Christophe Ginisty

Sérillon à la cellule Internet de l'Elysée et les réactions d'un web méprisant


Rédigé le Lundi 10 Février 2014



C'est le journal Le Monde qui a balancé l'information dans son édition abonnés et il n'a pas fallu attendre longtemps pour que la nouvelle se répande dans la presse en ligne puis sur les médias sociaux : Claude Serillon, le médiatique conseiller en communication de François Hollande, prendrait la tête de la cellule Internet de l'Elysée. 

A tout seigneur, tout honneur, ne limitons pas le buzz aux seuls réseaux sociaux. Les sites d'information tenus par d'authentiques journalistes formés à la vérification de l'information ont immédiatement repris la news sans user du conditionnel, à l'image de 20 minutes ou encore du Lab d'Europe1

Quand je l'ai vue passer sur les réseaux, je me suis immédiatement renseigné et je vous le dis tout de suite, cette information est inexacte. D'ailleurs, Claude Sérillon me l'a confirmé lui-même en m'écrivant sans la moindre équivoque : "Je ne suis en charge de rien de ce qui est dit..." Dont acte.

Cela pourrait être un non-événement mais il s'est passé en quelques heures quelque chose sur lequel je voudrais néanmoins revenir car cela nous en dit long sur la réaction des internautes qui, en l'espèce, ne se sont pas illustrés par une très grande élégance. 

Dès que la nouvelle s'est répandue, et encore une fois sans que personne ne songe à la vérifier, des dizaines de tweets sont apparus pour faire un vrai procès d'intention sur le thème générationnel au pauvre Sérillon qui n'avait rien demandé. On a vu fleurir de vieilles photos de Minitel ou autres gadgets d'un autre temps, histoire de mieux exprimer cette forme de condescendance insupportable pour affirmer qu'il serait totalement incapable de s'occuper de ces questions là, simplement en raison de son âge (voir deux exemples ci-dessous). 
Sérillon à la cellule Internet de l'Elysée et les réactions d'un web méprisant

Sérillon à la cellule Internet de l'Elysée et les réactions d'un web méprisant
Je déteste ce genre de postures qui consistent à se croire propriétaires et dépositaires d'une culture impossible à acquérir si l'on n'est pas un jeune geek pendu à son fil Twitter 24 heures sur 24, membre à plein de cette génération Y auto-proclamée gardienne du temple numérique. Et je ne dis pas ça car j'appartiens à la génération d'avant, je dis ça car il y a bien longtemps que le web social n'est plus l'exclusive des digital natives. 

Certes, on va me dire que c'est pas bien grave, que c'est de l'humour potache. Sans doute mais cet humour est révélateur d'un état d'esprit très répandu sur la toile et qui n'est pas si anodin que ça. 

Se prétendre seul compétent pour traiter des choses du net quand on est né dans les années 80 et fustiger tout ce qui est de la génération d'avant, c'est alimenter l'idée que les médias sociaux sont complexes, discriminants d'un point de vue technologique et qu'il existe un mur invisible qu'un journaliste aux cheveux blancs ne saurait en aucun cas franchir. C'est encore une fois réduire le web social à une dimension technique qui n'est pas la bonne dimension pour l'appréhender selon moi. 

Comme j'ai essayé de le montrer depuis des années en écrivant mon bouquin puis avec l'organisation de la conférence ReputationWar, l'important ne se situe pas dans les technologies mais dans les comportements issus de leur usage. Ce qui sépare les générations, ce n'est pas que les plus jeunes soient sur Internet et que les aînés n'y soient pas, c'est tout simplement qu'ils n'y font pas la même chose et qui ne se rendent pas sur les mêmes espaces. Tout le monde est désormais sur Internet, enfin l'immense majorité des personnes dans un pays comme le nôtre, jeunes et vieux dans des lieux d'échange qui leur sont propres. 

Je voyais récemment le tweet d'un ado qui disait que Facebook était devenu un réseau "has been" car c'était devenu le réseau social des parents. 

Le web appartient à l'ensemble de ses habitants et il est utile de ne pas en faire l'enjeu d'une guerre de générations. Depuis que les technologies sont devenues accessibles avec une forme d'universalité, elles ne sont plus centrales et leur importance disparait chaque jour un peu plus pour laisser place à l'essentiel : l'humain dans toute sa diversité. 

Je n'ai rien pour ou contre Sérillon et, de toute manière, il n'y a plus de sujet, mais je trouve que certains internautes ont donné là une image du réseau très caricaturale. Et ce n'est pas rendre service au web que de le présenter ainsi. Il est temps que les sciences sociales prennent le dessus sur les technologies de la communication. Il est temps que l'on comprenne que l'ère des technologies clivantes est derrière nous. 

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 2477 fois

Commentaires articles

1.Posté par OLIVIER le 11/02/2014 12:10
Il est est temps aussi de faire un peu moins de "jeunisme"... attitude très "franco-française".

2.Posté par Stéphane Dangel le 11/02/2014 15:48
Mais pour Facebook, c'est vrai : le déclin grave est en cours.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47
Question existentielle : peut-on commenter la politique en restant courtois et aimable ? https://t.co/CAKO9yYASD
Lundi 5 Décembre - 07:22
Au lieu de de focaliser sur la défaite d'un populiste, pourrait-on parler de la victoire heureuse de l'écologie en Autriche ?
Dimanche 4 Décembre - 22:51
Wow!!!! https://t.co/7I94TIfJR0
Dimanche 4 Décembre - 22:47
Peut-on commenter la politique en restant aimable ?: Cette note m'a été inspirée par une... https://t.co/CAKO9yYASD https://t.co/mKqbr1s3Ya
Dimanche 4 Décembre - 21:56
Ségolène Royal couvre Fidel Castro de louanges. Remarquez, elle avait bien vu en François Hollande l'homme idéal #okjesors #désolé
Dimanche 4 Décembre - 20:14

Recherche