Christophe Ginisty

Si seulement Bayrou avait écouté l'appel des Promoteurs !


Rédigé le Lundi 15 Mars 2010



Si seulement Bayrou avait écouté l'appel des Promoteurs !
Difficile de faire l'impasse sur cette note au lendemain de la déroute électorale du Mouvement Démocrate. Il ne n'agit pas de tirer sur l'ambulance ni de détruire ce parti (il y parvient très bien lui-même) mais de revenir sur un engagement qui fut le mien en juin dernier.

Au lendemain de l'élection européenne, nous avons été un certain nombre à tirer le signal d'alarme. Dans une lettre ouverte adressée aux dirigeants du Mouvement Démocrate, nous appelions à une refonte urgente de l'organisation, à un changement de gouvernance, à une reprise en main de la communication. Je n'étais pas le seul, nous étions plus de 300 à émettre cet appel, 300 personnes qui avaient un esprit constructif car nous réaffirmions alors notre attachement à ce mouvement.

Au lieu d'être écoutés, nous avons été marginalisés, vilipendés, ostracisés, qualifiés de traitres. On nous a donné des bribes de promesse, histoire que nous nous calmions mais rien de concret. On nous a poussé plus ou moins ardemment vers la sortie, sortie que nous sommes effectivement quelques uns à avoir empruntée.

Ce matin, quand je vois le score du MoDem, je me dis quel gâchis ! Quelle erreur des dirigeants de ne pas avoir écouté ses militants et ses cadres parmi les plus bienveillants.

Car j'en suis convaincu, la descente aux enfers du MoDem n'est pas le résultat d'un noyautage des médias comme le soutient Dolium dans cette vidéo hallucinante (je lui rappelle d'ailleurs que ce sont les propres services de communication du MoDem qui l'ont positionné comme un Barack Obama à la française, l'invitation officielle à une conférence de presse invitait même les médias à venir en avoir la preuve).

Si le MoDem est si bas aujourd'hui, c'est qu'il s'est coupé de sa base militante et de la mobilisation de ses adhérents. Et ça, il le doit à une organisation calamiteuse et à une autocratie démesurée.

Il ne suffit pas d'avoir de bonnes idées pour réussir. Il faut aussi une organisation qui est le véhicule pour toucher l'électorat. La presse n'est pas le seul média. Le média le plus important, ce sont les militants. C'est grave de ne pas avoir eu l'humilité de le comprendre.

Que peut faire Bayrou maintenant ?

Je crois qu'il faut qu'il reprenne tout depuis le début s'il veut encore avoir une chance de figurer en 2012. Il doit réinitialiser le logiciel et revenir aux fondamentaux de ce qui a été mobilisateur. Il doit changer son organisation en profondeur, se séparer de certains membres de son entourage le plus immédiat,... mais je m'égare, je ne fais plus partie de cette organisation et je doute que mon avis puisse avoir le moindre intérêt en l'espèce.

               Partager Partager
Notez


Lu 4870 fois

Commentaires articles

1.Posté par Hups le 15/03/2010 09:46
" Le média le plus important, ce sont les militants. C'est grave de ne pas avoir eu l'humilité de le comprendre."

Oui, évidemment. le problème, c'est que les réactions du MoDem à la suite des résultats témoigne de sa volonté de ne toujours pas le comprendre et de ne surtout pas en tirer la moindre leçon....

2.Posté par Céline le 15/03/2010 10:03
Je trouve hallucinante cette vidéo d'Alain Dolium, et finalement assez symptomatique de l'incapacité des dirigeants du MoDem à se remettre en question et à analyser sans oeillères les vraies raisons de l'échec. Se placer en victime est tout de même assez misérable, quand il s'agit surtout d'une attitude défensive permanente et d'une incapacité à être à l'écoute.
Le Modem ne parle plus aux français, et pourtant ce ne sont pas les idées et valeurs qui sont en cause.
Cette élection n'est pas une bonne nouvelle, le plus triste est qu'il était possible de faire autrement.

3.Posté par KESZEY ANNIE le 15/03/2010 10:04
Les promoteurs avaient raison. De nombreux démissionnaires récents aussi. Et les abstentionnistes...
Le narcissisme politique est un aveuglement, une surdité, une rigidité renforcés par une garde rapprochée au mimétisme prédateur.
François Bayrou ne peut pas changer .

4.Posté par Munich le 15/03/2010 10:28
Bonjour,

Certains MoDem de l'etranger ont réagis dès hier soir. Les memes Mouvements avaiewnt également pris position en juin, dans une ligne proche des Promoteurs.

Voir l'article : www.modem-allemagne.com
et le soutenir : http://www.facebook.com/group.php?v=info&ref=nf&gid=368250217259#!/group.php?v=info&ref=nf&gid=368250217259

5.Posté par Daniel Testard le 15/03/2010 10:29
Effectivement...!!!

Mais les "promoteurs" s'étaient déjà manifestés à un moment où le processus de "délabrement" était déjà largement engagé (juin 09, après le gadin électoral des Européennes).

Si seulement certains "promoteurs" avait écouté de nombreux adhérents qui, dès janvier 08, avaient déjà "tiré le signal d'alarme" (voir site "e-soutiens") et, pour certains, s'étaient retrouvé au sein de "Construire en Mouvement" (et peut-être autour d'autres initiatives) pour redresser la barre en s'attelant
C'est ce que précisait d'ailleurs, justement, Frédéric LN dans son billet du 18.06.09 : http://demsf.free.fr/index.php?post/2009/06/18/Promoteurs-du-MoDem
Ces militants (les 'promoteurs') avaient, jusqu'ici, défendu avec persévérance la façon dont était géré le Mouvement, contre ceux présentés comme des contestataires.

Alors si, pour véritablement reconstruire un "projet démocrate" dont notre pays a de plus en plus besoin, on acceptait tous de "jouer cartes sur table" en se respectant mutuellement, en jouant vraiment collectif.

6.Posté par Jeb le 15/03/2010 10:33
C'est bien de rappeler qu'il y a des militants... Il ne faut jamais perdre une occasion de le faire.

7.Posté par Daniel Testard le 15/03/2010 10:34
Par mégarde, une partie du précédent message a été tronquée. Je le reprends donc, avec mes excuses aux lecteurs.
___________

Effectivement...!!!

Mais les "promoteurs" s'étaient déjà manifestés à un moment où le processus de "délabrement" était largement engagé (juin 09, après le gadin électoral des Européennes).

Si seulement certains "promoteurs" avait écouté de nombreux adhérents qui, dès janvier 08, avaient déjà "tiré le signal d'alarme" (voir site "e-soutiens") et, pour certains, s'étaient retrouvés au sein de "Construire en Mouvement" (et peut-être autour d'autres initiatives) pour redresser la barre en s'attelant à avancer des propositions concrètes pour l'organisation et le fonctionnement efficaces de notre Mouvement.!
C'est ce que précisait d'ailleurs, justement, Frédéric LN dans son billet du 18.06.09 : http://demsf.free.fr/index.php?post/2009/06/18/Promoteurs-du-MoDem
b[Ces militants (les 'promoteurs') avaient, jusqu'ici, défendu avec persévérance la façon dont était géré le Mouvement, contre ceux présentés comme des contestataires.]b

Alors si, pour véritablement reconstruire un "projet démocrate" dont notre pays a de plus en plus besoin, on acceptait tous de "jouer cartes sur table" en se respectant mutuellement, en jouant vraiment collectif. b[

8.Posté par Fil Vert le 15/03/2010 10:37
L'autocratie, l'aveuglement et l'écoute de mauvais conseillers...
L'écartement des voix dissonantes mais éclairées...
Une fausse démocratie dans le mouvement tant au niveau national que local...

Tout cela a détruit la base militante qui depuis environ un an a pris conscience de toutes ces turpitudes; je l'avais prédis avec les promoteurs.

Le changement ? Rien n'est moins sûr avec le leader massimo.

Je suis révolté mais surtout triste.

http://filvert.blog.lemonde.fr

9.Posté par jm le 15/03/2010 11:12
Mes analyses

1) Le Modem aurait dû organiser des primaires sur Internet pour choisir ses candidats. Cela n’aurait pas forcément donné de meilleurs candidats, mais au moins, cela aurait motivé davantage les militants, et évité des départs.

2) L’électorat de centre gauche s’est reporté sur Europe Ecologie. C’est dommage, Europe Ecologie ; c’est les verts, et les verts, c’est plus proche de l’extrême gauche que du centre gauche. Il aurait peut-être fallu le rappeler davantage et être plus offensif.

3) Dire, avant les élections, qu’il n’y aurait pas d’alliance avec la droite était maladroit. Cela a fait fuir les électeurs du centre droit. Je pense qu’il aurait été préférable de faire comme pour les municipales, à savoir, prévoir des alliances fondées sur les problématiques locales.

4) Un boulevard s'est de nouveau ouvert au centre. La gauche (et en particulier, Europe Ecologie) va délaisser le centre. Les écologistes indépendants ont perdu. L’UMP sarkoziste va continuer à faire fuir les véritables centristes. Mais pour exploiter ça, il faudra que le modem se remette en question et se réforme en profondeur, en faisant jouer à 100% la démocratie interne. Il faudra aussi résister à la tentation du coup de barre à droite. Sinon, c’est fini.

10.Posté par Antonin le 15/03/2010 11:34
Bien sur, il faut construire en réseau. De la collaboration et non de l'autoritarisme ! Voilà la leçon à retenir.

J'ai écris un petit billet également sur mon blog:
http://connexion-democrate.com/index.php?post/je-veux-travailler-a-une-troisieme-voix-%C3%A9colo-democrate-et-moi-aussi-

11.Posté par orange sanguine le 15/03/2010 13:44
Le mauvais résultat ne s'explique pas "seulement" que par l'inorganisation du parti, ça ne joue qu'à ma rge. Ce qui tue le MoDem, c'est l'absence d'une ligne politique crédible et assumée. Le score de jean Lassalle, au-delà de sa seule personnalité, en est la plus parfaite illustration.
Le MOdem n'a pas été construit pour faire de la politique comme les autres et faire des alliances avec le PS; le MOdem a perdu sa base électorale historique.
De sarnez doit en tirer les conséquences.

"Je crois qu'il faut qu'il reprenne tout depuis le début s'il veut encore avoir une chance de figurer en 2012. Il doit réinitialiser le logiciel et revenir aux fondamentaux de ce qui a été mobilisateur. Il doit changer son organisation en profondeur, se séparer de certains membres de son entourage le plus immédiat,... mais je m'égare, je ne fais plus partie de cette organisation et je doute que mon avis puisse avoir le moindre intérêt en l'espèce.
"...difficile de tourner la page ?

12.Posté par Fotini le 15/03/2010 14:06
J'attends de voir ce que vont nous sortir nos détracteurs d'hier.

Les Promoteurs on pouvait les traiter de traîtres, mais les Français ?

Mais il s'en trouvera toujours pour trouver des arguments fallacieux, comme Dolium.
Je ne serais pas étonnée qu'il ne paye pas un kopeck pour sa campagne.
Et François Bayrou, qui lui prédisait, visionnaire, jeudi soir, un avenir en politique !

13.Posté par bmalaguti le 15/03/2010 14:13
J’ai été un des premiers signataires de la lettre des Promoteurs et aujourd’hui encore je me demande si nous avons eu raison de la signer au-delà bien sur de l’amitié que je porte à Christophe.

Regrets tardifs ? Non, mais cela permet aujourd’hui à ceux qui ont perdu de dire que s’il n’y avait pas les médias, les sondages et surtout les traîtres, le score aurait été meilleur.

J’ai visionné la vidéo de Monsieur DOLIUM à qui je veux seulement dire: les grandes joies sont muettes, dommage que les grandes défaites ne le soient pas et évitent d’ajouter au ridicule l’indignité.

Je le renvoie à l’attitude de Bernard LEHIDEUX au lendemain des élections européennes et à ces quelques mots qui m’avaient touché : « Dans toute campagne ceux qui la mènent ont une part de responsabilité….Même dans ces moments difficiles, nous nous avons des troupes sur le terrain alors que l’UMP qui « bouffe » ses enfants (Nouveau centre, Gauche moderne, Radicaux etc…) n’a pas gagné d’électeurs et n’a aucune réserve sous le pied

http://www.modem-antony.org/2009/06/12/les-resultats-du-7-juin-vus-par-un-candidat/

C’était il y a moins d’un an, il y avait encore des troupes, aujourd’hui il ne reste plus que des médias, des sondages et des traitres.

14.Posté par christophehumbert le 15/03/2010 14:14
Complétement d'accord

Voir mon blog http://webdemocrate.net/
(Notamment ce dernier billet : http://webdemocrate.net/archive/2010/03/14/glou-glou-glou.html)
et aussi
le post.fr : http://www.lepost.fr/article/2010/03/05/1971391_democratie-collaborative-pour-que-cela-ne-reste-pas-un-vain-mot.html

Et bien entendu que tu as ton mot à dire...

15.Posté par Dom le 15/03/2010 14:28
Bayrou récolte ce qu'il a semé : un peu de haine, beaucoup de mépris, une immense indifférence.

16.Posté par Emmanuel le 15/03/2010 14:38
Dès qu'on tire la sonnette d'alarme, on est traité avec mépris avec des phrases du style "t'as qu'a voté UMP" ou "il faut positiver". Si on regarde bien la réalité, des responsables locaux ont des pratiques comparables à celles du national: incapacité de se remettre en question, manque d'humilité (et de lucidité) et suffisance personnelle. Tiront-ils les leçons de cet énième gadin électoral: j'en doute.

Dommage pour les valeurs humanistes qui ne sont plus portées et validées par les électeurs.

17.Posté par Danièle Douet le 15/03/2010 14:47
Tout à fait d'accord...

Voici d'ailleurs ce qu'écrivent les adhérents du MoDem d'Allemagne, de Scandinavie et d'Europe Centrale, qui se consultent en réseaux.


http://www.modem-allemagne.com/index.php?option=com_content&view=article&id=122:prise-de-position-suite-aux-resultats-des-elections-regionales&catid=41:tribunes&Itemid=63

Dimanche, 14 Mars 2010 21:12

Ce dimanche 14 mars 2010 a eu lieu le premier tour des élections régionales.

Le Mouvement Démocrate Allemagne, le Mouvement Démocrate Europe du Nord et le Mouvement Démocrate Europe Centrale et Orientale s'étaient déjà exprimés sur la stratégie qu'ils trouvent non adaptée pour 3 raisons :


* décider à Paris ce qui doit se passer dans les régions, contre l'avis des militants locaux, est contraire aux discours d'un parti se voulant décentralisateur et démocratique ;

* fermer la porte à toute alliance locale avec l'UMP met sur un pied d'égalité tous les leaders de ce parti et concomitamment tous les Présidents de région PS sortants, et ne correspond pas au discours d'un parti se voulant rassembleur ;

* faute d'un accord au sommet avec Europe-Ecologie, refuser tout dialogue avec eux dans certaines régions dans lesquelles une alliance de premier tour eut permis une victoire (autour de nombreux thèmes de convergence) ne correspond pas au discours d'un parti dont le développement durable constitue une orientation fondamentale, d'ailleurs quasiment absente du Petit Livre Orange.

Trois décisions qui ont pesé lourd ce dimanche 14 mars.

L'analyse que nous faisions après les européennes reste la même : le manque de démocratie en interne n'a pas été résolu, et loin de là, malgré toutes les promesses faites lors du Conseil National de juillet 2009.

Le MoDem ne suscite plus l'attention et ne présente plus de perspectives. C'est un gâchis immense d'énergie militante, mais aussi de compétences et de talents.

En conséquence de quoi, les MoDem Allemagne, Europe du Nord et Europe Centrale proposent quatre mesures importantes à mettre en place immédiatement après les régionales :


1. Promotion de François Bayrou au poste de Président non-exécutif (« Chairman ») du Mouvement, chargé de la réflexion politique.

2. Emergence d'une Présidence Exécutive distincte (« CEO ») ayant pour mission la mise en place d'une organisation démocratique et efficace en vue d'une alternance en 2012.

