Christophe Ginisty

Voici une polémique très utile : Bourdin vs Elkabbach


Rédigé le Mardi 16 Février 2010



Voici une polémique très utile : Bourdin vs Elkabbach
Le torchon brûle entre Jean-Jacques Bourdin (RMC) et Jean-Pierre Elkabbach (Europe1). Et ce qui est en train de se produire est beaucoup plus intéressant qu'une querelle d'égos puisque cette polémique nous place au coeur du système Sarkozy et de sa soif d'avoir les médias à sa botte.

Dans l'émission Medias sur France 5, Jean-Pierre Elkabbach, interrogé sur la question de savoir si un journaliste devait se rendre à l'Elysée sur convocation du Président pour l'interviewer, a répondu par l'affirmative puis a violemment critiqué ceux qui refusaient de le faire. En ligne de mire : Jean-Jacques Bourdin, l'animateur vedette de la matinale de RMC qui s'est toujours refusé à ce type d'exercice.

Puis Elkabbach d'ajouter :

"Demandez à Bourdin, ce qu'il faisait à l'Élysée, il y a quelques soirs pour la décoration de quelqu'un,.... Et ce qu'il a fait pour aller demander, gentiment, discrètement, sous la cape, au Président de pouvoir l'interroger un jour. Moi, je le fais ouvertement et ça se fait !"


La réponse de Bourdin n'a pas tardé. Elle a pris ce matin la forme d'une note au titre dénué d'ambiguïté : Elkabbach a menti. Il commence par rappeler les faits :

J'étais à l'Élysée, invité par une amie décorée ce jour-là par Nicolas Sarkozy. En plus de 30 ans de journalisme, c'est la troisième fois que je mettais les pieds "au palais". Après la cérémonie, Nicolas Sarkozy s'est approché de moi et s'est étonné que je n'accepte pas d'aller l'interviewer à l'Élysée. Je lui ai expliqué ma position, clairement et précisément. Je ne veux pas me prêter à une opération de communication J'ai donc ce jour-là proposé au Président de la République de venir dans NOS studios répondre à NOS questions. Il ne m'a pas répondu, changeant de sujet...

Puis il enfonce le clou en écrivant :

J'éprouve un profond respect pour la longévité et le sens journalistique de Jean-Pierre Elkabbach, mais je prends mes distances avec ses méthodes. Attiré par le pouvoir, au service des pouvoirs depuis tant d'années, il a une conception du journalisme et de l'indépendance des journalistes que je ne partage pas. Je resterai fidèle à ma ligne de conduite et j'éviterai toute compromission. Par respect pour vous et pour moi.

Cette querelle est bel et bien une querelle de fond et doit nous interpeller sur la situation du journalisme politique. Elkabbach a raison de poser le débat des connivences discrètes qui sont si nombreuses en politique. Bourdin a lui aussi raison d'aller plus loin et de poser le débat de la connivence tout court par rapport au pouvoir.

Je pense qu'à l'heure d'Internet, les journalistes doivent plus que jamais se comporter en journalistes et élever autant que possible les standards de leur déontologie. C'est une question vitale pour leur profession.

Et sur le fond, j'approuve totalement la position de Bourdin que j'applaudis des deux mains.

               Partager Partager
Notez


Lu 4039 fois

Commentaires articles

1.Posté par Georges Fernandes le 16/02/2010 21:38
J'approuve aussi.
Bourdin mérite l'estime de la profession.

2.Posté par Antonin MOULART le 17/02/2010 17:56
C'est vrai qu'il y a matière à réfléchir.

Je n'aime pas du tout la conception d'Elkabach mais il a le mérite de l'assumer.
Si les journalistes ne font pas le travail étique que l'opinion leur demande (cela se manifeste notamment par une cri

3.Posté par Antonin MOULART le 17/02/2010 18:52
C'est vrai qu'il y a matière à réfléchir.

Je n'aime pas du tout la conception d'Elkabach mais il a le mérite de l'assumer.
Si les journalistes ne font pas le travail étique que l'opinion leur demande (cela se manifeste notamment par une crise de confiance qui n'est plus à démontré) alors il est certain que toute la profession sera discrédité et que les citoyens se tourneront vers de "l'information libre" produite par les citoyens. (qui seront peut être dans certains cas des journalistes mais qui ne se déclareront pas comme tel)

Cela me fait également penser à la video des 5 gugus diffusé sur arté. Leur réflexion n'est souvent pas idiote mais le système actuel est tellement implanté et tellement fort qu'il est difficile de le remettre en question.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :

Libertés | Télévision | Pouvoir et médias | Presse | Blogosphère



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
Intéressant et bien tourné. Portrait à lire : https://t.co/WVDA73ovZk
Lundi 27 Février - 07:53
RT @JurisSleiers: "The battlefield [for presidency] today has shifted online." Le Pen’s online army leads fight for French presidency: http…
Dimanche 26 Février - 12:05
Flight attendants from #AirFrance welcome passengers with masks in Rio to celebrate #Carnaval https://t.co/Pvgxx6wGuh
Dimanche 26 Février - 09:42
Et ainsi la dictature de met-elle doucement en place... https://t.co/N8YU27KOxi
Samedi 25 Février - 13:29
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49

Recherche