Christophe Ginisty

Travail du dimanche : une communication de crise en trompe l'oeil


Rédigé le Mardi 1 Octobre 2013



Travail du dimanche : une communication de crise en trompe l'oeil
L'épisode que nous sommes en train de vivre depuis quelques jours à propos de cette affaire du travail du dimanche et de l'ouverture des magasins de bricolage est une illustration assez déroutante de la manière avec laquelle les médias et l'opinion publique traite les événements d'actualité. 

J'ai lu beaucoup de notes et d'articles sur le sujet depuis la semaine dernière et ce qui me frappe, c'est que les français, dans une élan que l'on pourrait qualifier de réflexe pavlovien, se sont en grande majorité retournés vers le gouvernement, l'affublant de toutes les critiques sur le thème : "on est en crise et le gouvernement veut empêcher les gens de travailler !" 

Et je suis sûr que vous avez entendu au moins une fois une phrase de ce genre au cours du week-end. 

Or, ce qui est absurde est précisément de prêter au gouvernement cette intention. Pour le coup et quelle que soit notre sensibilité politique, il n'y est pour rien. Mais alors, absolument rien ! 

Ce qui a mis le feu aux poudres n'est pas une mesure gouvernementale mais une décision de justice, celle du juge des référés au Tribunal de Commerce de Bobigny qui s'est contenté de relever une évidence, celle de l'inégalité de traitement entre Bricorama et ses concurrents, Leroy Merlin et Castorama. Comme le rappelle Le Parisien : "Le tribunal avait été saisi en juillet par la chaîne Bricorama, qui s'estimait lésée par l'activité dominicale de ses concurrents depuis qu'elle avait été elle-même condamnée à fermer le dimanche dans la région, en janvier dernier. Le juge des référés lui a donné raison, estimant que les magasins Leroy Merlin et Castorama étaient «ouverts en violation flagrante de l'interdiction» des dispositions du code du travail sur le travail dominical et que Bricorama souffre donc d'une «rupture d'égalité».

Non seulement, il est normal qu'un juge applique la loi et exige qu'elle soit la même pour tout le monde, ce qui est au coeur de l'ordre républicain, mais on voit bien que le gouvernement en place n'y est pour rien. 

Car depuis que la gauche est au pouvoir, elle n'a pas une seule fois légiféré pour modifier des lois qui ont été votées au cours du quinquennat précédent, sous l'impulsion du député UMP Richard Mallié.

Nous sommes donc face à une situation médiatique issue d'un fait d'actualité dont la mécanique est banale — des juges qui appliquent bêtement la loi (d'ailleurs n'appelle-t-on pas en droit le juge des référés le juge de l'évidence ?) — mais dont l'emballement devient pervers et conduit bêtement une partie de l'opinion à se retourner vers ceux qui sont au pouvoir pour faire exercer leur responsabilité. 

En matière de communication de crise, c'est l'une des situations les plus complexes à gérer. Car l'opinion vous attribue la responsabilité d'un événement dont vous n'êtes en rien responsable. Vous n'avez donc pas les moyens de vous en expliquer puisque ce n'est pas vous qui êtes à l'origine de ce que les gens fustigent. 

C'est là que se situe le trompe l'oeil.

En dehors du fait que c'est là un mal bien français que d'accuser les gouvernants de tous les maux de la terre, c'est une situation qui devrait être traitée avec beaucoup plus de finesse par les médias. Au lieu d'enchaîner les reportages sur ces salariés qui accusent en boucle le gouvernement en place de les priver de leur liberté de travailler, ils devraient veiller à remettre les choses dans leur contexte, affiner leurs analyses et tendre leurs micros à celles et ceux qui ont créé et fait voter ces lois inapplicables et contre productives pour l'économie française. 

Et c'est exactement le même traitement qui a été donné à l'épisode Sephora et l'interdiction qui lui a été faite de rester ouverte une partie de la nuit. 

Même si les politiques ne sont pas exemplaires, très loin de là, il serait heureux que les médias soient plus prudents dans la couverture de ces événements car ils entretiennent une confusion néfaste au développement du libre arbitre du public et accessoirement contribuent à baver sur une justice qui devrait pourtant être protégée dans son intégrité. 

Et s'il existe une responsabilité à aller quérir dans cette absurdité, elle doit remonter uniquement vers les auteurs de ces mesures.

A suivre... 

               Partager Partager
Notez


Lu 1574 fois

Commentaires articles

1.Posté par PEILLON le 01/10/2013 12:12
Bonjour
Je ne suis pas complètement d'accord avec votre analyse. Si les médias et l'opinion publique se retournent contre le gouvernement, cela est certes étonnant mais pas surprenant. Quelque chose me dit que le gouvernement a laissé faire juste "pour voir" comme on dit au poker. Et compte tenu des réactions en masse sur la problématique du travail dominical, je parie que celui-ci sera libéré dans les prochains mois.... Comme quoi ce ne serait pas forcément un trompe l'oeil

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Douce France ? - 08/06/2016

1 2 3 4 5 » ... 7

Politique | Opinion | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@inesevoika you've got mail ;-) thanks for your spontaneous cooperation
Samedi 3 Décembre - 13:10
@inesevoika sure, that would be great
Samedi 3 Décembre - 12:51
I do remember 3 years ago when I spoke at #PRilika2016 - it remains a great souvenir
Samedi 3 Décembre - 10:57
Looking for a speaker who could elaborate on the importance of social networks for women in the Arab world as an emancipation tool
Samedi 3 Décembre - 10:55
RT @jjdeleeuw: Grand moment. Les expertes à 12h30 sur @BX1Officiel : @celinefremault @Assita_Kanko @SylvieLausberg @Bea_Ercolini @zariauror…
Samedi 3 Décembre - 09:03
RT @ldcRTBF: #Molenbeek Un nouveau panneau au style hollywoodien à l’entrée de la commune @FredericNicolay #InitiativeBruxelloise #UCLWebCo…
Samedi 3 Décembre - 08:53

Recherche