3. Avancer concrètement et publiquement dans la création d'une coalition d'alternance crédible face à la politique actuelle de l'UMP, dont le premier quinquennat a été caractérisé par la mise en place d'une dérive autoritaire, inégalitaire et teintée de népotisme. Cette coalition devra être négociable et négociée avant le premier tour.

4. Insister sur notre apport intellectuel et idéologique au programme dans le cadre de cette alliance : comment construire concrètement, dans le cadre d'une économie industrielle mixte public-privé, une société et une économie durables ?

Ces mesures nous apparaissent comme celles de la dernière chance pour sauver un courant d'idées qui, faute d'organisation et de stratégie adéquate, est en train de mourir.

Si ces mesures n'étaient pas appliquées, les adhérents et instances des Mouvements Démocrates en Allemagne, Scandinavie et Europe Centrale prendraient leurs responsabilités.

Le Bureau du Mouvement Démocrate Allemagne
Le Bureau du Mouvement Démocrate d'Europe du Nord
Le Bureau du Mouvement Démocrate Europe Centrale et Orientale


Comment s'est fait ce communiqué ?

"vote cette semaine du bureau puis de la Conférence Fédérale sur notre
forum entre jeudi et samedi sur proposition du groupe de Francfort

après réunion lundi !

Efficace et démocratique !

Et vote des Mouvements Scandinavie et Europe Centrale pour nous rejoindre...
"

Voilà au moins deux ans que beaucoup signalaient le terrible déficit d'organisation, les décisions solitaires entre FB et MdS - au mépris de toutes les compétences des adhérents dans tout le pays et à l'étranger...

A suivre donc... la victimisation n'est jamais la solution...

18.Posté par Philippe Borel le 15/03/2010 16:13
En tout cas on ne peut pas reprocher au MODEM de ne pas innover. Après avoir lancer un parti sans élus, l'avoir transformé après maintes réflexions en parti sans militants nous voilà avec un parti sans électeurs. C'est dommage et comme tout ceux qui y ont cru il y a 3 ans, une grande tristesse et une colère contre ceux qui ont organisés ce gachis.

19.Posté par Claire D le 15/03/2010 16:18
Bayrou n'écoutera jamais personne, si ce n'est sa cour rapprochée, dont il ne se séparera JAMAIS.
Bayrou se fout des adhérents. Sarnez méprise les militants. Pour l'un, l'adhérent est un cotisant payeur, pour l'autre, le militant est un colleur d'affiche. Point barre. Elle est très réductrice la vision de la base des adhérents pour le couple présidentiel Modem!

En effet, si seulement ils avaient écouté les Promoteurs, si seulement, ils s'étaient tenus à une ligne directrice politique claire et cohérente, si seulement ils avaient respecté les Statuts et les règles démocratiques internes, si seulement ils avaient fait leur deuil de l'UDF et du foncier du 133bis, s'ils n'avaient pas verrouillé l'information, la communication, les fichiers aux responsables ! bref, s'ils s'étaient comportés en DEMOCRATES modernes et innovants, Bayrou ne se serait pas retrouvé en slip et Sarnez en string avec les 4% du 14 mars!

Quant à Dolium! s'en prendre aux medias! grillé pour un avenir politique, le Dolium! quel anateur et quel manque de psychologie de crier ses reproches aux journalistes. C'est tellement "petit" de sa part de ne pas voir la réalité en face!

Reconstruire le Modem? avec Bayrou-Sarnez and Co°, impossible! les adhérents ont fui le double langage, le mensonge et le mépris du couple SarnouBayrez. Maintenant, les adhérents leur rendent bien leur mépris.
Quel gâchis!

20.Posté par Michèle Padissis le 15/03/2010 20:43
J'ai tempêté contre Bayrou, je me suis bagarrée contre les barons locaux hypocrites et magouilleurs, je suis ravie que les électeurs ne se soient plus laissés prendre à cette imposture qu'est devenu le MoDem.
Il n'empêche que je suis profondément triste au soir de cette élection, et je me sens orpheline aujourd'hui, car si je reconnais tous les défauts de F.Bayrou que les uns et les autres ont décrits, c'est tout de même lui qui a suscité en 2007 cet extraordinaire engouement de milliers de gens et cet immense espoir de changer nos habitudes politiques!
A ce jour, quel est l'homme ou la femme politique capable de reprendre le flambeau??

21.Posté par Fil Vert le 15/03/2010 21:03
A vous tous, chers nostalgiques de notre MoDem défunt: dans la réalité (hormis le FN tenu par un clan de type sicilien) tous les partis gouvernés par le "centralisme démocratique" ont perdu les élections:
-l'UMP avec un nouveau Napoléon croyant pouvoir bouleverser la France au mépris de ses valeurs fondamentales.
-le NPA avec le petit facteur, un nouveau stalinien
-le MoDem avec François Bayrou, pensant être la nouvelle "vierge" de la démocratie, mais étant en fait un nouvel autocrate, par ailleurs mal influencé par son égérie, Marielle de Sarnez...

De ce fait les électeurs se sont plutôt dirigé vers des partis où la prédominance d'un leader (plus ou moins bien intentionné) était moins prégnante....

http://filvert.blog.lemonde.fr

22.Posté par FrédéricLN le 16/03/2010 09:06
@ l'auteur du billet "les propres services de communication du MoDem qui l'ont positionné comme un Barack Obama à la française, l'invitation officielle à une conférence de presse invitait même les médias à venir en avoir la preuve"

Cette phrase relève d'un détournement des faits : chronologiquement fausse, procès d'intention, surinterprétation. Venant d'un blogueur ordinaire, on pourrait plaider l'ignorance ; venant d'un professionnel de la communication, elle me semble relever de la manipulation.

23.Posté par Christophe Ginisty le 16/03/2010 09:20
FrédéricLN -> Si tu veux, je peux t'adresser la copie de l'invitation elle-même, que tu puisses vérifier que ce que j'écris est rigoureusement authentique.

24.Posté par christophehumbert le 16/03/2010 11:41
Le jour ou l'élite écoutera la base ...


25.Posté par Danièle Douet le 16/03/2010 18:24
L'élite ???

Quelle "élite" ???

Autoproclamée, après avoir fait violemment disparaître tous ceux qui posaient trop de questions...

Cette maladie française de se coucher servilement devant d'autres qui se nomment "élite" et que d'autres qui en profitent appellent "élite" est grave, très grave.

Quand je pense qu'en école primaire, en France, en 2010, il y a une note pour un "acquis" - il faut admirer le mot - scolaire, intitulé "RESPECT DE L'AUTORITE"...

Et c'est ainsi que l'on dresse des serfs dociles face aux "élites" auxquelles les citoyens "normaux" n'appartiendront jamais, mais qu'ils financent gaiement jour après jour...

Terrible...

26.Posté par Danièle Douet le 16/03/2010 18:34

27.Posté par Beaufmaster le 16/03/2010 19:29
Je réagis au commentaire de JM : "Le Modem aurait dû organiser des primaires sur Internet pour choisir ses candidats" --> sur le fond je suis d'accord, mais c'est ce qu'a fait le modem Languedoc, les résultats ont été spectaculaires !
La "direction" locale a soutenu "son" candidat (Dufour, qui n'avait pourtant pas spécialement besoin d'aide), conspué son adversaire (Patrice Drevet), usé de mailings et même de phoning pour indiquer aux adhérents pour qui il fallait voter. Après cette élection super démocratique (64% de voix pour Dufour si mes souvenirs sont bons), FB est arrivé avec ses grands sabots, avec le pathétique résultat que l'on sait.
Quand le système et l'état d'esprit sont mauvais, vous pouvez changer la méthode, les outils, les règles : le résultat sera le même.

28.Posté par FrédéricLN le 16/03/2010 21:28
@ Christophe et Danièle : j'avais lu et commenté cette invitation à l'époque et vous pourrez facilement vérifier que :

1) elle est bien postérieure au petit buzz médiatique sur un "Obama français", elle ne peut donc l'avoir initiée ;-)

2) elle ne prétend absolument pas que la presse aura la "preuve" d'une pareille assertion : le titre est interrogatif et répond, précisément, à cette rumeur.

Une fois de plus, un simple militant polémiste pourrait surinterpréter, admettons, mais de la part d'un professionnel de la communication, c'est de la manipulation - et de la réchauffée...

29.Posté par sunnie le 17/03/2010 00:18
Hélas, Christophe, la situation actuelle vous donne entièrement raison !! D'ailleurs, j'avais moi aussi adressé un mail au président de ma section après ce calamiteux débat sur France 2 d'avant les européennes l'année dernière. Evidemment mon mail a du partir à la poubelle comme beaucoup d'autres également...
Depuis peu j'ai également baissé les bras comme vous, de guerre lasse...

30.Posté par sunnie le 17/03/2010 00:26
Je rajouterai que j'approuve totalement le post 19 de Claire D. Et je crains que la vision de de Sarnez en string ne me donne des cauchemars !! -o)

31.Posté par Danièle Douet le 17/03/2010 07:29
@ FrédéricLN:
Mais tu avoueras tout de même que l'amateurisme du siège qui a pondu une telle invitation aux journalistes est CONSTERNANTE... même si le buzz était déjà avant dans ce sens...

32.Posté par MANDARINE MECANIQUE le 17/03/2010 10:16
Bravo en tout cas à Corinne LEPAGE! Son soutien à la liste EE a certes conduit la liste MoDem de ne pas atteindre le seuil de 5 % qui permet le remboursement des frais de campagne, mais comme elle ne va pas manquer de payer à Yann W. à la place de l'Etat, la faute est réparée!

33.Posté par christophehumbert le 17/03/2010 10:38
Danièle, l'Allemagne a aussi eu quelques périodes assez noire en matière d'autorisarisme et d'élitisme.

Se coucher servilement c'est un tantinet exagéré...Non.

Et des maternelles que je connais pour mes enfants aucunes ne font admirer le mot autorité. (même si cela est écrit dans les textes officiels). Faut arrêter le délire.



34.Posté par Michèle Padissis le 17/03/2010 20:35
@ Mandarine Mécanique

C. Lepage est une tête de turc facile pour tous ceux qui refusent de reconnaître une réalité toute simple : F.Bayrou et sa garde rapprochée ont été les principaux artisans (pour ne pas dire les seuls) de cette abominable débacle.
Quant à moi, je ne pleurerai pas sur les conséquences financières de l'aveuglement de ces têtes de listes qui ont voulu croire encore et toujours que les électeurs sont des moutons sans cervelle ni esprit critique!!

35.Posté par deb le 18/03/2010 17:50
Eh bien ! Heureusement quand même que le Modem existe pour vous distraire...
Le temps que vous passez sur son sujet !
S'il est moribond, laissez le mourir et allez vous consacrer aux vivants !
Depuis le temps, on aimerait vous voir faire autre chose que de donner des leçons après coup.
Allez et devenez !!

36.Posté par Lucn le 18/03/2010 19:46
Bonjour,

Certes les pbs d'organisations, mais y en a t il pas ds tous les partis ?

Pour moi aucun doute c'est bel et bien la géométrie variable ou ce qui revient au même l'autonomie pure et dure qui aura eu raison du Modem.

Je pense qu'il n' y a aucun cadre politique au Modem.

Je suis convaincu qu'il fallait bien choisir centre droit ou
centre gauche et ds l'un ou l'autre cas, faire l'effort d'arrêter les hypocrisies et des accords étaient possibles qui n'obligeait nullement à se fondre.

Mais en fait la vraie raison c'est que F. Bayrou n'est pas fait pour cela, c'est un homme d'étude et non pas du tout un leader Politique populaire et qu'il s'entête à vouloir jouer par vanité un rôle pour lequel il n'est pas fait.

C'est pour cela que les gens lui en veulent fortement, manifestement c'est la réflexion et les pensées sur les projets qui l'intéresse et l'approbation de ses proches (ntamment politiques) qui le motive et booste son énergie,
et certainement pas la sensation de faire s'exprimer et valoriser les gens en général dont le sort ne lui importe que théoriquement et qu'il ne ressent pas vraiment.

Alors qu'il reste avec ses proches et travaille avec eux
et nous foute la paix c'est la seule manière pour qu il ne déçoive plus les petites gens dont le sort en réalité lui est égal.!






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2 3

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche