Christophe Ginisty

ReputationTime 2016 : Retour sur les présentations


Rédigé le Mardi 15 Mars 2016



Après le retour à chaud publié durant le week-end, voici une petite note de synthèse illustrée sur les différentes interventions qui ont rythmé ReputationTime Paris 2016. 

Cette année, la conférence changeait de format et de lieu. Parce que beaucoup de participants avaient exprimé toute la difficulté de mobiliser une journée entirère pour assister à cette conférence, j'avais décidé de partir sur une format en demi journée, histoire de leur faciliter la tâche. Quant au lieu, je voulais quelque chose de plus intime et de plus chaleureux, non seulement parce que je savais qu'il y aurait moins de moins que les années précédentes en raison d'une nouvelle configuration professionnelle me concernant mais également pour favoriser le networking. C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés à l'Elysées Biarritz à partir de 13h00. 

Légende de la communication politique depuis ces années où il fut l'éminence grise de Tony Blair au 10 Downing Street, sujet de tous les fantasmes au sujet de son influence réelle sur les décisions les plus stratégiques, Alastair Campbell eut la gentillesse d'accepter mon invitation à ouvrir la conférence. Dans un français parfait, il rappela les points clés de la communication transformative et nous invita notamment à réfléchir à ne pas confondre stratégie et tactique. Dans ce monde bruyant où tous les individus s'expriment et tentent de peser sur les décisions, il tint à rappeler que, si le politique devait savoir écouter, il devait dérouler sa stratégie et ne pas se laisser impressionner par des mouvements de foules soudains et reculer au moindre embrasement sur les réseaux sociaux. Ce fut un appel à relativiser et à comprendre la portée réelle de ces phénomènes issus du web.

Vice-Président en charge des campagnes globales de la plateforme de pétition Change.org, Nick Allardice monta sur scène pour évoquer les nouveaux pouvoirs des internautes. Illustrant son propos par des campagnes courronnées de succès dans le monde entier jusqu'à un passé très récent en France avec la pétition contre la loi travail ou encore la mobilisation pour l'obtention de la grace présidentielle pour Jacqueline Sauvage, Nick démontra que les forces pouvant conduire à un changement étaient désormais au sein de ces foules connectées. 

Il était désormais venu le moment de donner la parole à ces activistes, ce que je fis en invitant sur scène Arash Derambarsh. 

Arash est un personnage incontournable de la toile française. Elu local, éditeur, Docteur de droit depuis quelques semaines, fier de ses 9 redoublements au cours de son parcours scolaire et universitaire, c'est en se lançant dans un combat homérique contre le gaspillage alimentaire qu'il s'est fait connaître récemment. Depuis sa ville de Courbevoie où il tenta de convaincre en 2014 les supermarchés de ne pas jeter leurs invendus à la poubelle aux couloirs du Parlement de la République, il parvint à faire voter une loi. Il vint partager son expérience à ReputationTime et détailla les actions de communication qui lui permirent de venir à bout de résistances pourtant tenaces.

Venu tout spécialement de Lettonie pour la conférence, Kaspars Zalitis vint quant à lui nous faire partager son dur combat pour l'égalité des droits dans un petit pays en proie à de nombreux conservatismes et toujours sous l'influence omniprésente de la Russie, l'un des pays au monde les plus hostiles aux droits des homosexuels. Nourrissant l'ambition d'organiser dans son pays une marche des fiertés aussi pacifique que possible, certain que le temps allait jouer en sa faveur, convaincu de la justesse de sa cause, il nous expliqua comment il chemina et contribua par des petites actions de communication subtiles et positives, à faire entendre sa cause et réussir à organiser en juin dernier la toute premier Pride Parade pan-européenne dans une ancienne république du bloc soviétique. 

Anna Oualid, Directrice de Recherche Réseaux sociaux pour l'institut OpinionWay conclut cette première séquence en revenant sur trois campagnes parties de presque rien et devenues majeures : l'appel à solidarité des riverains des attentats du 13 novembre à Paris lancé par le journaliste Sylvain Lapoix avec le hashtag #PorteOuverte, la viralité humoritstique du hashtag #SiLesNoirsParlaientCommeLesBlancs et les mobilisations en ligne contre la loi travail. Avec l'acuité du chercheur, elle mis l'accent sur la rapidité de propagation et sur les phénomènes propices à l'appropriation par les internautes, de quoi inspirer les professionnels de la communication présents dans la salle. 

Après un court break, ce fut le tour de Gabi Zeldmayer, ancienne Chief Progress Officer de Hewlett-Packard de revenir sur les actions qu'elle avait menées, notamment en mobilisant le potentiel technologique de cette entreprise présente dans le monde entier, mais également l'ensemble des collaborateurs pour des causes traitant de la protection de l'environnement. Le point clé de la présentation de Gabi fut d'insister sur le fait que l'implication totale d'une entreprise n'était à la fois plus une option mais une impérieuse nécessité pour réconcilier les entreprises avec leurs communautés. Elle tint à ce titre à rappeler que cette ambition faisait partie intégrante des gènes d'HP, créée à la fin des années 1930, tel que l'avait décidé l'un de ses fondateurs, Bill Hewlett. 

Co-fondateur et directeur général de PUR projet, Pierric Jammes présenta l'ambition de son social business et plus particulièrement la manière de collaborer avec les entreprises partenaires pour les aider prendre toute la mesure de leur impact sur l'environnement et pour les convaincre de suivre une démarche intégrée ayant un impact positif sur leur écosystème. C'est une approche pragmatique alimentée par des réalisations concrètes qui fut au coeur de sa présentation. Prenant clairement ses distances sur les accusations de green washing dont son organisation 

Thierry Libaert qui fut pour moi une source d'inspiration permanente pour le choix du thème de cette conférence, monta alors sur scène pour partager ses observations sur les stratégies communication agiles des ONGs. Rappelant que tout ce à quoi nous assistons aujourd'hui dans les luttes environnementales avait des origines et des inspirations bien antérieures à l'apparition des réseaux sociaux, il insista tout particulièrement sur la sophistication des actions, très loin des clichés d'amateurisme qui sont parfois associés aux associations. Il présenta la mécanique du succès en rappelant qu'il n'y avait pas de lutte sans communication, n'en déplaise à certains activistes réfractaires à l'idée même de communication. 

Avant de conclure cette après midi, j'invitai Isabelle Sabé-Masson à monter sur scène pour partager ses réflexions, à la fois sur son parcour passé à la tête de Sephora mais également sur sa nouvelle aventure d'entrepreneure, Sabé Masson. Il me semblait en effet essentiel de donner la parole à quelqu'un de cette expérience pour évoquer les valeurs qui sont au coeur de son entreprise et nous permettre à tous de prendre un peu de hauteur. Elle prit le temps de nous expliquer ce qu'elle avait retenu de la première partie de sa carrière et nous expliqua en quoi sa nouvelle ambition était singulière, campée autour du projet de construire une organisation qui rende heureux ses clients et ses collaborateurs. 

Avant de remercier les orateurs et les participants pour leur présence, je fis un court propos de conclusion sur lequel je reviendrai dans une toute prochaine note. L'occasion pour moi de proposer une lecture résumée de ce que nous apprirent les transformers présents au fil de cette journée passionnante. 

Puis, j'invitai sur scène mes partenaires venus tout spécialement de Lettonie pour annoncer la prochaine édition de la conférence ReputationTime à Riga, le 13 mai prochain (infos et réservations). 

Merci à tous les intervenants qui ont illuminé la conférence de leur présence et de leurs contributions respectives. Qu'ils soient sûrs de ma gratitude et qu'ils sachent que tous les retours ont été unanimes pour saluer la qualité de leurs interventions. 

Ce fut une très belle après-midi et je suis fier de l'avoir proposée. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 977 fois

Opinion | Politique | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche