Christophe Ginisty

Supprimer l'histoire géo en TS : une contradiction de plus pour le gouvernement


Rédigé le Mardi 8 Décembre 2009



Supprimer l'histoire géo en TS : une contradiction de plus pour le gouvernement
Il y a assez peu de gens qui relèvent cette contradiction et pourtant elle me semble flagrante : l'annonce de la suppression de l'enseignement de l'histoire géo en Terminale S est une atteinte à l'identité nationale que souhaite promouvoir le gouvernement.

Comment sensibiliser les plus jeunes à l'identité nationale s'ils n'ont pas un enseignement de l'histoire et de la manière avec laquelle cette identité s'est construite ? Comment également percevoir les ressorts de cette identité sans apprendre des peuples et des pays qui font le monde aujourd'hui ? Quand on sait que l'enseignement d'histoire en terminale s'intéresse notamment à la seconde guerre mondiale, à la percée des totalitarismes, on ne peut nier que cet épisode tourmenté de l'histoire contemporaine a eu une incidence majeure sur notre identité nationale.

Cette proposition montre à quel point le gouvernement a perdu toute forme de cohérence dans sa direction des affaires de l'état. Il fait feu de tous bois, court après les électorats dispersés et néglige de donner du sens à son action. Il se ridiculise en prônant tout et son contraire, sans la moindre constance.

Sur le fond, je suis très choqué par cette proposition que je condamne. Elle tente d'aller encore plus loin sur le leadership des matières scientifiques dans la réussite scolaire, leadership abusif et totalement improductif pour la performance de notre société au plan mondial. La France forme des élites sur la base d'une maîtrise des mathématiques. Au moment où on lui demande de se poser la question de son identité, elle ferait mieux d'investir dans l'enseignement des sciences humaines.

               Partager Partager
Notez


Lu 3198 fois

Commentaires articles

1.Posté par Danièle Douet le 08/12/2009 13:01
Du fait que l'Education en France est NATIONALE, tous les dirigeants ont essayé de manipuler l'Histoire et la Géographie à des fins politiques.
Les Historiens ne sont pas ceux qui font les programmes scolaires, mais les politiques et c'est un lavage de cerveau terrible. Tous s'y sont essayé, les plus récents ayant été De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand et maintenant Sarkozy.

Il faudrait revenir à un enseignement de l'Histoire beaucoup plus déconnecté de la politique pour former des citoyens capables de PENSER leur pays dans l'Europe et le monde.

Nous en sommes encore à des années lumière.

Je vous invite tous à réécouter cette excellente émission de France Culture:

La fabrique de l'Histoire:
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/fabriquenew/

justement sur ce sujet.

2.Posté par Dom le 08/12/2009 15:41
Chaque pays enseigne l'histoire selon sa vision du monde, elle n'est pas la même à Washington et à Moscou...

Supprimer l'histoire-géo en Terminale S vise à fabriquer des citoyens -les futurs scientifiques, hauts fonctionnaires et autres dirigeants- qui ne pensent pas le monde dans lequel ils vivent, ou en tout cas le moins possible. C'est à la fois nuisible et imbécile.

Dommage, alors que depuis deux ou trois rentrées scolaires, la France et l'Allemagne ont un manuel d'histoire commun pour les Terminales L, ES, et S... Edité chez Nathan pour la France, il est de très bonne tenue.

3.Posté par julie le 08/12/2009 17:11
Je suis d'accord c'est une contradiction de plus, cependant si ma mémoire est bonne j'ai personnellement fait une Terminale L à laquelle on a supprimé les mathématiques. Je suis pourtant une littéraire dans l'âme mais c'est tout autant une contradiction et une hérésie. Et à l'époque personne n'avait manifesté... Petit rappel à l'époque on avait 1h30 "d'enseignement scientifique" en Première qui alterné une semaine maths, une semaine SVT et une semaine physique/chimie. Un peu léger non! Et je crois que c'est encore pire aujourd'hui.

Peut être que ce n'est pas la question de l'hisoire qu'il faut revoir, mais plutôt l'ensemble de la cohérence des enseignements de ces classes...
De plus ne devrions nous pas également nous battre pour préparer les générations futures à l'avenir avec peut être un enseignement plus opérationel sur des bases telles que se présenter à l'oral, faire une lettre de motivation structurée, ...

Cela doit être pour cela que j'ai démissionné de l'enseignement :)

4.Posté par Chui Kalm le 08/12/2009 21:00
Je trouve l'article judicieux, je trouve que nous n'avons pas tous la même langue maternelle, et c'est tant mieux et qu'il est normal d'avoir au départ, une base d'étude de l'Histoire, son pays.

A propos de base, peut-être vaudrait-il mieux étudier beaucoup moins d'époques (de son pays ou non) mais beaucoup plus en profondeur car il est frappant de constater que même des hauts cadres notamment politiques se révèlent n'avoir manifestement aucune base réelle sur telle ou telle époque et n'en faire pas moins des discours et des déductions faussées.








5.Posté par Dom le 09/12/2009 14:55
Pour info :

Point de vue
Appel pour le maintien de l'enseignement historique en terminale scientifique
LE MONDE | 09.12.09 | 13h29

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/12/09/appel-pour-le-maintien-de-l-enseignement-historique-en-terminale-scientifique_1278125_3232.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20091209-[opinions]

6.Posté par Géraldine le 11/12/2009 20:04
Des précisions de Luc Ferry :

http://www.lefigaro.fr/le-talk/2009/12/09/01021-20091209ARTFIG00497-posez-vos-questions-a-luc-ferry-.php

7.Posté par Brian Derevan le 20/12/2009 23:58
Parmi tous ceux qui s'expriment combien ont fait une filière S ? je sais cela n'empêche pas d'en parler, mais quand même ... je suis songeur !
J'y suis personnellement passé, le français étant déjà facultatif en terminale C (à l'époque) et je dois dire que le travail en histoire était baclé car les principaux coefficients étaient en Math / Physique . De toutes manières l'Histoire/Géo était négligée pour le bac car pas "rentable" en rapport travail/résultats 'et oui on en était déjà là ;-) mais regardez le programme et essayez de conjuguer le tout ! On va bondir mais l'emploi du temps n'est pas extensible et je pense que rééquilibrer les matières entre la première et la terminale est une bonne chose pour justement focaliser dessus (H-G et Fçais) à bon escient et avec du recul.
On pourra pousser des cris d'orfraie mais je ne trouve pas cela choquant et c'est même une des seules mesures Sarkozy que j'approuverais.
Voila c'était juste mon avis de scientifique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Démocratie | Valeurs | Poléthique | Gouvernement | Parti Socialiste | UMP | Sarkozy | Communication | MoDem | Présidentielle 2012 | Numérique



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@humourdedroite Pas tous les secteurs du tertiaire mais le e-commerce progresse, les relations avec l'admin se dématérialisent,...
Mercredi 25 Mai - 09:53
@humourdedroite 5.3 millions de travailleurs en IDF travaillent dans le secteur tertiaire (88% des 6 millions de salariés)
Mercredi 25 Mai - 09:44
@7didane Je ne parle que des grèves dans les transports urbains évidemment, mais j'imagine que vous l'aviez compris
Mercredi 25 Mai - 09:13
Un jour, le télétravail sera tellement entré dans les mœurs que les grèves n'auront presque plus d'impact #patience
Mercredi 25 Mai - 07:07
Grèves, mobilisations citoyennes : le phénomène de brèche fatal au gouvernement https://t.co/8K6R7UomoG
Mercredi 25 Mai - 06:54
@thierryherrant @Lopinion_fr Je suis assez d'accord et je viens aussi d'en émettre l'hypothèse sur mon blog https://t.co/WXa3MsefgT
Mardi 24 Mai - 20:02

Recherche

Mon flux Instagram