Christophe Ginisty

TravelBan ou le cynisme absolu de Donald Trump


Rédigé le Mercredi 1 Février 2017



Savez-vous ce qu’il y a de plus révoltant dans le décret du nouveau président des Etats-Unis visant à empêcher d’entrer sur le territoire américain les ressortissants de 7 pays musulmans ? L’islamophobie ? Le racisme ? 
 
Non ! Ce qu’il y a de plus choquant dans cette mesure est un truc donc peu de gens parlent et qui en fait un pitoyable acte de communication laissant éclater au grand jour le plus abominable des cynismes.
 
Explications.
 
Sous le prétexte totalement fallacieux de prévenir des actes terroristes sur le sol américain, il faut tout de même savoir de quoi on parle. Les 7 pays visés (Iran, Irak, Soudan, Yemen, Libye, Somalie, Syrie) sont de malheureux symboles dont les ressortissants n’ont jamais été directement impliqués dans les attentats qui ont frappé le monde occidental au cours des 15 dernières années.
 
Si l’on se réfère aux principaux attentats qui ont marqué notre histoire contemporaine, on ne trouve nulle part la trace de ces pays.
 
Les terroristes du 11 septembre qui ont frappé l’Amérique et le monde étaient au nombre de 19 : 15 étaient saoudiens, 2 provenaient des Emirats Arabes Unis, les deux derniers étaient libanais et égyptien. Le commanditaire de ce massacre, Oussama Ben Laden était lui aussi Saoudien en exil an Afghanistan puis au Pakistan.
 
Plus récemment, l’auteur de la tuerie d’Orlando était d’origine Afghane. Quant aux auteurs de l’attentat de Boston, ils étaient tout deux d’origine Tchétchène.
 
Lorsque la France s’est élevée pour condamner cette mesure autoritaire, des voix se sont élevées aux Etats-Unis pour dire que nous avions la mémoire courte et que c’était notre problème si nous refusions de tirer les leçons des attentats du Bataclan.
 
Mais là encore, nulle trace de ses 7 pays puisque les auteurs étaient en majorité d’origine belgo-marocaine et Tunisienne, tout comme l’auteur de l’attentat du marché de Noël de Berlin.
 
Alors, quand on met en perspective le décret de Donald Trump et l’histoire récente, on doit se poser deux questions. La première consiste à se demander pourquoi ces pays ont été choisis et la deuxième, plus redoutable encore, pourquoi les vrais pourvoyeurs de terroristes n’ont pas été choisis.
 
La réponse à ces deux questions est la même : Trump a choisi des pays pauvres et meurtris par des années de guerre (Syrie, Libye, Irak, Soudan, Yemen) ou de sanctions économiques (Iran), pour être les symboles de sa politique sans représenter pour autant de danger pour sa balance commerciale.
 
Car s’il avait eu le courage d’aller jusqu’au bout de son idéologie, ce ne sont pas les somaliens qu’il aurait fallu bannir mais les saoudiens, les égyptiens, les pakistanais, voire les qataris, grands argentiers du terrorisme.
 
Mais ça, ce n’est pas possible au nom du business que les USA font avec ces pays-là.
 
C’est ça qui est révoltant. Le TravelBan de Donald Trump n’est rien d’autre qu’un écran de fumée, un acte de communication d’un cynisme absolu, destiné à faire croire au monde que le nouveau président a une détermination sans limite pour combattre le fléau du terrorisme islamiste alors que c’est une mesurette sans efficacité qui cible de pauvres innocents et surtout qui ne prend pas soin de guérir le mal à la vraie racine, business oblige.
 
Et ça en dit très long sur le personnage et sur le mandat qu’il entend exercer.
 
A suivre…  
 

               Partager Partager
Notez


Lu 1657 fois

Commentaires articles

1.Posté par fred deroux le 03/02/2017 17:07
Votre point de vue est intéressant. Pour ce que vous dénoncez du cynisme de ce monsieur, nul doute dans mon esprit qu'il ne le soit pas. Il n'a jamais vu que ses intérêts et on sait qu'il a des relations d'affaires avec ces pays qu'il épargne de sa vindicte. Argent oblige, n'est-ce-pas ? Quoi qu'il en soit, son élection est le pire qui pouvait arriver en ces temps troublés. Son élection est dans l'air du temps : celui de la masse inculte qui préfère entendre ce qu'il veut, plutôt que de s'intéresser au fond. Manque d'éducation, hélas ! Si le système électoral américain était tout autre, il n'aurait jamais obtenu la présidence des États-Unis. Malheureusement, les grands électeurs ont davantage voix au chapitre que les électeurs eux-mêmes. D'où cette pantalonnade catastrophique. C'est un mégalo revanchard (il a stigmatisé les élites lors de son discours d'investiture), un bref du cerveau, un entrepreneur inculte (sauf pour ce qui est de ses intérêts financiers), un raciste, un misogyne, un fils de riche qui ment comme un arracheur de dents (il se prétend self made man), un climato-sceptique qui s’assoie sur la Cop21. Bref, aucune honnêteté intellectuelle. Quant à la constitution de son gouvernement, il est à l'aune de sa propre stature : rien que des entrepreneurs ploutocrates. On ne peut attendre de lui qu'il retourne sa veste et encore moins qu'il endosse un jour ou l'autre l'habit de président. Et quand on sait qu'il pratique le népotisme, on n'a plus aucun doute sur sa santé mentale : son intelligence se borne à l'argent.
Tout ce qu'on peut espérer, vu les décrets qu'il signe avec délectation, c'est que le Congrès se rebiffe et vote un impeachment. Le plus rapidement possible.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Voilà c'est fini - 21/11/2016

1 2 3 4 5

Opinion | Politique | PERSO | Libertés | Communication | WebDiversity | Culture | ReputationTime



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
De retour à Bruxelles... sous la pluie :-( (Était-il utile de préciser ce détail météorologique ?)
Lundi 27 Février - 14:41
Very interesting read by @paulholmespr about strong influence consumers have over the messaging of their brands https://t.co/oyDQlKo1Dp
Lundi 27 Février - 13:17
Bien d'accord avec @VenturaAlba la campagne manque de fond pour le moment https://t.co/SUewccw1np
Lundi 27 Février - 11:45
Intéressant et bien tourné. Portrait à lire : https://t.co/WVDA73ovZk
Lundi 27 Février - 07:53
RT @JurisSleiers: "The battlefield [for presidency] today has shifted online." Le Pen’s online army leads fight for French presidency: http…
Dimanche 26 Février - 12:05
Flight attendants from #AirFrance welcome passengers with masks in Rio to celebrate #Carnaval https://t.co/Pvgxx6wGuh
Dimanche 26 Février - 09:42

Recherche