Christophe Ginisty

Rachida Dati sur les traces de Ségolène Royal ?


Rédigé le Mercredi 16 Décembre 2009



Rachida Dati sur les traces de Ségolène Royal ?
En communication politique, il y existe deux règles absolues :
  1. Il faut que les médias parlent de vous
  2. Il faut que les médias parlent de vous
Pas facile quand on a été chassé du gouvernement, que l'on n'occupe pas de fonction propice à apparaître dans l'actualité générale, que l'on n'est pas député à l'Assemblée Nationale et que l'on a été satellisé au Parlement européen. C'est ce qu'est en train de réaliser Rachida Dati à ses dépens. Et Rachida Dati, ce n'est pas le genre à accepter d'être oubliée aussi vite. Il faut qu'elle existe et il faut qu'on parle d'elle.

Du coup, elle est en train d'utiliser une technique de communication utilisée avant elle par Nicolas Sarkozy puis Ségolène Royal : elle crée l'agenda par l'outrance.

Je l'ai écrit sur le Post.fr hier, lorsqu'elle a confié à une amie qu'elle en avait ras le bol du parlement européen, je ne crois pas une seule seconde qu'elle ait dérapé en oubliant qu'elle avait un micro sur elle. On peut lui reprocher tout ce qu'on veut mais pas d'être naïve dans sa maîtrise des médias. Je crois qu'elle a commis cette fausse bourde, histoire que l'on parle d'elle sur Internet et dans les médias.

Quel est son intérêt alors que le fond des propos la dessert plus qu'autre chose ? Ne cherchez pas très loin, son intérêt est l'existence médiatique à tout prix.

La politique est d'ailleurs en train de suivre cette direction et c'est assez préoccupant. Plus ça va et moins nous sommes dans le fond des choses. Notre vie politique n'est plus simplement devenue un spectacle, elle est devenue une succession d'instants.

On perd la perspective des idées pour s'attacher au côté éphémère des petites phrases. Qu'en restera-t-il au moment de passer dans l'isoloir ? Je crains qu'il n'en reste rien d'autre que des postures de communication où celui qui aura le plus occupé le devant de la scène sera privilégié.

               Partager Partager
Notez


Lu 2295 fois

Commentaires articles

1.Posté par CedricA le 16/12/2009 12:49
Estrosi adopte exactement la même approche. Il est présent sur tous les évènement annonce n'importe quoi du moment que c'est repris dans les média.

2.Posté par Dom le 16/12/2009 13:18
J'ai pensé la même chose que vous en l'entendant. Mais on dirait que vous découvrez la société du spectacle. Vous savez que Guy Debord l'a conceptualisée en 1967 ? Et puis, n'est-ce pas votre job ? L'hystérie qui a accompagné le lancement du concept store d'Apple vous semble-t-elle tellement éloignée des opérations de communication de Ségolène Royal, ou de Nicolas Sarkozy ? Vous auriez tort, les politiques appliquent les recettes qui donnent depuis des décennies d'excellents résultats avec les lessives, les fringues, les cosmétiques, les consoles psp, les Mac, les iPod, les iPhone... Un petit teaser par-ci, un petit show par là, et emballez c'est pesé.

3.Posté par chanel5 le 16/12/2009 13:41
la stratégie d'occupation des médias va décidément très loin puisqu'aux dernières nouvelles l'intéressée a protesté sur Europe 1, sur le thème on-m'en-veut, etc., etc. Mais tout ça commence tout de même à ressembler d'un peu trop près à l'histoire du monsieur qui "fait" devant une porte et qui, pris en flagrant délit, proteste parce qu'il n'y a pas de papier, dans l'escalier.

4.Posté par Lucn le 16/12/2009 15:10
Oui mais Sarko n'a jamais caché qu'il jouait à fond la scénarisation et, ce qui en fait est le plus embêtant, de manière "concentrée" et dirigée à son avantage et au désavantage de l'un ou l'autre.

Ségolène a sa manière mais est surtout particulièrement visée, l'on insiste pour elle sur des questions annexes ou de forme, et pourtant qui sera moins superficiel s'apercevra que sa politique est logique active et très constante.

De fait communicants et politiques ont besoin d'être mis en lumière et au bout du compte je n'en connais pratiquement pas qui n'acceptent pas pour cela de jouer pour cela de moyens plus ou moins articiels - chacun trouve que pour soi-même c'est légitime -

Ainsi le problème n'est pas celui de la "sainteté" médiatique souvent pas évidente par ceux qui la réclame chez les autres, mais bel et bien celui de la pluralité médiatique.

Mais là on est au coeur de ce qui cloche, la non pluralité médiatique fait éluder la tricherie poliitique et quelles sont alors les limites ....

5.Posté par Clément le 16/12/2009 15:56
Honnêtement, je ne sais pas...

A contrario, il y a la stratégie du "plus je me cache, moins je prends le risque de dire des bêtises et plus j'ai de chance d'être élu".

Chirac l'a appliqué pendant des années, cela semble réussir à Strauss-Kahn actuellement.

C'est aussi la stratégie de certains artistes ou personnalités public qui se font rares pendant une longue période afin de créer l'évènement à chacune de leur réapparition.

Quand on voit le retour en grâce de Strauss-Kahn, ça prend tout son sens.

6.Posté par Jarodd le 16/12/2009 18:24
On perd la perspective des idées pour s'attacher au côté éphémère des petites phrases.


Très juste, alors pourquoi faire une note là dessus, comment les media en question ? Pourquoi ne pas s'abstenir de parler du vide, pourquoi ne pas parler de son poste de députée européen ? Est-elle assidue, que vote-t-elle, fait-elle des propositions de loi,... tout ceci n'a donc pas d'intérêt pour qu'on parle ici comme ailleurs du superflu ?

7.Posté par Lucn le 16/12/2009 22:45
@Clément
Oui c'est vrai, toutefois on est encore loin du "money time". C'est cela qui n'est pas marrant
en politique : le dénouement met souvent tellement de temps à venir... Pour l'Histoire il n'y a pas ce souci.

8.Posté par Fotini le 17/12/2009 10:34
Ca m'a semblé bizarre cette coïncidence de la discussion avec son amie, ce n'est pas le genre de discussion personnelle qu'on tient comme ça, sur le pied levé.

Elle a probablement voulu faire passer un message pour protester contre son éloignement et prévenir que si on la laissait là elle allait faire pourrir les choses.

9.Posté par Fotini le 17/12/2009 10:47
Pour le reste, Sarkozy et Berlusconi ont tout compris au Tittytainment :

Le Tittytainment (1995)


Le mot tittytainment fut utilisé en 1995 par Zbigniew Brzeziński, idéologue néolibéral, membre de la commission trilatérale et ex-conseiller du Président des États-Unis Jimmy Carter, pendant la conclusion du premier "State Of The World Forum", qui eut lieu à l'Hôtel Fairmont, dans la ville de San Francisco. L'objectif de la rencontre était d'analyser l'état du monde, de fixer des objectifs souhaitables et les moyens de les atteindre, et de définir la politique globale utile à leur mise en œuvre [cf la technique manageriale des entreprises]. Les dirigeants réunis à San Francisco (Mikael Gorbachov, George H W Bush, Margaret Thatcher, Vaclav Havel, Bill Gates, Ted Turner, etc.) sont arrivés à la conclusion que l'arrivée de la dénommée Société 20/80 (basée sur le principe de la Loi de Pareto) est inévitable, celle dans laquelle le travail de 20% de la population mondiale sera suffisant pour soutenir la totalité de l'appareil économique de la planète. La population restante (80 %) s'avèrera superflue, et, ne disposant pas de travail ni d'aucune forme d'occupation, nourrira une frustration croissante.

C'est ici qu'entre en jeu le tittytainment, concept de Brzeziński. Brzeziński a proposé le tittytainment, un mélange d'aliment physique et psychologique, pour endormir les masses et contrôler leurs frustrations et protestations prévisibles. Brzeziński définit le tittytainment, comme une combinaison des mots anglais "tits" ("seins" en jargon américain) et "entertainment". Ce mot ne doit pas être appréhendé avec sa connotation sexuelle, il fait allusion à l'effet calmant, anesthésiant de l'allaitement maternel sur le bébé.

10.Posté par europium le 17/12/2009 10:51
Pour une fois d'accord avec CG!

Rien n'est gratuit en politique, tous les dérapages sont orchestrés et sont très contrôlés pour faire le buzz.

De rachida, en passant par morano, lefèvre, le lipdup , etc...tout ça est téléguidé car il faut parler de la droite.

Quand un buzz semble dérapé, une contre-office bien rodée se met en place et le débat gauche/droite continue de perdurer.

la contre-offensive est classique, le vilain journaliste m'a piégé ( mon oeil!) , mon propos est sorti du contexte ( mais la petite phrase avait été bien travaillé par les spin-doctor)!

11.Posté par Lucn le 17/12/2009 12:11
@Fotini

Du Lait et des Jeux ...!!

12.Posté par Luc Nemeth le 21/12/2009 11:50
"Luc N" bonjour. Un collègue attire mon attention sur votre pseudonyme. Permettez-moi simplement, et compte tenu d'une situation portée en justice et dont l'exposé peut attendre, de préciser que ce n'est pas moi qui maniais ici la souris.
Cordialement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche