Christophe Ginisty

Yann Moix, ou l'insupportable mépris de classe 'à la française'


Rédigé le Dimanche 3 Janvier 2016



Hier soir, France 2 diffusait pour la première fois l'émission On n'est pas couché enregistrée la veille des attentats de Paris et jamais encore mise à l'antenne pour les raisons que l'on peut imaginer. Je l'ai regardée pour suivre la séquence consacrée à Arash Derambarsh et Mathieu Kassovitz sur le gaspillage alimentaire. Et là, franchement, j'ai été sur le cul. 

Avant toute chose et pour qu'il n'y ait aucune confusion, je dois vous dire que je connais Arash que je considère comme un ami depuis de nombreuses années. Mais, cette précision étant faite, je tiens aussi à préciser que mes propos ne sont en aucune manière influencés par ces liens et cette affection. 

Lorsque j'ai entendu Yann Moix commencer son intervention en comparant Arash à une sorte de croisement entre Christophe Rocancourt et Mickael Vendetta, la télécommande m'en est tombée des mains. J'ai trouvé que c'était la plus détestable marque de condescendance à laquelle il m'était donné d'assister depuis des années. 

Mais comment peut-on publiquement insulter de la sorte ?

On peut apprécier ou non Arash et son bouquin mais merde, ce type se bat comme il le peut et avec ses moyens pour donner à bouffer à des gens qui ont faim en obligeant les supermarchés à céder leurs invendus à des associations plutôt que de foutre de l'eau de javel dessus et voilà qu'un "chroniqueur", procureur autoproclamé de la bien-pensance parisienne, se permet de le comparer sans autre procès à un escroc plusieurs fois condamné et écroué ou à un crétin issu de la téléréalité. 

Quel délit Arash aurait-il commis pour mériter ça ? Il tirerait la couverture à lui et ne serait pas le premier au monde à livrer ce combat, selon Yann Moix. 

Quelle blague ! 

Nous vivons dans un temps médiatique où nulle cause ne peut prendre et être audible dans nos sociétés sans l'appui des médias, traditionnels et sociaux, et où la fin (la faim ?) justifie les moyens. Que Arash se soit ou non mis en avant, on s'en fout totalement car dans quelques jours, une loi sera votée par le parlement français et contraindra les enseignes de la distribution à gérer autrement leur devoir de solidarité vis à vis des membres de leur communauté, et c'est tout ce qui compte. La France ne sera certes pas le premier pays à l'imposer mais, jusqu'à présent, aucune loi n'existait en la matière dans notre beau pays. Et ce résultat, peu de nos dirigeants politiques savent l'atteindre, eux qui sont bien trop occupés à penser à leur réélection. 

L'agression gratuite de Yann Moix est révélatrice d'un mépris de classe, celle des tenants du pouvoir médiatique qui, à l'instar de la plupart de nos élus nationaux, répugnent à ce que les membres de la société civile émergent et tentent de bouleverser leurs habitudes convenues. Ils vivent dans un monde réglé comme du papier à musique où seul un petit groupe à droit de citer,  de critiquer, de commenter, de faire, où une organisation oligarchique confortable et consanguine les préserve de tout changement trop disruptif. 

Dans la séquence diffusée hier (et dont vous trouverez la vidéo ci-dessous), Yann Moix n'a pas une seule fois abordé la nature du combat pour se focaliser sur un délit de sale gueule, arguant que la personnalité d'un leader était plus importante que la cause qu'il défendait, qu'il fallait savoir qui était derrière avant d'apprécier l'oeuvre, appuyant son argumentation sur les poubelles et les erreurs de jeunesse. 

Je trouve cette séquence détestable et malheureusement révélatrice de la société dans laquelle nous vivons. 

Yann Moix est un intellectuel respectable, romancier de talent mais il est cependant en train de s'auto-détruire à vouloir se parer systématiquement des habits du procureur implacable, assis sur ce siège tous les samedis soirs pour outrepasser grossièrement les prérogatives de l'exercice sans la moindre éthique du journaliste qu'il n'est pas. Il donne le spectacle d'une élite française méprisante et hautaine qui n'aime rien d'autre qu'elle-même.

Et c'est la dernière des choses dont nous avons besoin en ces temps tourmentés où la solidarité et le respect sont des notions régulièrement mises à mal. 

Formons le voeu que ce type d'animosité gratuite n'aura pas le dernier mot et que des initiatives citoyennes pourront tout de même triompher de cette adversité. 

Arash sera l'un des intervenants de la prochaine édition de la conférence ReputationTime  consacrée aux "Transformers" qui se tiendra à Paris le 11 mars prochain (Réservations). Ce sera pour nous tous l'occasion de revenir sur l'essentiel, c'est-à-dire la nature de la cause qu'il défend et sur la manière avec laquelle il l'a portée. 

A suivre... 


               Partager Partager
Notez


Lu 6112 fois

Commentaires articles

1.Posté par Romain Blachier le 04/01/2016 07:26
Ceci dit Arash tire la couverture à lui dans une loi où il porte une responsabilité bien mineure pour ne pas dire nulle.

2.Posté par Dagla Tounes le 05/01/2016 21:45

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Libertés | Télévision | Pouvoir et médias | Presse | Blogosphère



Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.

Professionnel de la communication, optimiste exigeant et idéaliste compulsif, j'essaye de consacrer du temps au projet de changer le monde.


Facebook
LinkedIn
Skype
Twitter
Slideshare

@cginisty
@CChaffanjon et Bayrou, ne l'oublions pas
Vendredi 24 Février - 12:44
Alliance Macron Bayrou : le bricolage improbable dont les élécteurs ne veulent plus:... https://t.co/Omku8mI39M https://t.co/2j9yfr4lOa
Vendredi 24 Février - 11:49
RT @SenSanders: The attacks against transgender people are part of a bigotry which has got to end. To young transgender people I say: We st…
Jeudi 23 Février - 21:52
Soit #Macron met un vent à #Bayrou et reste anti système, fidèle à son début de campagne, soit il accepte et se désintègre. À suivre...
Mercredi 22 Février - 18:34
Turning point? https://t.co/IQvpHwdgwp
Vendredi 17 Février - 19:23
Et voilà l'élément viral qui va faire le buzz et se répandre partout en France ;-) https://t.co/Ju16TZqe5S
Vendredi 17 Février - 19:22

Recherche