Christophe Ginisty

Supplique pour que le gouvernement s'occupe de l'image de la France à l'étranger


Rédigé le Mercredi 20 Février 2013



Supplique pour que le gouvernement s'occupe de l'image de la France à l'étranger
Quand j'ai découvert la lettre du PDG de Titan grâce aux Echos, j'ai été estomaqué et assez scandalisé par l'outrance des propos de cet américain sur l'usine Goodyear d'Amiens.

Mais en même temps, je me suis rendu à l'évidence. Cela fait des années que je travaille pour de grandes sociétés américaines, de Apple à Amazon en passant par HP, Linkedin, Cisco, et tout au long de ces années j'ai pu constater que la France avait cette image déplorable auprès des directions générales outre-Atlantique et si cela n'a jamais à ma connaissance pris la forme d'une lettre à un Ministre de la République, j'ai entendu de telles appréciations des dizaines de fois.

Revenons sur ce que le PDG de Titan à écrit à Arnaud Montebourg :

"J'ai visité cette usine plusieurs fois. Les salariés français touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures. Ils ont une heure pour leurs pauses et leur déjeuner, discutent pendant trois heures et travaillent trois heures. Je l'ai dit en face aux syndicalistes français. Ils m'ont répondu que c'était comme ça en France (...). Monsieur, votre lettre fait état du fait que vous voulez que Titan démarre une discussion. Vous pensez que nous sommes si stupides que ça ? Titan a l'argent et le savoir-faire pour produire des pneus. Qu'a le syndicat fou ? Il a le gouvernement français. Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d'un euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan n'est pas intéressé par l'usine d'Amiens nord."

Bien que d'un cynisme inacceptable, le propos mérite que l'on s'y attarde. Il met le point sur une urgence absolue.

Comme je vous l'ai dit, j'ai entendu ce type de critiques maintes fois dans ma vie professionnelles. Aucun américain n'est capable de comprendre que la durée légale du travail soit de 35 heures en France assortie de 5 semaines de congés payés par défaut et d'autant de fêtes/ponts/jours fériés, le tout enrobé par une protection sociale aussi généreuse.

Ce n'est pas idéologique, c'est juste incompréhensible pour eux.

Mais il n'y a pas que ça. Quand vous discutez avec des américains, ils ne comprennent pas non plus qu'il faille autant de procédure et de temps pour licencier des collaborateurs lorsque l'entreprise en a besoin pour sa survie. Je ne parle pas de la liberté de licencier n'importe quand en quelques heures par caprice qui existe aussi là-bas mais de la possibilité de réduire très vite les effectifs en cas de retournement du marché.

Cela s'appelle de la flexibilité. Je préfèrerais parler d'agilité.

Rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans un cours d'économie, j'en serais bien incapable. Je ne veux pas non plus vous embarquer dans un débat politique sans fin. Le communicant que je suis croit seulement qu'il est indispensable de comprendre la portée de ce courrier au-delà de son outrance.

La lettre de ce PDG de TITAN doit nous permettre de prendre conscience de l'image que les acteurs de l'économie française envoient à l'étranger. Ce n'est pas qu'un problème structurel, c'est aussi un problème de communication.

Il faut que le gouvernement lance le chantier de la communication de la France à l'étranger, il y a urgence.

Les gouvernements communiquent beaucoup à destination de leurs administrés (ce sont leurs électeurs) mais quand on lit ce type de prose et qu'on la met en parallèle avec le type d'expérience qui est la mienne, on mesure l'immensité du gouffre au fond duquel se morfond l'image de la France chez nos partenaires économiques.

La mauvaise réputation d'un pays doit être traitée au même niveau et avec le même degré de priorité que la mauvaise réputation d'une entreprise.

Il ne s'agit pas là de vanter notre littoral ou nos monuments historiques pour attirer quelques touristes supplémentaires mais de tenter de tordre le cou à des idées reçues qui se répandent dans toutes les capitales du monde et qui s'ancrent solidement et durablement dans l'esprit des investisseurs.

Il est exact que notre droit du travail et complexe et contraignant mais il est absurde, voire honteux d'affirmer que les ouvriers ne travaillent que 3 heures par jour.

Il faut tordre le cou à ce type de caricatures qui se transforme en certitudes si on ne les combat pas.

La lettre de ce PDG américain si désagréable soit-elle doit nous interpeller et le gouvernement doit mettre son orgueil et sa colère de côté pour s'intéresser à ce qu'elle dit de nous.

Si notre réputation est au plus mal dans les milieux d'affaire internationaux, le gouvernement doit prendre ce chantier à bras le corps car notre pays mérite bien mieux que ça. Et encore une fois, il y a urgence.

               Partager Partager
Notez


Lu 2299 fois

Commentaires articles

1.Posté par Mathieu le 20/02/2013 10:52
Je partage votre aberration sur le fond de l'affaire.
Maintenant, que la France ait à se justifier... je ne pense sincèrement pas. Se justifier en montrant notre visage (nous, les champions de la productivité) pourrait être aussi s'abaisser à une posture de légitimation. Ceux qui ont ces préjugés sont le reflet d'une population globalement envieuse, étonnée, parfois jalouse d'avoir à subir le fouet et la précarité professionnelle, de pauvres bougres qui, pensant redorer le blason de leur non efficience et/ou de leur goût des horaires à rallonge (pour... pour quoi au fait ?), viennent cracher sur un pays qui prend - un peu mieux - soin de ses salariés.
Qu'ils achètent au Pakistan même... les "Titan"... et regardons de haut, ce qui font de même pour nous.
Nous savons ce que nous valons.

2.Posté par Christophe Ginisty le 20/02/2013 10:57
Mathieu -> Je ne suis pas du tout d'accord avec vous. "Communiquer" ne signifie absolument pas "se justifier" et il n'y a pas de honte à mettre en avant nos atouts.

3.Posté par Mathieu le 20/02/2013 11:15
Dans l'absolu, oui. Mais dans ce contexte, à mon humble avis, communiquer serait réagir face à un postulat vaseux et donc pris comme une forme de justification.
Nos atouts, ils les connaissent déjà, entre autres nos "congés payés", mais aux yeux d'américains avec qui j'ai pu échanger, c'est une aberration, on passe pour un pays de nudistes-romantiques-syndiqués et adeptes de bon vin qui, par dessus tout, ont l'outrecuidance de chômer (dans le très mauvais sens du terme) pendant 5 semaines. Après, ces rencontres ne sont probablement pas tous les étazuniens, mais force est de constater que beaucoup se font l'écho d'une image négative d'acquis sociaux que nous avons obtenu comme gloire après avoir versé pas mal de sang (métaphorique).

Pour résumer : ce qu'ils voient comme une pustule sur nos faces sont nos trophées; il ne sert à rien de parler à de tels murs.

4.Posté par Sixtine le 20/02/2013 14:54
Bravo Christophe ! Vous ne parlez pas la langue de bois. Mathieu, ouvrez les yeux.
Notre politique sociale est suicidaire. Les Américains ne nous envient en rien, ils nous trouvent ridicules et nous ne proposons en réponse que cette légendaire arrogance française sur laquelle le monde entier s'accorde.
Voilà: devons nous encore une fois nous draper dans une dignité de pacotille et ne rien répondre?
Si ! nous devons répondre à cette observation outrée, mais aussi reconnaître que la caricature est fondée sur une part de vérité qui saute aux yeux des étrangers. Nous sommes les seuls aveugles du monde sur nous -mêmes. Ce n'est pas étonnant que les plus travailleurs, les plus entreprenants, les plus dynamiques aillent porter leurs talents ailleurs.
Jeunes diplômés ou dirigeants d'entreprise désirant garder le fruit de leur labeur filent à l'étranger. Ils ont bien raison. Le bateau coule et l'orchestre joue à fond, à quoi bon couler avec?
Ce que vous appelez nos "trophées" sont de vieilles cuirasses cabossées de théâtre paroissial. Elle font parties d'un vieux monde qui s'écroule. Cessons de nous y cramponner et abandonnons nos béquilles. Libéralisons le marché du travail, écourtons les vacances, coupons drastiquement dans le train de vie de l'Etat ( voyez l'Allemagne de ce point de vue) ou bien résignons nous à ne plus valoir grand-chose... Ce que Titan observe avec lucidité. Nous ne serons bientôt plus qu'un pays de musées et de tourisme, et... un pays pauvre..

5.Posté par jacques vermeulen alias allan griffin le 20/02/2013 15:11
Messieurs,
IF YOU PAY PEANUTS, YOU GET MONKEYS;....
Ce n'est pas pour rien que ISDP consultant, signifie IL SUFFIT DE PAYER ou IL SUFFISAIT D'Y PENSER
A force de rénumérer les salariés de cette façon, avec un pouvoir d'achat inexistant, l'Europe sera toujours
au même point.
En France, on est honteux de dire que l'on gagne de l'argent.
On a des intellos de gauche, c'est un pléonasme,
Quand on taxe à 75%, on n'a que ce que l'on mérite. Le ministre de l'économie m'a dit : Que voulez-vous quand un pays est assez "CON" de laisser partir ses plus gros contribuables.....

6.Posté par sylvie le 01/03/2013 22:59
Christophe,

La communication est ton domaine.

Penses-tu que l'on puisse communiquer sur tout et si oui pourquoi ? Quelle(s) raison(s) et quel(s) intérêt(s) ?
A bientôt

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme https://t.co/V33ua6UkFn
Mardi 6 Décembre - 11:39
Manuel Valls : la gauche sans lyrisme: Hier soir, j’ai regardé attentivement la... https://t.co/RNF0sSpEt4 https://t.co/chZ53Eo2YO
Mardi 6 Décembre - 10:11
En même temps, il parait que réduire de 20km/h la vitesse à Paris, ça revient à aller en marche arrière https://t.co/ouRNnfcfV9
Lundi 5 Décembre - 13:21
@PolitiqueInfo au contraire, je trouverais ça très malin
Lundi 5 Décembre - 12:49
Allez, je parie sur Najat Vallaud Belkacem pour remplacer @manuelvalls à Matignon @najatvb
Lundi 5 Décembre - 12:39
Fait pas chaud en moto https://t.co/DFdoxOWc5O
Lundi 5 Décembre - 08:47

Recherche