Christophe Ginisty

Splash : une étape supplémentaire dans le plouf télévisuel


Rédigé le Samedi 9 Février 2013



Splash : une étape supplémentaire dans le plouf télévisuel
Hier soir et comme dans beaucoup de foyers français, ma petite famille a voulu voir la nouvelle émission de TF1 dont tout le monde parlait depuis des semaines et s'est infligée quelques interminables minutes de Spash. J'ai moi aussi regardé le début, pour me rendre compte et je dois dire que j'ai été consterné.

Non que je sois un adepte intégriste de la culture chiante ou un critique facile de ces people qui n'en sont même pas et que l'on hisse au rang de célébrité pour je-ne-sais quelle oeuvre accomplie mais j'y ai vu un symbole assez désolant de notre temps médiatique dominant.

Bien sûr, vous allez me dire que je n'avais qu'à zapper, regarder autre chose et que la télécommande est tout de même l'instrument ultime de ma liberté et de mon désir — ou non — de consommer de la télévision. Et puis TF1 n'est pas LA télévision et ne résume pas à elle-seule le média dans sa globalité.

Certes, vous avez parfaitement raison. Mais lorsque le canal qui fait les plus grosses audiences — l'émission a été suivie par 6 211 000 curieux pour 26.6% de part d'audience — programme à l'heure la plus forte un tel "divertissement", il faut s'interroger. C'est un acte qui en dit long sur la société dans laquelle on vit.

Ce que je regettre finalement le plus, ce sont deux choses. La première est que la télévision ne nous dise plus rien, la seconde est qu'elle starifie la médiocrité.

Au risque de passer pour un "vieux con", je suis assez nostalgique de la télévision de mon enfance où des émissions mythiques berçaient nos soirées. J'ai été élevé aux Dossiers de l'écran, à Droit de réponse, à Ciel mon mardi et au Grand échiquier pour ne citer que quelques exemples que je garde en tête avec une douce affection.

Il y avait du débat, de la subversion, de la créativité aussi et cette télévision mettait en valeur les "vedettes" pour ce qu'elles étaient, des chanteurs pour les chansons, des politiques pour leurs idées, des journalistes pour des débats et lorsque des représentants de la société civile intervenaient, c'était pour contribuer par la singularité de leur point de vue.

C'était juste intéressant.

Aujourd'hui, on fait se lever une foule de spectateurs à l'arrivée en studio du moindre invité, on demande aux artistes de variété de nous faire des exposés politiques, aux politiques d'intervenir dans des divertissements et on recycle de vagues célébrités éculées et oubliées pour nous faire un plongeon pourri du 10 mètres dans le vacarme crépitant d'applaudissements idiots commandés par les chauffeurs de salle.

Tiens, un des trucs qui me sidérait le plus hier était le nombre de spectateurs dans la piscine. Ils étaient apparemment des milliers à s'être pressés pour voir ce truc en direct. Je n'ai pas réussi à imaginer pourquoi.

Quant à la médiocrité, elle était éclaboussante hier. Je n'ai rien contre ce pauvre Gégé qui ne sait même pas nager et que l'on fait sauter du 5 mètres dans une position pour le moins approximative mais franchement, quel spectacle ! Qu'on le laisse tranquille (et le téléspectateur avec) et qu'on nous propose autre chose. Sans parler de Jean-Luc Lahaye au sujet duquel les mots me manquent.

Pourquoi regarder alors, me direz-vous encore une fois ?

Pour nourrir ma réflexion. Pour me faire une idée. Parce que j'aime observer et étudier l'actualité médiatique, que cela fait partie de mon métier de communicant.

Ce que j'en tire est une interrogation à laquelle je n'ai pas forcément de réponse. Est-ce la société qui fait la télé ou l'inverse ? Les grands programmes de télévision tels que celui-ci sont-ils quelque part le reflet de notre société ? Ou sont-ils juste un divertissement sans connexion avec nos aspirations, quelque chose destiné à nous faire juste passer du bon temps et mettre au repos nos cellules grises le temps d'un "prime"?

Une chose est sûre et vous l'aurez compris, je ne suis pas "client" de cette émission.

J'aime qu'un média mise sur l'intelligence et élève celui qui le consomme. J'aime l'idée qu'on soit challengé par ce que l'on regarde et que la créativité soit mise au service d'un but éducatif quel qu'il soit.

J'ai un peu l'impression que la télévision s'est un peu détournée de cet objectif.

Elle le poursuivait pourtant quand j'étais gamin (voir les exemples que je citais) et c'est d'ailleurs assez surprenant de voir à quel point la qualité est souvent au rendez-vous des premières années du média en question. Comme si l'exigence était nécessaire pour s'imposer et que le relâchement prenait le dessus une fois le média répandu.

A suivre...

               Partager Partager
Notez


Lu 2704 fois

Commentaires articles

1.Posté par jean-Pascal le 10/02/2013 08:15
quand on sait ce que les gens regardent , on ne s"etonne pas de la façon dont ils votent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
1 2

Libertés | Télévision | Pouvoir et médias | Presse | Blogosphère



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
De retour à Bruxelles... sous la pluie :-( (Était-il utile de préciser ce détail météorologique ?)
Lundi 27 Février - 14:41
Very interesting read by @paulholmespr about strong influence consumers have over the messaging of their brands https://t.co/oyDQlKo1Dp
Lundi 27 Février - 13:17
Bien d'accord avec @VenturaAlba la campagne manque de fond pour le moment https://t.co/SUewccw1np
Lundi 27 Février - 11:45
Intéressant et bien tourné. Portrait à lire : https://t.co/WVDA73ovZk
Lundi 27 Février - 07:53
RT @JurisSleiers: "The battlefield [for presidency] today has shifted online." Le Pen’s online army leads fight for French presidency: http…
Dimanche 26 Février - 12:05
Flight attendants from #AirFrance welcome passengers with masks in Rio to celebrate #Carnaval https://t.co/Pvgxx6wGuh
Dimanche 26 Février - 09:42

Recherche