Christophe Ginisty

Rumeurs sur le couple présidentiel : et si nous étions tous manipulés ?


Rédigé le Jeudi 8 Avril 2010



Rumeurs sur le couple présidentiel : et si nous étions tous manipulés ?
Depuis le début de cette affaire, il y avait quelque chose de mystérieux et je n'arrivais pas à comprendre l'attitude de Pierre Charon, ce conseiller en communication de l'Elysée. Mais ce matin, voici un théorie qui pourrait bien être la bonne sur cette incroyable histoire de rumeurs.

Et si tout cela n'était en réalité qu'un coup de com, remarquablement orchestré par l'Elysée ? C'est en tout cas ce que je crois ce matin. Voici les éléments de mon raisonnement.

1. La problématique : tuer une rumeur insidieuse
On le sait, la rumeur est partie d'un blog. Elle n'a pas été reprise par la presse française qui a considéré à juste titre que c'était du domaine de la vie privée. Seule la presse étrangère en a fait ses gros titres. Mais rien ou presque en France.

Or, c'est la pire des situations lorsque l'on est confronté à une rumeur : le fait qu'elle soit précisément insidieuse, pas vraiment déclarée, un peu comme un virus qui est là mais qui n'a pas encore contaminé le système dans lequel il est introduit. En communication, il est beaucoup plus facile d'affronter une rumeur forte qu'une rumeur rampante car lorsqu'elle est rampante, on ne contrôle rien et elle peut éclater à tout moment.

Certains croient qu'elle allait disparaître d'elle-même mais il n'en est rien. Elle serait restée une menace permanente. Un risque trop important à deux ans de l'élection présidentielle.

Le couple Sarkozy aurait alors décidé de s'en débarrasser — le Président ne souhaitant pas reproduire l'affaire Cécilia, 5 ans après — en ordonnant à leur conseiller en communication, Pierre Charon, de s'en charger.

2. Pierre Charon propose un coup de poker
Face à cette problématique particulière d'une rumeur insidieuse, le conseiller en communication aurait eu une idée : faire enfler la rumeur pour mieux la tuer. C'est une stratégie très risquée mais c'est pratiquement la seule façon de la tuer complètement.

Il faut imaginer une rumeur incidieuse comme une sorte d'animal qui est là mais qui est camouflé. Il peut attaquer à tout moment. Le seul moyen de l'abattre est de le faire se découvrir et c'est que Pierre Charon aurait pu proposer au couple présidentiel.

Cela expliquerait les raisons pour lesquelles il aurait pris la parole, parlé de complot et finalement fait exploser à dessein la rumeur insidieuse sur le devant de la scène médiatique. En 48 heures, l'affaire deviendrait si médiatisée que tout le monde en parlerait. Il suffirait alors de faire sortir Carla Bruni — rappelons également que Pierre Charon gère plus précisément la communication de Carla Bruni à l'Elysée — sur un grand média "ami" pour démentir.

Et fin de l'histoire, mort médiatique de la rumeur.

3. Rachida Dati, l'alibi médiatique
Pourquoi avoir mouillé Rachida Dati dans cette affaire ? On se dit que c'est un peu hors sujet et, de toute manière, s'il y avait de l'eau dans le gaz dans le couple présidentiel, il n'y aurait pas que Rachida Dati qui en parlerait mais la moitié de la classe politique française. Eh bien si ma théorie est exacte, Pierre Charon a mouillé Rachida Dati pour être certain que l'affaire soit encore plus médiatisée.

On le sait, bien qu'exilée au Parlement Européen, Rachida Dati est une bête médiatique. Elle hante les plateaux télés, les pages people et la presse suit ses moindres faits et gestes. Voilà une autre vérité en communication : quand vous associez une information à une personnalité très médiatique, vous lui donnez un véhicule supplémentaire pour être médiatisé. C'est la logique qui est utilisée par les marques lorsqu'elles choisissent une personnalité pour porter leur couleur.

Eh bien, selon les plans de Pierre Charon, Rachida Dati aurait tout simplement servi de porte étendard de la rumeur pour être sûr qu'elle éclate très fortement.

4. Quel bilan pourrions-nous tirer de cette opération ?
Encore une fois, tout mon propos est à mettre au conditionnel mais si ma théorie était juste ce serait une opération remarquable et un cas d'école en terme de gestion de la rumeur.

Ce matin, la presse française salue la prestation de Carla Bruni et les éditorialistes s'entendent pour dire que la messe est dite, qu'il n'y a plus  matière à parler de cette histoire. En moins d'une semaine, le conseiller en communication de l'Elysée aurait donc parfaitement réussi son coup, en protégeant l'image du président et en mettant en valeur son épouse.

5. La suite ?
Le danger de cette stratégie, c'est que désormais, le couple présidentiel n'a pas le droit à l'erreur. Si des éléments sont apportés pour attester de la véracité de leur infidélité, cela fera immédiatement la une de toute la presse car une rumeur ne meurt jamais vraiment, elle peut être réanimée à tout moment par un nouvel fait d'actualité.

Notons aussi que l'exercice n'est pas que positif puisque l'intervention de Carla Bruni-Sarkozy a tout de même été entachée d'un énorme mensonge (par ignorance peut-être) sur la réalité d'une enquête policière, Carla affirmant qu'il n'y avait pas eu d'enquête, le chef du renseignement français apportant l'information contraire quelques heures plus tard.

6. Conclusion
En dehors du fait que tout cela est bien attristant quand on réalise que nous vivons dans une atmosphère digne de la cour des rois de France et que cet événement "people" occupe la une des médias pendant deux jours, si ma théorie est vraie, nous avons tous été victimes d'une incroyable manipulation


               Partager Partager
Notez


Lu 2983 fois

Commentaires articles

1.Posté par Nicolas Mauduit le 08/04/2010 12:14
bof, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... je ne suis pas persuadé qu'il y ait une cohérence suprême dans l'incohérence apparente - ce qui bien sur n'écarte pas la manipulation ici ou là, la tentation en étant d'autant plus grande que les échecs s'accumulent et le rideau de fumée reste un dispositif très prisé au palais.

Concernant votre point 1, il y a bien un risque "Cécilia" inhérent à avoir voulu conserver une médiatisation forcenée du couple présidentiel (le style, ça se discute pas, on l'a ou on l'a pas, hein...), mais comme au début de la mandature ce risque repose pour partie sur l'intéressée, et ce n'est pas les hommes de mains du Président, fussent-ils aidés du contre espionnage, qui pourront l'évacuer à coup d'opérations et autres chantiers...

La suite? je suis beaucoup plus méfiant de la nomination de Lambert dans le neuf trois, avec comme arrière pensée une instrumentalisation de la violence urbaine comme manoeuvre dilatoire à l'approche des présidentielles... mais je suis probablement parano.

2.Posté par Jb le 08/04/2010 12:17
Bonne analyse ! Quelques remarques cependant:

- La rumeur, avant que l'Elysée en fasse un cheval de bataille, avait été discréditée par 2 éléments: d'abord ses origines, plus que floues et ensuite les images de la visite aux Etats Unis où Monsieur et Madame n'avaient pas l'air plus distant que d'habitude et les sourires échangés me semblaient sincères. Alors certes, des relations extra-conjugales ne suffisent pas forcément à tuer un couple mais bon, on était bien loin de ce que supposait la rumeur. Donc, la rumeur me paraissait mourante et c'est l'Élysée qui l'a ravivée !

- Cette mise en scène s'inscrit dans la continuité des ITW de Carla et de Sarkozy Père disant qu'il ne souhaitaient pas voir l'époux et le fils se lancer dans un second mandat vu la difficulté de la tâche. Il faut montrer un président qui souffre pour le bien de la nation. Il est donc logique de mettre en avant un supposé coup bas. Des milieux financiers ou industriels en plus ! Comme si celui-ci était leur ennemi !! Je ne sais pas vous mais je me souviens des dispositions qui permettent au CAC d'économiser plusieurs milliards d'impôt par an, je me souviens des innombrables cadeaux aux banques, je me souviens enfin de l'extraoridnaire imbrication des réseaux de Sarkozy avec les milieux financiers (à commencer par la BCPE). Pas crédible donc !

Et enfin, il faut montrer un président puissant, d'où la facilité à communiquer sur l'enquête des services secrets, des supposées écoutes, etc...

Bref...

3.Posté par Louis le 08/04/2010 14:37
Avec une analyse contraire à la vôtre, voici un article assez drôle sur les facéties sarkoziennes :
Rumeurs Sarkozy-Bruni : complot ou vaudeville

4.Posté par Ki sé le 08/04/2010 21:29
Rumeur
insidieuse ?
manipulée ?
publique ?
hi hi hi !


5.Posté par Hypo le 09/04/2010 04:49
Autre explication possible :

un avertissement donné à Rachida Dati, pour la dissuader de sortir d'autres rumeurs...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Libertés | Télévision | Pouvoir et médias | Presse | Blogosphère



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
#Fillon sur écoute ? Bien oui, y'a des millions de français qui attendent qu'il dise quelque chose de censé depuis des mois !
Samedi 25 Mars - 20:16
Non, #Fillon n'est pas mis en cause par la presse mais par des juges, la presse ne se contentant de relayer
Samedi 25 Mars - 20:07
Ce que l'on ne sait pas, par contre, c'est si #Fillon fait aussi de beaux cadeaux à ses amis #costumes #montres #quandonaimeonnecomptepas
Samedi 25 Mars - 20:06
RT @NatachaQS: Sur les réseaux, on fait davantage confiance à la personne qui partage qu’à la source de l’information https://t.co/QtPUjMDb…
Samedi 25 Mars - 19:26
RT @AlexFarro: TF1 lance une offre d’info dédiée aux réseaux sociaux https://t.co/iYTVTEUvMV via @LesEchos @JesuisMy @Lesemotionneurs
Samedi 25 Mars - 19:20
RT @jjdeleeuw: Les Experts à 12h30 Beau duo @Julie_deGroote @AhmedLaaouej + @Bea_Ercolini @marcelsel @Karimfadoul et Yvan VDBergh https://…
Samedi 25 Mars - 18:43

Recherche