Christophe Ginisty

Réseaux sociaux : Ça sert à quoi de se suivre ?


Rédigé le Samedi 20 Février 2016



Il faut que je vous raconte une petite histoire qui m'est arrivée la semaine dernière. 

Oh, rien de très exceptionnel mais un truc qui m'a fait réfléchir et inspiré cette petite note.

Figurez vous que j'ai pris l'habitude d'écrire une newsletter personnelle que j'envoie à mes contacts tous les mois aux alentours du 15. 

Point de sollicitation commerciale là-dedans ni de déclarations tonitruantes, juste quelques nouvelles un peu professionnelles rédigées en anglais, histoire de partager en une vingtaine de lignes pas plus ce sur quoi je bosse et les prochaines dates de mes voyages à l'étranger. 

Cette newsletter est très soft, très courte. Elle n'a aucune autre ambition que d'être une sorte de carte postale numérique qu'on envoie à ses 'proches' pour partager quelques projets enthousiasmants. 

La semaine dernière, l'édition de février est partie comme tous les mois et quelques minutes après, j'ai reçu ce message de l'un de mes contacts, un mec que je connais depuis quelques années déjà : 
Bonjour Christophe
Tu exportes les adresses emails de tes contacts LinkedIn pour les spammer avec ta newsletter ? Pratique pas recommandée du tout
Merci
B.

Evidemment, en gentil garçon que je suis, je me suis empressé de présenter mes excuses au type en question pour ce qu'il considérait comme un spam, puis j'ai supprimé son nom de mes listes de distribution, avant d'annuler notre connexion sur Linkedin puisque c'est évidemment sur cette base que je l'avais inclus à mes destinataires.

Et puis, j'ai réfléchi à la porté de ce micro événement. 

Je me suis posé la question : mais pourquoi donc les gens sont-ils assez tordus pour se suivre sans vouloir recevoir des nouvelles les uns des autres ? Ça sert à quoi de s'abonner au flux d'un type sur un réseau professionnel comme Linkedin si c'est pour avoir une irruption d'urticaire quand il vous donne de ses nouvelles ? Franchement, n'y a-t-il rien de plus stérile que de se connecter sans être intéressé par l'autre ? 

Je ne vais pas vous jouer le refrain des vrais et faux amis virtuels qui, selon moi, n'a aucun sens. Je veux juste partager avec vous le ridicule de cette situation. 

Je le dis franchement, à chaque fois que je fais la démarche de vouloir inviter quelqu'un à rejoindre mon réseau professionnel, c'est que sa personnalité ne m'est pas indifférente, que son actualité m'intéresse et, si vous faites partie des gens que je suis, je vous le dis sincèrement, recevoir de vos nouvelles de me déplait pas, bien au contraire. 

Bien sûr, vous allez me dire que si tout le monde se mettait à balancer une newsletter mensuelle sur ses actus persos, nos boites seraient proches de la saturation. Mais, là encore, je vous dirais que je préfère avoir des news de gens que je connais vraiment que de me débattre dans toutes ces sollicitations commerciales dont je n'ai absolument rien à foutre. 

C'est là que la confusion de mon correspondant est révélatrice d'une époque où nous avons tendance à perdre certains de nos repères sociaux. Sans faire la moindre part des choses, il a tout simplement pris ma modeste newsletter comme un spam de plus, sans doute agacé d'être sans cesse envahi par un flot qu'il ne désire pas et incapable à force de distinguer l'humain de la machine. 

Je lui en veux pas mais je vous le dis franchement : si vous avez envie de me suivre, acceptez l'idée que je vous donne de temps en temps de mes nouvelles.

Et si le projet de recevoir cette newsletter mensuelle vous séduit (je vous rappelle qu'elle est rédigée en anglais), laissez-moi votre adresse e-mail ci-dessous. 

Subscribe to Christophe's mailing list

* indicates required


A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 1770 fois

Commentaires articles

1.Posté par Michel Guillou le 21/02/2016 01:41
Non merci. Je lis souvent vos billets, Christophe, dès que mon agrégateur RSS me signale leur parution. Je les partage avec le même enthousiasme s'ils me semblent dignes d'intérêt (ce qui ne peut être le cas de celui-ci) pour ceux qui, sur les réseaux sociaux, ont bien voulu me suivre et faire un peu confiance à ma veille.

Mais je refuse de recevoir quoi que ce soit de vous via une lettre d'information, laquelle me semble être un média d'un autre temps, celui où l'on pouvait spammer quiconque sans craindre son courroux.

Bien à vous.

2.Posté par Christophe Ginisty le 21/02/2016 09:12
Je comprends ce que vous dites, Michel, mais je pense que vous confondez deux choses : la qualité de lecteur occasionnel et celle de connexion. Evidemment que je n'ai aucune envie de recevoir de news de tous les éditeurs de site que je visite de temps en temps et dont je trouve les propos éventuellement pertinents ! Je suis sur ce point tout à fait d'accord avec vous et, à ce titre, vous ne recevrez jamais ma newsletter. Mais ma note ne parle pas de ça.

Ce que j'évoque ici est le sens de la connexion sur un réseau social professionnel. Les gens avec qui je suis connecté m'intéressent sincèrement comme personnes et non comme auteurs. Et je trouve agréable de recevoir de leurs nouvelles de façon épisodique. C'est même pour ça que je les ai ajoutés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Mes voeux pour 2013 - 30/12/2012

J - 1 avant ça ! - 23/11/2010

1 2

Privé | Politique | Destinations | Inclassable | Livre | Pensées | Mon blog | Mémoires | IPRA | Conférences



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche