'intervention internationale en Afghanistan se déroule dans le cadre des résolution du Conseil de sécurité), la réalité des intérêts de sécurité en jeu (ne pas offrir un sanctuaire territorial au djiahadisme international, stabiliser un Pakistan doté de l'arme nucléaire). Accessoirement, ces intérêts de sécurité sont aussi les nôtres.

5.Posté par Ch. Romain (Nanterre) le 04/12/2009 09:08
"Un prix Nobel de la paix doit-il avoir les mains propres dans l'absolu ?". Apparemment, ce n'est pas indispensable. Le prix Nobel de la Paix a pu être attribué à Henry Kissinger, qui avait sur la conscience pas mal de choses relatives à la guerre du Vietnam ; ou à Menahem Begin, qui avait créé et commandé l'Irgoun (groupe sioniste à stratégie terroriste) dans la Palestine occupée par les Anglais... Mais il est vrai que, pour la première fois avec Obama, ce prix est venu récompenser des bonnes intentions et non des faits. Il serait amusant de voir le même principe appliqué à l'attributio du prix en médecine, en physique ou en littérature.

6.Posté par Dom le 04/12/2009 15:46
@ CG

Si vous êtes surpris, c'est que vous êtes aussi candide que vous l'affirmez... Obama a le même ministre de la défense que Bush - pourquoi pensez-vous qu'il l'a gardé ? Pour lui faire conduire une politique radicalement différente de celle de son prédécesseur ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche