Sarkozy ne tuera pas le MoDem en le décapitant


Rédigé le Vendredi 12 Juin 2009


Sarkozy ne tuera pas le MoDem en le décapitant
Aussi curieux que cela puisse paraître, je lis avec un certain amusement les rumeurs qui courent un peu partout sur le fait que Nicolas Sarkozy voudrait asséner le coup de grâce au Mouvement Démocrate et débauchant ses têtes. On parle de Michel Mercier, puis hier de Marielle de Sarnez, de Jean-Luc Benhamias, et j'en oublie sûrement. Mais avec tout le respect et l'amitié que je dois aux personnes que je viens de citer, leur éventuel débauchage n'aurait, selon moi, aucun effet durable sur l'avenir du MoDem.

Les militants le savent bien : ce mouvement n'est pas un parti de cadres mais un mouvement de militants. La richesse du MoDem tient davantage dans la vitalité et la diversité de sa base militante que dans son état major. Bien sûr qu'il nous faut nous appuyer sur des cadres et des leaders de qualité mais la fragilité du Mouvement Démocrate est moins dans ses têtes que dans sa base.

Regardez la facilité avec laquelle nous avons digéré le départ de Jean-Marie Cavada. Regardez le peu de cas que les uns et les autres accordent au départ annoncé de Michel Mercier qui est l'objet de toutes les rumeurs depuis plus d'un an. Croyez-vous que nous serions sérieusement sonnés si nous perdions d'autres membres du bureau exécutif ? Pour un temps, certainement, mais pour peu de temps seulement. Le MoDem n'est pas le PS. Ce n'est pas l'UDF non plus.

D'une certaine manière, cette situation est le résultat de l'identification du MoDem à son seul Président. Souvent présenté comme un handicap, c'est un avantage en l'espèce.

A condition de s'appuyer sur les militants.



               Partager Partager

Christophe Ginisty
Notez

Commentaires articles

1.Posté par Nicolas Mauduit le 12/06/2009 12:54
Je trouve que le titre du billet reflète mal la réalité : la tête du Mouvement Démocrate, c'est François Bayrou. Personne ne le conteste, ni à l'extérieur ni parmi l'état major (dont Corinne Lepage, avec l'autonomie programmatique de cap21, qui vient encore de souligner que c'est au sein du Mouvement Démocrate qu'elle poursuivait le combat politique, et me semble-t-il elle a toujours dit depuis le congrès fondateur que François Bayrou était le candidat naturel pour 2012). Ce leadership incontesté est une force que nous envie le PS... et en cela je partage tout à fait ta conclusion.

La force de l'état major, c'est une autre question - très importante mais moins cruciale. Si j'ai bien compris, cette question est remontée dans la liste des priorités concernant la poursuite de la construction de notre Mouvement. Parmi les responsabilités de cet état-major figure à mon sens à la fois protéger la tête (pour reprendre ta comparaison) et assurer le lien avec la base pour la cohésion et la cohérence du tout.

Ce Mouvement, tel qu'il est et évolue, se confronte au réalités du monde extérieur, qu'il propose de façonner selon ses valeurs et son projet de société, et à cette fin un certain nombre d'autres paramètres sont à prendre en compte (dont le facteur temps... c'est aussi selon cette dimension que nos adversaires jouent).

2.Posté par Phil le 12/06/2009 13:05
Moi, je tiens à remercier Nicolas Sarkozy.
Adhérent MODEM, j'étais fâché de la prestation sur France 2 de notre leader qui nous a mal personnifié.

Mais en lisant ces rumeurs, j'ai pardonné plus vite à Bayrou sa piètre performance, et j'ai vite fait front avec notre leader, car je n'accepte pas ces méthode d'un autre age!!!

Il serait temps de comprendre que les militants MODEM adhère à un idéal fort qui dépasse Bayrou, et que de vouloir humilier les gens qui adhère à cet idéal ne devrait pas être le rôle du président de la république sensé être le président de tous les français.

Au lieu de passer son temps à humilier notre idéal, il ferait mieux de s'occuper de la France et faire le travail pour lequel il a été élu!!!!!!!!!!!

3.Posté par cocobe le 12/06/2009 13:17
Tu as raison,

mais chaque départ fragilise parce qu'il renforce la personnalité de François BAYROU qui se retrouve en première ligne.

Il le dit sur le site national, il y a d'autres personnalités que lui au MoDem,dommage qu'on n'y ait pas pensé avant et qu'on ne leur ait pas laissé plus de latitude!

Toutefois, une question sera immanquablement posée, y compris par les militants: Est-ce à cause de François ou d'autres ... qu'il y a autant de départs? Parce que , ne nous voilons pas la face, il est beaucoup plus facile dans un parti sans cadres de trouver sa place, et malgré cela, les départs continuent.
Tout le monde n'est pas cynique et intéressé, il y a, tu le rappelles, un appareil militant solide et fiable, mais il est un moment où les questions posées ne doivent pas être balayées d'un revers de la main et la vidéo sur le site n'apporte aucune réponse rassurante à ce sujet.

Je ne cache pas que le doigt pointé en fin de vidéo me disant: " pas question de jouer en ordre dispersé.. NIET" ne me plait pas, je ne suis ni son élève ni membre d'une secte, mais simplement comme le rappelle notre charte : "un citoyen engagé" qui a passé l'âge qu'on le siffle!

4.Posté par Renaud le 12/06/2009 13:22
Tout à fait d'accord avec cocobe...Je n'ai également pas aimé le "niet"!

5.Posté par Fotini le 12/06/2009 13:40
Je suis d'accord avec toi mais aussi avec les nuances apportées par cocobe.

Il faut aider François Bayrou à prendre confiance en ses lieutenants, s'entourer de professionnels de la communication etc... et écouter sa base, afin d'évoluer culturellement vers une conception de parti de masse.

Je reste persuadée qu'il n'y a pas d'autres alternative que le MoDem et d'autre candidat crédible que François Bayrou en 2012. A condition d'arrêter la langue de bois et les mesurettes faites pour colmater les brèches et calmer temporairement les militants.

6.Posté par Fanal Safran le 12/06/2009 15:08
Tout à fait d'accord ..

Pardon de revenir moins ici.. ou plutôt de revenir sans commentaire, mais mon identité ne s'affiche plus automatiquement, plus de mémoire pour les passages ?
Je suis paresseuse à re-créer ainsi à chaque fois tout... pardon.. D'ailleurs je ne tape plus le lien de mon blog, c'est dire !

7.Posté par lcdm le 12/06/2009 15:36
Je suis d'accord, tu as raison.

8.Posté par Jarodd le 12/06/2009 16:23
Sarkozy ne tuera pas le MoDem en le décapitant


Dans ce cas pourquoi y a-t-il si peu de personnalités modem au gouvernement ? Hormis un désintérêt personnel comme MDS, si le parti n'est pas impacté par ces propositions, pourquoi ne pas aller au charbon, et essayer de changer les choses de l'intérieur ?

Le MoDem n'est pas le PS.


Et pourtant, cette attitude de refus systématique de participer à un gouvernement qui n'est pas dirigé par Bayrou renvoie l'image d'un parti porté sur l'opposition systématique uniquement. Comme le PS... Pour porter ses valeurs et montrer ses idées, il n'y a que les meetings !

9.Posté par Daniel Testard le 12/06/2009 18:27
Faisant miennes les réflexions de "cocobe" et "fotini", je souhaite y ajouter cette interrogation.

Que faut-il penser de ces propos de F. Bayrou sans sa vidéo à l'intention des militants (vers 14')? b[" Le 1er à se plaindre de collégialité, c'est moi. Nous avons été trop peu nombreux à porter les 1ers mois, les 1ères années du Mouvement : beaucoup de gens à l'extérieur qui regardent, assez peu à l'intérieur qui travaillent. Et, comme vous le savez, on été très peu nombreux à travailler 24h/24. J'espère maintenant que cela va changer"]b.

Personnellement, sachant ce que j'ai fait ou essayé de faire (et je sais que beaucoup d'autres adhérents ont fait plus que moi), je prends ces propos comme une "gifle".... à moins qu'il faille en déduire que son "1er cercle" faisait écran et lui masquait les réalités du terrain!
En ce cas, il est urgent que F. Bayrou recrute un bon "directeur général des services", dont le champ d'action ne se limite pas à la rue de l'Université.

10.Posté par cocobe le 12/06/2009 19:41
Je rebondis sur ce qu'écrit Daniel TESTARD, beaucoup de gens ont « mouillé la chemise » gracieusement, parce qu'ils pensaient que le discours de 2007: utiliser et fédérer les talents allait se décliner dans les faits. Ils se sont dépensés sans compter et n’ont pas souvent été entendus. Un parti politique qui prétend offrir une alternative à ceux qui existent déjà, ne peut reposer sur le destin d’un seul homme et encore moins d’un homme seul.

Nous savons tous, et Christophe l'a souvent très bien expliqué, que pendant quelques mois, il y a eu en 2007 une vacance de la direction et que, faute de structures, chacun a créé son petit MoDem à lui, nous les premiers dans notre commune du 92.

Ensuite, François a repris le manche à partir de Seignosse et a commencé alors une période de structuration qui s’est parfois faite dans la douleur et dans l’impréparation (14 listes pour le conseil national en Ile de France). Ceci étant, aux yeux des militants et de certains élus, notamment de ceux qui sont partis, il est très vite apparu que le Mouvement est dirigé par un binôme auquel « il faut plaire » et je ne suis pas certain que cette période soit révolue.

J'ai visionné plusieurs fois de suite la vidéo, je ne veux pas tirer sur l'ambulance, mais derrière l'humilité apparente et l'acceptation du bout des lèvres d'une part d'erreur, « c’est un gadin, mais ce n’est pas la mort du petit cheval non plus » il y a tout de même des propos du style: « le succès inattendu du livre a écrasé la communication de campagne ».

Si vous connaissez un responsable politique de premier plan qui publie un bouquin un mois et demi avant une élection importante en espérant que le livre se vende moyennement, présentez-le moi.

Ensuite : « d’abord on a des élus… ça fait une équipe capable de désormais porter la parole ». Désolé d’être critique, mais sans demander d’auto flagellation, je décèle plus d’arrogance que d’humilité et même, pardon de le dire, une certaine condescendance, parce que Corinne ou JFK n’ont besoin de personne pour exister, ce dernier s’offrant même le luxe de démissionner pour respecter une promesse.

Ce qui m’a décidé à adhérer au MoDem, ce n’est pas parce que je vis avec une ex élue UDF, mais pour des discours de campagne éblouissants d’intelligence et de vision et pour des phrases plus anciennes telles que : « si nous pensons tous la même chose, c’est que nous ne pensons plus rien ».

Je pose ouvertement la question, cette phrase est-elle encore d’actualité ? Quand j’entends NIET, je m’inquiète et je m’interroge sur la capacité d’auto régénération de notre jeune parti.

11.Posté par JML le 13/06/2009 07:39
Ne soyons pas dupes des manoeuvres de l'Elysée. C'est très facile de déstabiliser une structure comme la notre. Surtout quand on a des grosses carottes à distribuer à volonté.
Le KGB avait eu jadis le génie de semer le doute au sein de la CIA en faisant croire qu'il y avait une taupe au plus haut niveau de l'agence américaine alors qu'il n'en était rien, ce qui avait fait de terrible dégats.
Sarkozy essaie de semer le doute chez les adhérents du Modem en essayant de montrer régulièrement que nos leaders ne sont pas fiables. ça a quelque fois fonctionné, il faut dire.
Les refus de Marielle de Sarnez et Corinne Lepage doivent être mis plus en avant.

12.Posté par JML le 13/06/2009 07:48
... et de Jean-Luc Benhamias

13.Posté par Daylight le 13/06/2009 12:56
J´ai ma carte au MoDem depuis plus d´un an. Mais je me suis tenue en retrait, j´ai observé - puisque l´analyse de systèmes psychologiques est mon métier, cette attitude au départ était normale pour moi. En plus je manque cruellement de temps.

Mais - lorsque j´ai vu le programme pour les européennes, je savais d´avance que c´était perdu. Ce que le citoyen lambda veut, c´est un programme palpable, notre programme était philosophique, trop général et pas vraiment lisible - ce n´était pas quelque chose de passionnant, il faut bien se dire que la plupart des votants ne savent plus vraiment réfléchir - sont embourbés dans leur tête, ont peur pour leur avenir.

EE apportait du concret - même si, Marianne l´a qualifé "bisounours" - mais bisounours est bien ce qu´il faut - et je reste persuadé que nous pourrions emballer nos programmes en papier bisounours aussi.

En plus il faut maintenant un programme réalisable pour l´avenir de la France - se disputer sur une émission télé est inutile - il faut vraiment commencé par analyser - sociologiquement - terre à terre - et économiquement.

Par contre, si vous commencez à contester Bayrou - vous faites la même chose que le PS avec Ségolène., qui a perdu les présidentielles non pas pour un emportement à la télé - mais à cause d´un parti qui n´était pas derrière elle. Et aujourd´hui vous voyez bien où ils en sont!

Il faut un programme réaliste - une nouvelle direction - même Sarkozy ne l´a pas, il fait au jour le jour - il n´y a plus de vision, sauf celle qu´il a eu en se rasant le matin à l´époque. Le vie a tellement changé - l´économie aussi. Il faut creuser de nouvelles pistes - et je pense bien que François en soit capable. Changer de tête c´est de la folie.

Il faut continuer - c´est mon avis et apprendre des erreurs - qu´on ne trouve ni dans l´excellent livre, ni dans le débat avec l´allemand Cohn Bendit, qui ne sera jamais éligible à aucune élection française - quel culot qu´il a quand même!

14.Posté par FORLIB le 13/06/2009 13:23
Christophe, même si j'approuve une grande part des idées de votre mouvement, je suis en désaccord avec votre analyse.

Si un parti ne vit pas que par ses leaders, il vit encore moins avec ses seuls militants; le PS en est une preuve.
En démocratie, ce sont les électeurs qui font le résultat et la majorité de ces électeurs votent plus pour les vedettes que pour les idées. C'est triste mais c'est ainsi.

Dans un mouvement et a fortiori dans un parti, on doit trouver une cohérence à la fois dans l'organisation, dans le discours et dans le positionnement.

Il semblerait que le fonctionnement du MoDem soit peu ... démocratique. On l'admet pour le FN et Lo, pour une formation modérée, c'est plutôt cocasse.

Le patron du MoDem s'oppose à Sarkozy et/ou à sa politique, on ne sait pas trop, les autres figures du MoDem sont plus prudentes, peut-être pour ménager l'avenir ? On comprend les dissidences.

On critique la politique des gouvernants français actuels, et on va siéger sur les bancs voisins, voire les mêmes bancs au Parlement européen.

Avant de redémarrer la machine, remettez-la en état de marche.
Si ça doit rester l'appareil d'un seul destin individuel, fermez la boutique illico.
Il vous faut construire une nouvelle maison en prenant soin de garder ce qui est bon et d'éliminer ce qui est mauvais.
Les commentaires post-européennes me laissent sceptique.

15.Posté par bernardg76 le 13/06/2009 14:42
SARKOZY est une bête de combat, comme l'était (l'est peût-être encore?) CHIRAC. BAYROU est un combattant, il a créé le Modem et en est devenu logiquement le Président, mais pour autant le parti ne lui appartient pas à lui tout seul. C'est le même "refrain" ou "reproche" qui revient sur toutes les bouches de ses collaborateurs et anciens collaborateurs. Si bien que ce n'est plus seulement une image que ses adversaires veulent lui coller, c'est une image qu'il s'est faite tout seul.
La dynamique est cassée, mais si les perspectives vers les élections prochaines sont pessimistes, la confiance est loin d'être cassée, car il est affaibli aussi parce que l'UMP lui pique ses idées (sans forcément les appliquer à la lettre) lui coupant ainsi l'herbe sous le pied. BAYROU est un battant comme je l'ai dit mais il doit regarder pour voir venir les coups et les esquisser. Mais l'honnêteté PREND toujours le dessus, tôt ou tard.

16.Posté par Eric le 14/06/2009 10:43
Bien sûr que si,Sarkozy peut tuer le Modem en le décapitant.
Sans leader,sans cadres,le Modem n'est rien.
A-t-on jamais vu un corps sans tête avancer ?

17.Posté par Audrey le 14/06/2009 22:58


@ Daylight :

Quelle lucidité ! Un des meilleurs commentaires que j'ai pu lire de cet après-europeennes09 !

18.Posté par Henri Lelièvre le 21/06/2009 20:59
Nous sommes à un moment clef de notre histoire et je pense à un moment fondateur, car soit le mouvement devient un véritable mouvement de démocratie participative, soit il explose. François Bayrou n'a pas le choix, il doit nous laisser réorganiser le mouvement pour le rendre efficace et se faire oublier. Enfin , il a perdu beaucoup de crédit. Il doit faire amende honorable et accepter le principe de primaires avant les présidentielles au sein du mouvement ou de l'alliance à laquelle nous appartiendrons. En ce sens , je trouve qu'il est suicidaire de se mettre en compétition avec Europe écologie qui partage pratiquement toutes nos idées: écologie, lutte contre la corruption... Le MoDem à pris un camouflet aux européennes, mais nos idées on gagné: avec 24% des suffrages une alliance MoDem-Europe Écologie talonne l'UMP qui n'a aucun réservoir de voix: de quoi nous tailler la part du lion aux régionales et être dans une fusée pour la présidentielle. On verra ce qui va se passer, mais la seule solution viable pour les deux mouvements est cette alliance (sans nos militants europe écologie est une coquille vide, si nous nous présentons seuls nous risquons le 5% qui nous achèvera et si une des deux formations s'allie avec le PS elle redeviendra un parti croupion)...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Actualité en débats | Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique